WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des conflits collectifs du travail face au climat social à  l'hôpital Gecamines sud de Lubumbashi ( RDC)

( Télécharger le fichier original )
par Delphin NSENGA MANGA
Institut supérieur d'études sociales de Lubumbashi- RDC - Graduat 2011
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION GENERALE

Le but du travail est de rendre l'homme heureux, libre, indépendant, se suffisant de ses propres moyens sur tous les aspects de la vie humaine et dans toutes les circonstances. Dans la réalisation de ses fonctions quotidiennes sur les lieux de travail, les problèmes sont multiples. Ils peuvent opposer d'une part les travailleurs entre eux, et d'autre part, les ouvriers et l'employeur, portant soit sur l'amélioration du salaire, soit sur l'humanisation des conditions d'emploi.

La tradition réglementaire des pareils différends n'est rendu possible qu'au moyen de la négociation collective. En effet, la doctrine nous fait savoir qu'au cas des conflits collectifs, le législateur congolais a prévu une procédure de règlement de ces derniers en donnant aux partenaires sociaux la faveur de résoudre eux-mêmes les conflits qui pourraient les opposer au moyen des procédures conventionnelles c'est-à-dire « la convention collective ».

Toute fois, cette disposition réglementaire peut ne pas amener des résultats escomptés. A cet effet, le législateur prévoit une procédure de conciliation via l'inspecteur du travail, à défaut de cette dernière, la résolution passerait par la commission de médiation ; c'est à l'échec de cette disposition que les parties pourraient recourir à la grève ou au lock-out.

Eu égard à ce qui précède, soulignons par ailleurs que l'entreprise moderne a la capacité de se doter des stratégies pouvant lui permettre d'anticiper la résolution des conflits collectifs avant que ces derniers ne causent des dommages.

Nous pouvons dire que l'anticipation des conflits collectifs n'est pas de stricte observance dans les entreprises congolaises ce qui engendre des multiples situations-problèmes dans le milieu professionnel. Or cette technique de prévention permet à notre avis de maximiser la productivité, d'augmenter la croissance matérielle et financière de l'organisation, de promouvoir le maintien de l'harmonie des relations interprofessionnelles attractives et aimantées tout en tenant compte des besoins primordiaux des ressources humaines c'est-à-dire en répondant favorablement aux besoins du personnel.

Les médias et d'autres sources ne cessent de nous apprendre des troubles liés au salaire et aux conditions précaires d'emploi dans les entreprises telles que : MCK, CDM, SOMIKA, Les Universités et Etablissements Scolaires,...

Ces mêmes sources ajoutent qu'il y a beaucoup de manque de considération humaine surtout pour la classe d'exécution laquelle constitue à juste titre « la main d'oeuvre nécessaire et indispensable à la productivité maximale.

Les troubles, la méfiance entre partenaires, l'incompréhension sur les lieux de travail, les conflits collectifs professionnels mettent frein à la stabilité sociale de l'entreprise et entrave le développement d'un meilleur climat social et la synergie des groupes pour la réalisation solide des buts poursuivis.

sommaire suivant