WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dynamique des réseaux et des systèmes de communication des migrants sénégalais en France

( Télécharger le fichier original )
par Moda GUEYE
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - Doctorat de géographie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

7.2.2 Les talibés de Cheikh Béthio Thioune, les Thiantacounes sur Santati.net

Aujourd'hui, on compte de nombreux disciples de Cheikh Béthio Thioune, notamment parmi les migrants étudiants sénégalais en France. Investi cheikh en 1987 par Serigne Saliou Mbacké, Cheikh Béthio Thioune a acquis une forte audience auprès de la jeunesse urbaine sénégalaise et plus particulièrement dakaroise. Ces disciples sont plus connus sous le nom de « Thiantacounes » dérivé du mot wolof « Thiant », une spécificité mouride désignant des manifestations en guise de remerciement et de reconnaissance. Par contre, les « Thiant » célébrés par les « Thiantacounes » sont plutôt des manifestations festives axées sur des chants folkloriques et des danses. D'une manière générale, on peut dire qu'ils sont apparus dans la diaspora sénégalaise en France au début des années 2000. Aussi, il n'est pas rare de trouver à présent dans presque chaque ville universitaire de France comptant un nombre assez important d'étudiants sénégalais des « Thiantacounes » structurés en dahira. C'est le cas dans les villes comme Bordeaux, Reims, Paris, Toulouse, Lyon, Grenoble, Lille, Valencienne, Nice... remarque Jean-François Havard148. On compte aujourd'hui près de 26 dahiras sur le territoire français

148 Havard, J-F. Le « phénomène » Cheikh Béthio Thioune et le djihad migratoire des étudiants sénégalais « Thiantakones ».

Disponible sur : www.fasopo.org/pubilications/anthropologievoyagejfh1206.pdf. Consulté le 27/04/2009.

320

affiliés au cheikh répartis en quatre pôles : nord, centre, sud-ouest et sud-est. Généralement, ces dahiras sont organisés quasiment de la même façon que les dahiras mourides habituels. Ils sont dirigés par les « diawrignes » qui sont choisis par le Cheikh pour les représenter et veiller à l'application de ses instructions et au respect de ses consignes auprès des disciples. Par exemple, le dahira de Bordeaux est sous la responsabilité de Limamou Guèye, un ancien étudiant en médecine à l'université de Bordeaux. Ce dernier a été désigné par le Cheikh comme le coordonnateur des dahiras implantés principalement dans le sud-ouest de la France, c'est-à-dire Bordeaux, Toulouse, Pau, Poitiers, La Rochelle, mais aussi des dahiras Orléans et Nancy.

Les dahiras en France se mobilisent essentiellement autour des consignes de leur Cheikh. En outre, comme le souligne également Jean-François Havard, les « Thiantacounes » ont largement investi Internet. Il suffit de taper « Cheikh Béthio Thioune » ou « Thiantacoune » pour trouver de nombreux sites web, blogs et forums qui leur sont en effet consacrés. Mais le dynamisme numérique des « Thiantacounes » se manifeste surtout à travers le site web Santati.net. Chaque samedi de nombreux migrants « Thiantacounes » se connectent sur le site pour assister et participer en direct au « Thiant » qui se déroule le plus souvent au domicile du cheikh dans le quartier résidentiel de Mermoz à Dakar. Aussi, le site web des « Thiantacounes » accorde une large place aux fichiers audiovisuels. Non seulement, les disciples peuvent assister en temps réel aux « Thiants », mais en cas d'empêchement, ils ont également la possibilité de consulter plus tard les derniers enregistrements audios et vidéos. Le site dispose aussi d'une radio diffusant continuellement des « Thiant ». C'est aussi un espace d'information sur les activités des dahiras en France. De même, le site web Santati.net joue un rôle important dans la diffusion des messages et des recommandations du Cheikh. Il convient également de souligner l'apport considérable du site web dans le processus de vulgarisation du mouvement Thiantacoune. C'est en effet un outil particulièrement efficace pour le prosélytisme thiantacoune.

321

Site web 36. Santati.net, le site web des disciples de Cheikh Béthio Thioune

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net