WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les fusions-acquisitions et leurs répercussions sur la composante humaine

( Télécharger le fichier original )
par Yacine ZERROUK
IAE Lille I - Administration des entreprises 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

PARTIE II : EMPIRIQUE

a) La démarche conceptuelle

Au travers de l'ensemble de la recherche et des analyses effectuées au cours de la partie théorique, nous avons pu délimiter et appréhender ce que serait la partie empirique et comment il faudrait l'acter.

Premièrement, après le listing des hypothèses, il a fallu choisir le type d'enquête-terrain proposé et qui serait le plus approprié entre l'enquête qualitative, l'enquête quantitative.

Ensuite, rédiger un ensemble de questions après avoir sélectionné le type d'enquête le plus approprié (Cf. partie d« Modèle et questionnaire »).

Pour chacune d'entre elles, il y a eu une sélection en fonction des hypothèses et des entreprises interrogées et visées (acquise, acquéreuse, fusion, absorption,...).

b) L'enquête-terrain

Pour confirmer nos conclusions tirées lors de la partie théorique, il a été décidé lors de l'enquête-terrain de passer par le biais d'enquêtes qualitatives en interrogeant différents organismes &sociétés ayant vécus une situation de fusion ou d'acquisition pour avoir une vision générale de l'impact que cela a sur la composante humaine et donc par conséquent sur leur organisation.

En effet, ce type d'enquêteest le plus adapté à la problématique et aux affirmations posées par les hypothèses qui en sont ressorties car les éléments recherchés ne sont pas et ne peuvent pas être chiffrables.

Nous avons donc utilisé donc l'entretien semi-directif, c'est-à-dire des questions ouvertes qui permettent à l'interlocuteur de parler librement à une interrogation posée.

Cela permet d'interroger un échantillon de personnes représentatives, d'expliquer et d'analyser les réactions et comportements via leurs témoignages.

Un peu plus d'une vingtaine de sociétés représentatives ayant vécues ce type d'opérations ont été approchées. Seulement, une dizaine a répondu favorablement à une demanded'interview.

A travers cela, il sera possible de vérifier et confronter les différents témoignages reçus pour avoir un aperçu global et une tendance afin de valider ou non les hypothèses listées en fin de partie théorique.

c) L'approche des personnalités interrogées

Comme dit précédemment, une dizaine de sociétés ont été sondées concernant les F&A. A travers cela, des responsables, des employés ainsi que des personnes ayant participé à l'élaboration de près ou de loin à ce type d'opération.

Afin de les approcher, il a fallu passer par plusieurs biais :

ü Appels téléphoniques ;

ü Mails ;

ü Déplacement sur le lieu physique ;

ü Utiliser son propre carnet d'adresse via des proches ayant des connections dans le monde du travail et dans les sociétés visées par mon enquête.

A partir du moment où il y avait contact, nous nous présentions et leur exposions le sujet sur lequel noustravaillions en leur expliquant la pertinencedu fait de prendre contactavec eux plutôt qu'un autre (F&A vécue par eux-mêmes).

Quand leur réponse était positive, nous convenions d'un point de rendez-vous ainsi que d'une heure à laquelle nous pouvions être reçus.

Les entretienspouvaient aller de 30 minutes à 3 heures durant lesquels une quinzaine de questions préparées à l'avance par thème étaient posées et étaient enregistrés avec l'accord des protagonistes interrogés.

Les enregistrements et les retranscriptions dans cette partie enquête-terrain ont été faits sous couvert d'anonymat selon leur volonté.

Ces questions étaient adaptées à la société interrogée, c'est-à-dire selon si elle était acquise ou acquéreuse, ou bien si cela concernait un salarié « classique » ou un responsable qui n'ont pas forcément la même vision et le même ressenti lors d'une opération de F&A ou encore selon leur affiliation à un département ou à un autre (RH, Finance, Informatique, Marketing,...).

Petite précision : quand il n'y avait pas la possibilité de passer par un entretien semi-directif (les personnes contactées qui avaient acceptées à l'origine d'être interrogé et entre-temps ne pouvait plus me recevoir car ayant un emploi du temps chargée ou ne pouvant pas me rencontrer car en déplacement professionnel à l'étranger), il a fallu s'adapter à la situation et procéder à la récupération de leur témoignage par un autre moyen : en l'occurrence par un questionnaire écrit et adapté afin de récupérer un maximum d'informationsainsiqu'un entretien téléphonique pour un second.

Avec la dizaine de sociétés interrogées, une similarité des réponses se sont fait ressentir concernant les interrogations posées par rapport aux hypothèses.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy