WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La méditation de la pleine conscience : outil pédagogique et soutien aux apprentissage ?


par Ronan LE JONCOUR
Université De Provence UFR de Psychologie - Master Recherche 2 2011
  

précédent sommaire suivant

Modèle de perceptions

Nous avons vu, dans le paragraphe précédent, qu'il est question de co-construction avec la théorie énactive de VARELA. Chaque acteur de la rencontre, participe à la création de l'événement. Pour expliquer cela VARELAs'appuie sur le modèle constructiviste mais aussi de sa connaissance de l'école philosophie indienne Vaibhasika et des textes doctrinaux de celle-ci. Cette école intègre, dans son discours et par ses démonstrations, la présence de six sens ou six conscience.

Pour présenter l'existence de ses six consciences nous proposons le schéma ci-après, tiré des enseignements de Lene HANDBERG10(*) philosophe à l'université de Copenhague, spécialiste des tradition orientales.

La Méditation de Pleine Conscience en théorie

Selon le concepteur du protocole, la méditation de pleine conscience permet de développer un certain nombre de compétences. C'est au travers du développement de certaines qualités habiletés que les résultats de la pratique s'obtiennent.

Nous allons présenter ses des habiletés telles que KABAT-ZINN (2003) les décrits dans son ouvrage :

a) L'état d'esprit :

§ ÊTRE au lieu de FAIRE

Vu de l'extérieur, les pratiquants de méditation offrent une vision très étrange. Ils sont assis ou allongés, les yeux fermés ou mi-clos, immobiles, et cela dure plusieurs minutes, voire plusieurs dizaines de minutes voir des heures entières pour les plus expérimentés.

Ces personnes dorment-elles ? NON ; Ces personnes rêvent-elles ? NON plus

Ces personnes s'entrainent, c'est le premier point. Elles entrainent leur esprit.

Ensuite, elles « s'entrainent à être » et non « à faire ». « Être présent à l'instant. » C'est le second point.

§ La CARTE n'est pas le TERRITOIRE

Cet adage célèbre d'Alfred KORZYBSKI, fondateur de la sémantique générale, et constitue un des présupposés de la Programmation Neurolinguistique, signifie que la représentation que nous nous faisons de la réalité n'est pas la réalité elle-même. Autrement dit, appliqué ici, lire cet ouvrage sur la pleine conscience n'a rien à voir avec la pratique de la pleine conscience elle-même. Cet aspect des choses est tout simplement essentiel. Élargir sans cesse son point de vue sur les évènements est l'une des recommandations de la pratique de la pleine conscience.

§ Du PILOTE AUTOMATIQUE à l'ATTENTION au CORPS

Nous fonctionnons généralement en pilote automatique : nous faisons telle ou telle tâche et en même temps nous pensons à des évènements passés ou futurs, oubliant tout à fait ce que nous sommes en train de faire et surtout ce que notre corps ressent. Ainsi, nous ne contrôlons ni notre corps, ni nos pensées. En d'autres termes, nous négligeons notre corps. Or, notre corps nous envoie des messages de façon permanente. Face à une expérience agréable ou désagréable, nous avons assez facilement accès à nos pensées qui étaient présentes à ce moment, parfois aux sentiments qui nous ont animés, mais difficilement aux sensations corporelles. Pratiquer la pleine conscience permet de se reconnecter au corps, d'améliorer notre perception intime des évènements et au total d'améliorer notre santé et notre qualité de vie. Ainsi, en pratiquant, nous pouvons savoir ce que nous serons en train de faire au moment où nous le faisons. Faites l'exercice du raisin sec ! Vous m'en direz des nouvelles...

§ De la MÉDITATION FORMELLE et INFORMELLE

Les moyens pour acquérir cette capacité d'être parfaitement présent moment après moment sont doubles. Ils se répartissent en exercices de méditation formelle au nombre de 3 (body scan ou balayage corporel, exercices de yoga et méditation marchée) et exercices de méditation informelles, c'est-à-dire la pratique délibérée de l'attention à l'instant présent dans des activités quotidiennes aussi banales que laver la vaisselle, sortir les poubelles ou conduire sa voiture. C'est tout l'intérêt de ce programme. Quels seraient les bienfaits d'une pratique qui ne serait utile que pendant la pratique elle-même? Pratiquer la méditation formelle permet d'accroître peu à peu les moments de conscience de l'instant, et la pleine conscience va s'appliquer naturellement à tous les autres moments de notre vie. Sans efforts. Petit à petit. Mais avec conscience.

§ La MÉDITATION est le CHEMIN

Souvent, les personnes souhaitant pratiquer la méditation ont envie d'arriver quelque part. En réalité, tout comme l'avait dit Saint-Exupéry (Citadelle - 1948)« Si tu veux comprendre le mot de bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but», la pratique de la méditation permet finalement « d'être pleinement là où nous sommes déjà ». C'est paradoxal, mais c'est comme ça. Ainsi, les moyens et le but se confondent. Nous proposons l'allégorie qui veut que le chemin soit à la fois le moyen, la méthode et l'objectif.

* 10Elle est aussi intervenante dans le cursus d'enseignement privé, à vocation bouddhique, Unité dans la Dualité.

précédent sommaire suivant