WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Argumentation et soliloque: une étude sémiotique dans les tragédies de Shakespeare


par Marine Garel
Université Lumière Lyon 2 - Sciences du langage 2016
  

précédent sommaire suivant

c. Que vaut une argumentation indirecte ?

L'argumentation théâtrale est indirecte car le message de l'auteur n'est pas perçue au premier abord, mais possède une dimension beaucoup plus effective que dans tout autre genre littéraire de par son côté ludique. Il est vrai que nous lecteurs, seront plus convaincus par des propos mis en scène que des propos juste « écris ». Dans le cas de la poésie Sartre disait que les poètes refusent d'utiliser le langage pour comprendre le monde car ils utilisent les mots pour leur beauté, leur sonorité. Mais la beauté n'est plus la seule caractéristique que nous accordons dorénavant à la poésie. Cela est dû à l'évolution de l'esthétique depuis le XIXème siècle. Qualifiée de « science du beau » par Baumgarten, l'esthétique deviendra par la suite une philosophie de l'art notamment avec Hegelqui accordait une place spécifique à l'art et à ses fonctions.

Par ailleurs, la poésie engagée peut bien être argumentative car il y a une prise de position, un engagement de la part de l'écrivain. Dans Qu'est-ce que la littérature ?, Jean-Paul Sartre affirmait qu'à travers la littérature engagée, l'homme devait débattre des évènements de son temps, ce qui l'amenait dans une sorte de lutte sociale. C'est cette force poignante des mots qui atteint le lecteur et c'est pourquoi de nombreux auteurs tels que Victor Hugo se servaient de la poésie pour faire passer leur message. Les Châtiments sont d'ailleurs connus pour leur côté satirique et dénoncent le coup d'Etat de 1852  et où Napoléon III, surnommé Napoléon le Petit est totalement discrédité.

Si nous avons fait ce bref détour sur la poésie, c'est pour expliquer que la même chose se produit au théâtre. Le but premier du théâtre était de plaire et de divertir notamment avec Aristote pour qui le genre relève de l'imitation donc par extension du divertissement. Kant, lui, associait l'art au goût, à la délectation. Pour lui, le goût est « la faculté de juger le beau »9(*) et ce jugement doit être universel. Aujourd'hui, l'art peut amener à réfléchir et le théâtre demeure non plus seulement un nid de divertissement mais également de réflexion : une réflexion portant sur la société ou encore sur le sens de la vie. Le théâtre d'Ionesco en est un exemple. Dans Rhinocéros, ce dernier sensibilise le lecteur à la condition humaine concernant la Seconde Guerre Mondiale et son absurdité. Il condamne aussi le régime totalitariste. Mais il ne le fait pas directement : il dissimule la vérité en passant par l'humour et en utilisant des références comme la couleur verte qui fait référence aux uniformes militaires de l'armée nazie. La plupart des dramaturges utilisent le théâtre et par extension la fiction, pour faire passer un message sur la société ou encore pour dénoncer un régime politique.

Nous pouvons penser que l'argumentation directe est plus efficace que l'argumentation indirecte car elle concentre beaucoup d'atouts mais l'argumentation indirecte semble prendre le même chemin. La force de l'argumentation indirecte réside dans le fait de faire appel à l'imagination du lecteur en suscitant ses émotions. Le lecteur se sent alors transporté dans un autre monde et s'y plaît davantage. L'utopie est en ce sens le genre le mieux adapté pour laisser libre cours à l'imagination puisque son but principal est de représenter une société idéale et sans contrainte spécifique. Implicitement, l'utopie critique le monde réel et peut avoir une visée didactique qui consisterait à faire réfléchir sur la société de son temps et à proposer des solutions pour améliorer cette société. Outre l'imagination, l'argumentation indirecte touche un large public de par les divers registres qu'elle peut employer : registre ironique, humoristique,... Elle plaît autant aux enfants qu'aux adultes (surtout la fable) et la critique est admise plus aisément. Le seul risque que tout auteur prennelorsqu'il choisit une argumentation par la fiction, est le contresens et donc une interprétation erronée de la part du lecteur. Au final, toute stratégie est bonne à prendre et l'efficacité dépend évidemment de facteurs tels que le contexte, l'intention exacte de l'auteur, le destinataire.

Outre le fait que l'argumentation soit indirecte dans le théâtre, il convient de voir qu'elle est principalement dialogale du fait de nombreux échanges que nous pouvons trouver dans une seule pièce.

* 9Emmanuel Kant,Critique de la faculté de juger. Paris : Flammarion, 2015 p.544.

précédent sommaire suivant