WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le processus de création dans le milieu du Cirque nouveau

( Télécharger le fichier original )
par Angélique Reculeau
Université Bordeaux 3 Michel de Montaigne - DUT carrières sociales 2011
  

précédent sommaire suivant

II- Voyage au coeur de la création :observations et analyses des modes de créations

Afin de comprendre au mieux le travail des artistes du cirque actuel, des entretiens ont eu lieu en face à face. Après avoir effectué un premier entretien avec un élève de l'école du cirque de Bordeaux, certains points importants sont ressortis pour approfondir cette recherche. Les deux entretiens qui ont suivis se sont donc axés plus particulièrement sur ces thématiques découvertes lors de la première rencontre avec l'élève.

Le premier entretien a donc été décrit en détaillé afin de comprendre au mieux le travail effectué.

1- Description du processus de recherche d'un élève circassien

a- Présentation

Un entretien s'est déroulé avec Emilien, élève de la formation professionnelle de l'école de cirque de Bordeaux en première année afin de savoir quel était son travail et comment est-il arrivé à produire, devant un public, un numéro, mais aussi de savoir par quels procédés était-il passé.

Cet élève a comme spécialité le jonglage qui est une technique consistant à lancer (en l'air, au sol ou sur un espace), rattraper et relancer avec adresse, les uns après les autres ou simultanément, divers objets (massues, balles, cerceaux, ...). Le jonglage permet à l'artiste d'utiliser l'ensemble de son corps pour lancer ou manipuler des objets les plus divers en utilisant bien souvent leurs mains ou parfois leurs pieds (ils sont alors appelés « antipodistes »).

Dans le cadre de sa formation, des étapes de recherche sont organisées. Ces étapes sont des temps de recherches individuelles ou en duo. Un point de départ est donné pour orienter les élèves dans leurs recherches avec l'imposition d'un thème, ici le texte de Cervantès sur Don Quichotte, puis une contrainte de travail. Cette dernière consistait à faire un « tuilage » avec un ordre de passage imposé. C'est à dire que chacun incorpore le numéro précédent au

début de sa proposition et le suivant à la fin... ainsi de suite. (annexe 1)

Une contrainte supplémentaire a été ajoutée à chaque élève par les professeurs et intervenants afin qu'ils puissent se confronter à leurs propres difficultés observées pour chacun d'entre eux.

Le but de ces recherches est de découvrir pour les élèves des techniques de travail, de prendre des risques en essayant d'interpréter de nouvelles créations. On peut s'y tromper, tester...

Lors de la représentation s'il n'y a pas de produit « fini » ce n'est pas dramatique dans le sens où tant que les élèves arrivent à rechercher des méthodes de travail et s'intéressent à ce qui peut y avoir autour de leur technique, ce sera bénéfique et enrichissant pour trouver leur propre processus de recherche.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie