WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Interactions et ancrage territorial des industries créatives: le cas de la Belle-de-Mai à  Marseille


par hélène sEVERIN
Université Aix-Marseille - Master 2 géographie du développement 2015
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 3 : Analyse dynamique des proximités

Ce chapitre fait suite aux deux précédents et regroupe les différentes notions de proximité. Il a pour but d'en définir les termes et de comprendre leurs liens et leurs limites. Nous nous baserons notamment sur l'analyse qu'y en est faite depuis le début des années 1990 par des économistes, des sociologues et des géographes. Cette analyse est en partie fondée sur le dyptique « proximité géographique/proximité organisée ». En premier lieu, nous rédigerons un inventaire succinct de l'analyse de la proximité. Nous définirons ensuite plus particulièrement les notions de proximité géographique et organisée et nous finirons par les mettre en liens dans une perspective de développement et d'innovation. L'analyse de se rapport qui définit notamment le principe de cluster qui peut se développer au sein d'une Friche culturelle va nous permettre de comprendre les limites de ces écosystèmes.

1. L'école de la proximité

a) Les différentes approches de la proximité

Le groupe "Dynamiques de Proximité" composé d'économistes, sociologues et géographes, porte depuis le début des années 1990 une réflexion collective qui vise à mettre en évidence des convergences et cohérences dans les nouvelles approches théoriques de l'espace. Il se base notamment sur le fait que l'espace n'est pas neutre et qu'il doit être pris en compte dans les analyses. Leur ambition est d'expliquer la nature des effets de proximité et de contribuer à la valorisation de cette espace dans les sciences sociales. En effet, « l'objectif principal de ce groupe de?recherche est de déterminer la nature des?effets de la proximité et d'établir le rôle?endogène de l'espace dans la théorie économique. » (BOSCHMA, 2004)L'approche de la proximité se fait en deux courants majeurs qui font respectivement appel à deux (proximité organisée et géographique) ou trois catégories générales (proximité géographique, organisée et institutionnelle) d'une part, et à cinq proximités d'autre part. Les chercheurs traitent la notion de proximité comme une catégorie avec de nombreuses implications sociales, politiques et économiques. La notion de proximité couvre donc de nombreuses dimensions. Le plus souvent, les chercheurs étudient la proximité sous deux formes : géographique et organisée. Il existe tout de même des exceptions. Certains chercheurs vont jusqu'à étudier cinq formes de proximité (KIRAT et LUNG, 1999 ; MASKELL et MALMBERG, 1994 ; NOOTEBOOM, 2000 ; BOSCHMA, 1999) : les deux précédentes auxquelles s'ajoutent la proximité institutionnelle, la proximité cognitive et la proximité sociale. BOSCHMA, par exemple, explique que la proximité rend compte à la fois d'un espace de relations et d'un espace de références et de connaissances (dimensions comportementales et cognitives des formes organisationnelles). Il différencie la coordination au sein d'un réseau et les liens cognitifs des formes organisationnelles. On a non plus deux mais trois proximités : la proximité institutionnelle vient ainsi s'additionner.

D'autres chercheurs choisissent d'étudier la proximité selon deux grandes catégories (GILLY, TORRE, 2000 ; RALLET et TORRE, 2004 ; TORRE, 2010) : la proximité géographique et la proximité organisé. Selon eux, « ces notions recouvrent avant tout un potentiel, offert aux individus, aux groupes, aux actions humaines en général, dans leurs dimensions techniques et institutionnelles, potentiel qui peut ou non exister à un instant t et donc être mobilisable ou activable par l'action et les représentations des acteurs humains ou non humains. »

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie