WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les rébellions sous le régime d'Idriss Déby (1990-2008)

( Télécharger le fichier original )
par Eugène Le-yotha NGARTEBAYE
Université Jean Moulin Lyon 3 -  Master 2 sciences politiques, option: sécurité et défense 2008
  

précédent sommaire suivant

3-Ahmat Hassaballah Soubiane

Ancien membre fondateur du MPS, haut cadre du régime Déby, Souboubiane est un arabe du Guéra. Il fut Préfet dans le Logone occidentale et Ministre de la sécurité publique en 1992. Durant ce mandat il reçu le sobriquet « bavure » par la presse locale pour son opiniâtreté à défendre les exactions commises contre les populations civiles par les forces gouvernementales lancées contre le mouvement de Ketté Nodji Moise.

Il fut aussi ambassadeur du Tchad aux Etats-Unis et au Canada, poste qu'il quitte pour entrer en rébellion afin de protester contre la modification constitutionnelle. Il vient de signer un accord avec le pouvoir de N'djamena.

4- Les frères ERDIMI : Tom et Timane ou les ex-idéologues du régime Déby

Jusqu'en 2005, les jumeaux Erdimi sont considérés comme les têtes pensantes du régime et ont tous les pouvoirs. Ils sont zaghawa.

Tom Erdimi est physicien de formation et enseignant chercheur à la faculté des sciences exactes appliquées de Farcha. Il fut le tout premier directeur de cabinet civil de son oncle Déby en 1991. Il a été recteur de l'Université de N'djamena et coordonnateur national du projet Pétrole de Doba. Il a également représenté le Tchad au consortium pétrole de Exxon Mobil à Houston (1997) d'où il a noué des liens étroits avec des pétroliers texans. Il est officiellement aujourd'hui aux Etats-unis mais exerce une influence considérable sur le mouvement rebelle que dirige son frère Timane Erdimi.

Timane Erdimi, inconnu du milieu politique tchadien jusqu'à la prise du pouvoir de 1990, a succédé un temps à son frère Tom Erdimi à la direction du cabinet civil de son oncle Déby. Il a aussi été le président du conseil d'administration de la société Coton Tchad, première mamelle de l'économie avant l'exploitation du pétrole. Dans le cercle zaghawa, il a été perçu, avant le congrès du MPS qui a abouti à la modification constitutionnelle, comme l'alternative à son oncle Déby. Il est à la tête du RFC.

Les rébellions naissent, se transforment, sans pour autant venir à bout du régime de Déby. Cette situation trouve ses éléments de compréhension dans le caractère ethnique très marqué des rebellions de ces dernières années. Elle s'explique aussi par l'animosité et la guerre de leadership entre les chefs rebelles. C'est pourquoi les alliances ne sont qu'éphémères. Elles ne peuvent permettre d'opérer un changement, mais participent beaucoup plus à des logiques de positionnement sur l'échiquier politique des acteurs rebelles. Si cette logique n'est pas nouvelle, puisque pratiquée par les devancières, elle devient une pratique quasi internalisée par les chefs rebelles.

précédent sommaire suivant

Ledger Nano S - The secure hardware wallet