WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Interactions et ancrage territorial des industries créatives: le cas de la Belle-de-Mai à  Marseille


par hélène sEVERIN
Université Aix-Marseille - Master 2 géographie du développement 2015
  

précédent sommaire suivant

Graphique 11 : Type de partenariats entre les salariés du Pôle Patrimoine et les entreprises ou associations de la Friche et du Pôle Média

Concernant les échanges entre le Pôle Patrimoine et les deux autres pôles, on a peu de différence mis à part de nouveaux types de partenariats expliqués dans les questionnaires comme les autorisations de tournage. Le terme « camarades de travail » peut s'apparenter à un partenariat mais nous n'avons pas pris le risque de l'en rapprocher. Au même titre que la Friche, des salariés du Pôle Patrimoine ont fait la confusion des pôles et ont intégré des partenariats avec le MUCEM et les Archives Municipales. Finalement, sur 13 partenariats annoncés, on a seulement 9 partenariats contractuels différents.

Bien que le Pôle de la Belle-de-Mai soit présenté comme un écosystème dédié aux industries culturelles et créatives, les échanges sont plutôt faibles. En moyenne -et si on enlève les erreurs de confusion dans la définition des pôles -, on trouve 20% d'échanges entre les salariés de la Friche et du Pôle Média et 26% entre ceux du Pôle Patrimoine et ces deux derniers. Par contre, si l'on élimine les partenariats répétés plusieurs fois on a seulement huit partenariats contractuels entre la Friche et le Pôle Média et neuf entre le Pôle Patrimoine et ces deux derniers. Il semblerait donc que le Pôle Patrimoine entretienne autant de liens avec la Friche et le Pôle Média que ces deux derniers entre eux, alors que seulement cinq structures se trouvent au Pôle Patrimoine contre soixante-dix environ à la Friche et soixante-cinq au Pôle Média. Huit partenariats entre cent trente-cinq entreprises représentent seulement 6% des entreprises du Pôle Média et de la Friche qui collaborent entre elles. C'est le même cas pour le Pôle Patrimoine puisqu'il n'y a que 6,5% d'échanges. Finalement, il ne semble pas plus facile de créer du lien avec un pôle qui regroupe soixante-dix structures qu'avec un pôle qui en regroupe cinq. Pour comprendre le principe d'un cluster, il faudrait donc se poser la question du seuil d'échange entre les entreprises mais aussi du nombre d'entreprises présentent. 6% d'échanges paraissent dérisoires sur un territoire qui ne regroupe que des industries culturelles et créatives. Mais alors, pourquoi le lien ne se crée pas ? Pourquoi le Pôle de la Belle-de-Mai ne semble pas être un cluster alors qu'il est annoncé comme tel par les politiques et la presse? La proximité organisée ne semble pas fonctionner alors que les industries sont, selon les politiques, toutes du même secteur. Pourquoi sont-elles finalement situées ici ?

précédent sommaire suivant