WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le processus de création dans le milieu du Cirque nouveau

( Télécharger le fichier original )
par Angélique Reculeau
Université Bordeaux 3 Michel de Montaigne - DUT carrières sociales 2011
  

précédent sommaire suivant

3- Les moyens

« Le cirque offre un champ infini à l'expérimentation », pour cela il faut qu'il y ai des moyens pour créer, il est vrai qu'on peut créer avec peu de moyens, mais certaines compagnies ont des besoins tant matériels qu'humains pour mener à bien leur création. Dans tous les cas l'artiste de cirque rompt l'état stable statique ou dynamique en se plaçant volontairement dans une situation de déséquilibre qu'il résout par une figure ou une posture pour revenir à l'état stable.36

a- La contrainte

Le cirque est souvent vu comme étant un lieu symbole de liberté, lieu de vie pour les artistes n'ayant pas une vie ordinaire voyageant au fil du temps aux quatre coins du monde, mais une toute autre réalité est présente. En effet, les contraintes au cirque sont très nombreuses tant au niveau matérielles que temporelles, financières ou sécuritaires.

Une contrainte peut soit être imposée volontairement ou déjà imposée. Quant celleci est imposée volontairement comme pour les élèves de l'école de cirque de Bordeaux par exemple (thème, gestuelle...), cela peut être perçu comme étant sécurisant car cela assure un cadre et propose une orientation à la création. En revanche la contrainte ne doit pas être trop pesante et doit laisser une marge de création relativement large afin que l'artiste puisse y intégrer sa technique. Pour la Bivouac Compagnie l'artiste utilise un mât chinois37 qui a la particularité de tourner sur lui même. L'artiste a du adapter sa technique au profit de cette contrainte et a pu grâce a celle-ci découvrir de nouveaux moyens d'aborder cet agrès.

On va pouvoir dès lors jouer avec cette contrainte, du jeu va venir grâce aux mouvements effectués, improvisés, et de là va naître une réflexion, une composition.

36 GOUDARD Philippe, Le cirque, entre l'élan et la chute : une esthétique du risque,p. 40.

37 Poteau en métal tenu à la vertical revêtu de néoprène pour en améliorer l'adhérence

Pour ce qui est des contraintes imposées on peut retrouver les contraintes sécuritaires, celles-ci sont incontournables et peuvent parfois, voir souvent être intégrées au processus de création. En effet, durant un spectacle, tout est visible au niveau des agrès et des éléments de sécurité, les artistes peuvent donc soit s'en servir comme éléments de création, comme objets mis en scène ou bien alors essayer de les masquer ce qui est plus difficile. Notons aussi que les Etablissements Recevant du Public (ERP) doivent répondre à certaines normes (évacuation, incendie...), jouant par ailleurs un rôle important dans la création si le spectacle produit à pour objectif ou ambition d'être diffusé dans un ERP.

Pour ce qui est de l'ordre des finances, cela reste un problème quasi commun à toutes les compagnies ou artistes qui sont le plus souvent intermittents du spectacle et qui doivent assurer leur cachet, l'entretien de leur matériel et le financement des résidences qui sont leur temps de création. La Bivouac Compagnie est financée depuis très peu de temps par des coproducteurs tels que la région ou le conseil général mais cela a pris énormément de temps avant que cela puisse être réalisé. La compagnie est partie de rien, sans aucun moyen financier et a du prendre des risques en investissant avec leur propre argent dans du matériel (sonore, agrès...), qui a bien heureusement été rentabilisé grâce aux recettes des entrées réalisées lors de la présentation du spectacle. Cela peut tout de même être dangereux car les artistes auraient pu tout perdre du jour au lendemain.

De plus beaucoup d'artistes effectuent ce qu'on appelle des « résidences » c'est-àdire qu'il se déplacent avec leurs matériels utiles à la réalisation du spectacle dans un endroit pouvant les accueillir (chapiteau, salle conventionnée, terrain...). Ces temps de résidence vont permettre à ces artistes de créer leur spectacle ou de le retravailler. Effectuer cela est bien sur couteux et ajoute une contrainte supplémentaire, celle du temps. En effet il a été dit en première partie qu'on ne pouvait forcer à la création, pourtant c'est durant ces temps que les artistes vont pouvoir mettre en oeuvre la création concrète d'un spectacle. La metteur en scène avec qui s'est déroulé l'entretien à déclaré qu'il fallait beaucoup de temps de résidence car parfois la création n'avançait pas et il n'y a avait que deux semaines de prévu pour une résidence. Les conditions de création ne sont donc pas toujours évidentes à accepter pour certains artistes.

Les contraintes peuvent avoir une portée très positive dans les temps de création comme elles peuvent l'être tout au contraire négatives, à l'artiste créateur de prendre le risque...

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie