WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le processus de création dans le milieu du Cirque nouveau

( Télécharger le fichier original )
par Angélique Reculeau
Université Bordeaux 3 Michel de Montaigne - DUT carrières sociales 2011
  

précédent sommaire suivant

2- Définitions et théories sur la création et son processus

a- Créer, créativité et création

Créer c'est :

-Donner l'existence à quelqu'un ou à quelque chose en les tirant du néant.

-Concevoir, imaginer quelque chose de nouveau, donner une forme originale à quelque chose, imaginer, prêter un semblant d'existence, concevoir intellectuellement une ou des abstractions originales, traduire plastiquement sous une forme neuve et originale un projet conçu à la fois par l'intelligence et la sensibilité.

-Susciter l'existence de quelque chose et en réaliser la production par des moyens appropriés, avoir l'idée d'un objet, d'un produit quelconque, en réaliser la confection, produire, réaliser quelque chose de nouveau.11

La créativité est un ensemble de prédisposition du caractère et de l'esprit qui peuvent se cultiver et que l'on trouve sinon chez tous, comme tendent à le faire croire certaines idéologies qui ont été un temps à la mode, du moins chez beaucoup.

Elle est aussi définie comme étant :

11 http://www.cnrtl.fr/definition/créer

- La capacité, pouvoir qu'a un individu de créer, c'est-à-dire d'imaginer et de réaliser quelque chose de nouveau.

- La capacité de découvrir une solution nouvelle, originale, à un problème donné par un ou plusieurs individus.12

La création est une invention, une composition d'une oeuvre, d'art ou de science, répondant à deux critères comme celui d'apporter du nouveau (produire quelque chose qui n'a jamais été fait) mais aussi en voir la valeur tôt ou tard reconnue par un public.

Elle est aussi définie comme étant :

- L'acte, le fait de créer.

- L'acte consistant à produire et à former un être ou une chose qui n'existait pas auparavant. - L'acte qui consiste à produire quelque chose de nouveau, d'original, à partir de données préexistantes.

- L'acte par lequel un artiste produit une oeuvre. 13

b- Qu'est ce qui amène à la création, qu'est ce qui fait qu'on crée ?

Ce point a pu être complété grâce à l'aide de Mme Cécile Croce, maître de conférence à l'IUT Michel de Montaigne.

-Première étape :

Au niveau des caractéristiques psychiques on remarque que l'Homme se différencie de l'animal car ce dernier possède un instinct qui est défini comme étant un schème de comportements hérités, propres à une espèce animale, variant peu d'un individu à l'autre, se déroulant selon une séquence temporelle peu susceptible de bouleversements et paraissant répondre à une finalité14. Alors que l'homme, lui, a des pulsions. Une pulsion est défini

12 http://www.cnrtl.fr/definition/créativité 13 http://www.cnrtl.fr/definition/création 14 LAPLANCHE J. et PONTALIS J.-B., Vocabulaire de la psychanalyse, p.203.

comme étant un processus dynamique qui consiste dans une poussée (charge énergétique, facteur de motricité) qui fait tendre l'organisme vers un but. Selon Freud, l'excitation corporelle (état de tension) est source de pulsion15.

Cet objet artistique va donc se matérialiser, il va y avoir une sensorialité avec les matériaux due à une pulsion dite sexuelle, partielle ou pré-génitale.

-Seconde partie :

Cet objet, l'artiste va donc en faire quelque chose. Mais quand on créé c'est douteux, c'est long, on ne peut pas forcer la création. Pour cela il faut laisser maturer. Il faut qu'il y ai un moteur comme par exemple un refoulement ( opération par laquelle le sujet cherche à repousser ou à maintenir dans l'inconscient des représentations liées à une pulsion16) ou une projection qui est une opération par laquelle un sujet expulse de soi et localise dans l'autre personne ou chose, des qualités, des sentiments, des désirs, voire des objets qu'il méconnait ou refuse en lui17. Cela peut être aussi ce qu'on appelle la sublimation c'est à dire un processus pour rendre compte d'activités humaines apparemment sans rapport avec la sexualité mais qui trouveraient leur ressort dans la force de la pulsion sexuelle. Principalement l'activité artistique et l'investigation intellectuelle. C'est une activité sublimée dans la mesure ou elle est dérivée vers un nouveau but non sexuel et ou elle vise des objets socialement valorisés (oeuvre d'art)18.

- Troisième partie :

Ensuite, il faut qu'il y ai une condition, un pourquoi, une cause formelle. Pour créer il faut qu'il y ai une césure interne, il faut se diviser. Il y a le « je » et l'acte de penser. Si on, n'est seulement nous, on ne pense pas, on agit. Ce n'est pas que de la pensée, il faut une autre instance qu'on peut appeler le « public intérieur »19, c'est à dire un recul par rapport à

15 LAPLANCHE J. et PONTALIS J.-B., Vocabulaire de la psychanalyse, p. 360.

16 Ibid. p. 392.

17 Ibid. p. 344.

18 Ibid. p. 465.

19 Michel de M'Uzan

nous même, un détachement où l'on oublie qui l'on est.

Le public intérieur est une valeur idéale, héroïque. Tous les créateurs ont un modèle qui permet de prendre du recul. L'artiste est conduit à se tourner vers les autres, devant lesquels il décrit sa situation intérieure et trouve là une confirmation de son existence.20 « On écrit toujours à l'intention de quelqu'un, pour ou conter un quelconque autrui qui peut rester tout à fait silencieux, mais dont l'opinion implicite importe au plus haut point. Tout le problème consiste donc, puisqu'un pareil personnage n'est pas concevable dans la réalité, à créer une figure intérieure avec qui et sur qui le jeu de toutes les tendances contradictoires sont possibles »21. Cet autrui a qui on dédie l'oeuvre au moment de sa création n'est pas à confondre avec le public réel que l'oeuvre affrontera lors de la représentation finale.

- Quatrième partie :

Il faut enfin qu'il y ai une finalité à tout cela. Il faut donc bénéficier d'une certaine souplesse psychiquement parlant. Il faut avoir la capacité à se séparer de cet objet, il faut donc qu'il soit achevé, le terminer, l'exposer, le vendre, accepter les critiques ou encore l'indifférence. Se séparer d'une oeuvre signifie qu'il faut accepter le manque qui est fondamental pour l'être humain, bien que l'apprendre soit difficile.

- Bilan :

Créer n'est donc pas une chose qui se commande, cela peut se révéler difficile lorsqu'un artiste travaille au sein d'un groupe et qu'il est en quelque sorte « obligé » de créer car des contraintes de temps ou d'argent peuvent apparaître.

20 DUPRAC Francois, (dirigé par), L'art du psychanalyste, autour de l'oeuvre de Michel de M'Uzan, p. 222.

21 Ibid. p. 226.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie