WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Interactions et ancrage territorial des industries créatives: le cas de la Belle-de-Mai à  Marseille


par hélène sEVERIN
Université Aix-Marseille - Master 2 géographie du développement 2015
  

précédent sommaire suivant

METHODOLOGIE

Le travail qui va suivre portera sur les interactions entre le Pôle Média, le Pôle Patrimoine et la Friche la Belle-de-Mai. Ce travail a été réalisé dans le cadre d'un stage à l'Agence d'urbanisme de l'Agglomération Marseillaise. Il a été décidé suite à une demande de la région d'animer un débat autour des industries créatives. Son but est d'apporter une nouvelle approche des industries créatives et aussi de fournir de nouvelles illustrations qui représentent les liens au sein des industries créatives de Marseille. Mon travail portera sur le territoire de la Belle-de-Mai, lieu emblématique de la créativité Marseillaise. J'ai choisi de faire mon étude sur ce territoire car c'est un lieu qui réunit à la fois des industries créatives et des industries culturelles, réparties sur 3 pôles (Pôle Patrimoine, Pôle Média, pôle culture vivante).

Les données dont je dispose pour analyser les industries créatives à l'échelle de la région PACA proviennent de l'AGAM et de l'INSEE. Je me suis notamment basée sur un fichier qui regroupe l'ensemble des industries créatives selon les codes NAF 200820(*).

Concernant mon étude sur le territoire de la Belle-de-Mai, j'ai dans un premier temps répertorié touts les articles et dossiers sur le projet de réhabilitation.

J'ai ensuite réalisé une enquête à partir d'un questionnaire destiné aux employés des pôles média et patrimoine et des intermittents et employés de la Friche la Belle-de-Mai. J'ai ainsi pu obtenir sur l'ensemble des trois pôles 247 réponses soit une part représentative de 17%.

Tableau 2 : Répartition des participants au questionnaire par îlots

Les deux prochaines parties s'appuient également sur une enquête qui a été réalisée en 2014 à la Belle-de-Mai par l'AGAM à la demande de la direction des Projets Économiques de la Ville de Marseille. Cette enquête portait sur la mobilité à la Belle-de-Mai. Les personnes interrogées furent les salariés de la Belle-de-Mai, le grand public ainsi que les visiteurs professionnels. Le taux de réponses étant beaucoup plus important que celui de mon questionnaire personnel21(*), je me suis ainsi servie de leurs données pour mon analyse sur les logements et les transports.

Mon analyse se base également sur des entretiens que j'ai réalisés auprès de certaines structures du Pôle Média, du Pôle Patrimoine et de la Friche. Ces entretiens m'ont permis de cerner les rapports entre les différents pôles mais aussi leurs objectifs quant aux dynamiques sociales pour le quartier. Les personnes qui ont acceptées de me répondre sont :

- Nathalie AVERSENQ, Chef de Projet Pôle MédiaBelle-de-Mai ;

- Boris GAUBERT, Archives municipales ;

- Émilie GERARD, Centre de Conservation et de Ressources ;

- Marion LATUILLIERE, Crèche de la Belle-de-Mai ;

- Yann LORTEAU, Chargée de Projet, Friche la Belle-de-Mai ;

- Roland MAY, Directeur du CICRP ;

- Susana MONTEIRO, Chargée d'Action Culturelle de la Friche la Belle-de-Mai ;

- Dominique SAMANNI, Réserves municipales ;

- Céline SOULIERS, Directrice de l'incubateur du Pôle Média.

Enfin, j'ai émis plusieurs hypothèses afin de diriger mon travail et de permettre soit de les démontrer soit de les annuler. La première est que les entreprises ne suivent pas la même stratégie de développement malgré le fait qu'elles se situent au même endroit. Ces entreprises, bien qu'étant dans des écosystèmes favorable aux échanges, n'arrivent pas forcement à corréler. La deuxième est que les entreprisesde la Belle-de-Mai et le quartier évoluent de façon réciproque mais pas en synergie. La complémentarité peut s'établir entre la Friche et le quartier mais pas entre les deux autres pôles et le quartier.

* 20 Pour rappel, le code NAF (Nomenclature d'Activités Française) est un code que l'INSEE attribue à chacun des secteurs d'activités économiques (en ce qui concerne les industries créatives, une nomenclature détaillée est disponible en annexe).

* 21 Pour l'enquête de l'AGAM, c'est la chef de Projet Pôle Média Belle-de-Mai, Nathalie AVERSENQ, qui a transmis le questionnaire. Ils ont ainsi pu obtenir 730 réponses.

précédent sommaire suivant