WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La dynamique de sécurisation des biens et des personnes dans la ville de Yaoundé par l'action d'une unité spécialisée des forces de sécurité camerounaises : le cas des équipes spéciales d'intervention rapide ( E.S.I.R.)

( Télécharger le fichier original )
par Yves Patrick MBANGUE NKOMBA
Université de Yaoundé II (SOA) - Master professionnel  2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPITRE II : LE DEROULEMENT DU STAGE

AU SEIN DES E.S.I.R.

Le stage pratique que nous avons effectué à la Délégation Générale de la Sureté Nationale pour une durée de deux (02) mois a été officiellement programmé par le Délégué Général à la Sûreté Nationale pour la période allant du 12 avril au 12 juin 2010. Le but principal de cet exercice professionnel avait pour objectif de nous permettre de vivre le quotidien de cette structure aussi sensible, stratégique et indispensable pour la bonne marche de l'Etat. Il sera question donc parler du séjour au sein de la structure tout en évoquant la socialisation du stagiaire (section 1). Puis par la suite de dresser une esquisse de bilan pour la brève période passée au sein de la structure (section 2).

SECTION 1 : LA DIFFICILE SOCIALISATION DU STAGIAIRE

Cette laborieuse tâche qui nous incombe est celle de rendre compte de notre vécu au sein de la Sureté Nationale ; il s'agit de rendre compte de l'accueil du stagiaire (paragraphe 1), ainsi que de la collecte des données et des informations sur les pratiques usuelles au sein de la police en général mais aussi et surtout celles des ESIR en particulier (paragraphe 2).

PARAGRAPHE 1 : DE L'ACCUEIL DU STAGIAIRE...

Le stage pratique effectué au sein de la DGSN dans la norme est divisé en trois grandes phases : d'abord la phase de pré- stage (A), ensuite la phase du stage proprement dite (B), et enfin après la phase officielle du stage (C).

A- La phase d'avant Stage.

Cette phase part du 31 Mars 2010, date à laquelle nous, auditeurs de la 3ème Promotion de MSDSGCC avions reçu un accord de principe dont l'objet de la demande faite à la haute Hiérarchie du corps des forces de Sécurité Camerounaises portait sur un stage académique au sein de la Police. Notre camarade de promotion NZOKOU WILFRIED qui se chargeait du suivie de notre admission en stage, parvint le vendredi 02 à avoir une note nous assignant de nous rendre sur les lieux de stage le lundi 05 Avril à la Délégation Générale de la Sureté Nationale au quartier Nlongkak.

1- A la Direction de la formation.

Nous avons fait un passage dans les locaux du Sous Directeur chargé de la formation continue et des stages et aussi dans les bureaux du Directeur de la formation.

Le 05 Avril, Nous15(*) sommes arrivés Chez le sous-directeur de la formation continue et des stages le CPP MBONDJA Emile dont le bureau est situé au 2ème Etage dans les nouveaux bâtiments de la DGSN. Il se renseigne tout d'abord sur toutes les différentes Directions susceptibles de nous accueillir, en fonction des choix et des axes des thèmes de recherches que nous lui avons faites esquissent de ceux dans quoi l'on prétendait faire nos petites recherches. Il a par la suite attiré notre attention sur les devoirs de responsabilité et de discrétion relevés par le DGSN dans sa note. Tout en nous souhaitant beaucoup de courage, il a instruit son secrétaire de nous conduire chez le Directeur de la formation afin qu'il procède à un choix des Directions habilitées à accueillir des stagiaires de notre statut et qui sont éventuellement susceptibles de nous accueillir sans que cela ne cause un tort. Le Directeur de la formation, au moment de notre arrivée, malgré l'importante réunion qu'il tenait, il l'instruit à son secrétaire de nous inscrire pour un rendez-vous de la journée du lendemain.

Le mardi 06 avril 2010 nous sommes reçus par le Directeur de la formation, le Commissaire Divisionnaire ENA MBALA Hubert, en compagnie du sous- directeur de la formation continue et des stages. Après identification individuelle et complète préalable de chaque auditeur-stagiaire, le Directeur a remis sa carte de visite à chaque stagiaire en nous rassurant que son bureau nous serait grandement ouvert pour toutes éventuelles questions de recherche sur la police Camerounaise. Par la suite, il nous a rassuré qu'une répartition sera faite au sein des Directions de la sécurité publique et de la police des frontières, et sera soumis à la signature du DGSN. Il ne restait plus qu'à attendre la décision du DGSN pour le déploiement dans les différentes Directions et le début effectif du stage prévu pour le 12 avril 2010.

2- A la Direction de la Sécurité Publique.

Le 12 avril 2010 nous nous rendons à la DGSN où l'ambiance est à l'installation des responsables nommées par le chef de l'Etat. Nous sommes donc renvoyés au lendemain où nous sommes informés de la signature de la note nous répartissant au sein des Directions. Selon cette note de service, trois auditeurs - stagiaires dont nous feront partie en plus de M. NZOKOU FOTSING Wilfried et de M. DASSI DJIDJOU Léopold seront affectés à la Direction de la Sécurité Publique pour la période allant du 12 avril au 11 mai 2010 et la période allant du 12 mai au 12 juin 2010, à la DPF. Les deux autres auditeur-stagiaires notamment M. NDJENG Ghislain et Mlle BELINGA ONBALEHEN Regina Rita seront quant à eux affectés à la Direction de la police des frontières pour la période du 12 avril au 11 mai 2010 et la période allant du 12 mai au 12 juin 2010, à la DSP.

Le 13 avril 2010, nous sommes conduits à la DSP où l'accueil est assez morose. L'indisponibilité du Directeur nous oblige à revenir le lendemain. Le 14 avril 2010, nous nous rendons de nouveau à la DSP où nous sommes dans l'impossibilité de rencontrer le Directeur, du fait de ses multiples obligations professionnelles. Nous y revenons le 15 avril sans succès et il nous est conseillé de revenir le 19 avril 2010 où il n'y a toujours pas de suite favorables. Nous sommes reçus par le secrétaire sur ordre du Directeur afin de relever les attentes qui sont les nôtres. Devant l'indisponibilité des personnels de la DSP pour cause de préparation de la parade de la Sureté Nationale lors du défilé marquant la 39eme édition de la fête de l'unité nationale, nous suggérons d'être déployés dans les unités opérationnelles. Dès cet instant, il nous est demandé d'attendre que le DGSN signe la note de déploiement à lui soumise par le DSP. Le 26 avril 2010, nous sommes informés de la signature par le DGSN de la note de service nous mettant à la disposition du DRSN du centre pour déploiement dans les unités choisies que sont la CSD et les ESIR. Le lendemain, nous nous rendons dans les services du DRSN du centre pour le début effectif du stage.

* 15 Il Faudrait peut être rappelé que lors de la répartition des auditeurs-stagiaires de la 3ème Promotion, cinq (05) auditeurs avaient été envoyés à la DGSN.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.