WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La méditation de la pleine conscience : outil pédagogique et soutien aux apprentissage ?


par Ronan LE JONCOUR
Université De Provence UFR de Psychologie - Master Recherche 2 2011
  

précédent sommaire suivant

La Méditation de Pleine Conscience un outil pédagogique cognitif ?

Nous avons vu que les étudiants ou apprenants sont soumis à un ensemble de contraintes du fait du processus d'apprentissage qui lui-même est un véritable processus de changement.

Nous avons vu précédemment qu'un outil est un moyen qui permet d'obtenir un résultat et d'agir sur quelque chose. Un outil pédagogique est donc un moyen permettant de développer certaines habiletés ou compétences dans un contexte d'apprentissage.

Le point de vue des neurosciences

Nous savons, en nous appuyant sur des études réalisées dans le champ de la psychologie, que la MPC a des effets positifs sur les personnes (Relations à : l'environnement extérieur, les processus liés aux évènements perçus et à la gestion des émotions ou états internes).

Des études démontrent l'amélioration du terrain des humeurs, ce qui peut entrainer un changement dans le comportement mais d'autre études faites en laboratoire de neuroscience, prouvent qu'il existe une modification neuronale interne par la construction de nouveau réseaux neuronaux, mais aussi dans l'utilisation, même des zones cérébrales.

Ainsi LEDOUX (1996) à mis à jour le concept du « Hub de l'amygdale » qui détermine que l'apprentissage de la peur et des réactions anxieuses a lieu dans le thalamus et l'amygdale selon une voix qui court-circuite le cortex préfrontal. Cette voie est utilisée quand il s'agit de réponse de survie immédiate : fuir, affronter et combattre, ou s'immobiliser. Cette voie courte correspond donc au processus de conditionnement classique.

La figure ci-après, représente les voies longues et courtes du traitement de l'information à caractère émotionnel selon LEDOUX (2002).Elle positionne aussi les possibles actions de la thérapie comportementale sur la voie courte, émotionnelle et de la thérapie cognitive sur la voie longue, plus rationnelle. Elle se schématise comme suit :

LEDOUX 1996 :

Il y a une voie courte, automatique et inconsciente et une voix longue qui fait intervenir la conscience (aires préfrontales).

ü Les troubles émotionnels utilisent surtout la voix courte

ü L'habituation et facilitée par le cortex préfrontale

Cortex sensoriel et préfrontal

Thalamus

Amygdale

Stimulus

Réponse

Thérapie Cognitive

Thérapie Comportementale

Voie Longue

Voie Courte

Réponse

En fonction de ce que nous avons découvert lors de notre revue de recherche, la méditation permettrait d'améliorer les émotions et le comportement. Par conséquent, l'usage de la méditation ne favoriserait-il pas le développement du circuit long ?

précédent sommaire suivant