WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Interactions et ancrage territorial des industries créatives: le cas de la Belle-de-Mai à  Marseille


par hélène sEVERIN
Université Aix-Marseille - Master 2 géographie du développement 2015
  

précédent sommaire suivant

Carte 3 : évolution du nombre d'établissements créatifs en région PACA entre 2008 et 2013 par commune (selon code NAF)

À Marseille, les évolutions sont mitigées. Le 14ème arrondissement connaît le plus fort taux de décroissement avec 14,8% et le 15ème le plus fort taux d'accroissement avec 15,9%. Les arrondissements qui sont également en décroissance sont le 6ème, le 13ème et le 12ème. Le fait que le 13ème arrondissement se trouve en décroissance semble d'ailleurs étonnant puisque c'est un arrondissement avec une forte dynamique d'innovation lié au Technopôle de Château Gombert. Le 3ème arrondissement, où se trouve le quartier de la Belle-de-Mai, connaît quant à lui un accroissement de 5,7%. Comme nous le verrons dans la suite de ce mémoire, la création d'entreprises à la Belle-de-Mai se maintien de manière croissante depuis 2008. La ville d'Aix-en-Provence connaît une légère croissance de ces industries créatives entre 2008 et 2013 avec 1,9% d'augmentation. On observe également à Nice une décroissance de 5% et à Toulon une croissance de 3,5%.

Ces dynamiques peuvent s'expliquer par la Stratégie Régionale de l'Innovation qui fait partie du Contrat de Projet Etat-Région et qui entre dans l'élaboration du Programme Opérationnel FEDER. Cette stratégie comporte 4 orientations stratégiques qui sont l'innovation par les pôles, l'accompagnement de toutes les entreprises, l'économie créative et une Méditerranée durable et enfin l'innovation sociétale et territoriale. Bien que cette stratégie se définisse comme « régionale », grands nombres des projets qui la constituent se situent dans les grandes agglomérations de PACA et sur des territoires où l'économie créative n'est plus à démontrer. Finalement, les aides apportées aux industries créatives et au développement des entreprises qui y sont liées dépendent du potentiel de chaque territoire. Sur un territoire où les industries culturelles et créatives sont, de facto, peu représentées, les préoccupations quant à leur développement et parfois même leur survie sont moindres. A l'inverse, lorsqu'une ville ou commune présente un potentiel certain au développement d'une stratégie d'innovation, elle sera d'avance favorisée dans les projets de territoire. Ces projets de territoire proviennent bien évidemment des régions, mais aussi des collectivités locales. Et bien que ces institutions aient des compétences d'échelle totalement différentes, elles jouent toutes un rôle dans le développement économique d'un territoire local, c'est d'ailleurs ce que nous allons voir dans le cas de notre territoire d'étude : le Pôle de la Belle-de-Mai.

précédent sommaire suivant