WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Une lecture de la coopération américano-camerounaise depuis 2001:contribution à l'étude des dimensions pétrolière et militaire


par Alexis NZEUGANG
Université de Yaoundé II (Soa) - Master II 2005
Dans la categorie: Droit et Sciences Politiques > Relations Internationales
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 4 :

UNE COOPERATION MILITAIRE RICHE

D'OPPORTUNITES POUR LE CAMEROUN

Le Cameroun n'entretient pas encore une coopération militaire rigoureuse et fondée sur des textes concrets avec les Etats-Unis. Toutefois, au regard des actes actuels et des perspectives qui s'annoncent, on peut envisager l'avenir avec un peu plus d'enthousiasme. Tout dépend actuellement de la volonté des décideurs politiques, ainsi que pensent certains officiers des armées camerounaises (Abba, Mabally, Tsanga, Octobre 2006). En attendant, interrogeons-nous sur ce qui est déjà fait ou en passe d'être fait. En effet, qu'est-ce que la coopération militaire américano-camerounaise apporte au Cameroun ? Mieux, quel est l'intérêt du Cameroun à coopérer militairement avec les Etats-Unis ?

A l'évidence, pourrait-on dire, le Cameroun gagne beaucoup à accentuer sa coopération militaire avec l'hyperpuissance mondiale. Celle-ci lui permet de bénéficier non seulement de ses initiatives de maintien de la paix en Afrique, mais également de ses nouveaux impératifs de sécurité.

SECTION 1 : LES INITIATIVES AMERICAINES DE MAINTIEN DE LA PAIX EN AFRIQUE

Les Etats-Unis s'engagent de plus en plus dans des missions de sécurité et de maintien de la paix en Afrique. Certes, l'Afrique représentait déjà dans les années 60 et 70 un intérêt stratégique par rapport à l'atlantique nord, au golfe persique et à ses matières premières (Whitaker, 1981 : 101). Mais davantage aujourd'hui, elle «  occupe une place de premier plan dans la nouvelle stratégie de sécurité nationale » (Thompson, 2002 :30-34). C'est pour cette raison que les Etats-Unis multiplient et raffermissent leurs programmes de sécurité et de maintien de la paix sur ce continent. Ces opportunités sont susceptibles d'apporter un certain nombre d'intérêts aux pays africains et donc au le Cameroun. En effet, le Cameroun est inscrit dans certains programmes militaires des Etats-Unis en Afrique et bénéficie par ailleurs d'un certain nombre d'aides.

A-LE CAMEROUN DANS LES PROGRAMMES MILITAIRES DES ETATS-UNIS EN AFRIQUE

Tous les Etats africains ne bénéficient pas également de tous les programmes militaires américains. Les Etats-Unis sélectionnent les Etats en direction desquels vont leurs initiatives. Le Cameroun quant à lui s'inscrit dans l'IMET, dans l'EDA et dans une certaine mesure dans l'ACOTA.

1-LE CAMEROUN DANS L'IMET

L'International Military Education And Training est un programme militaire américain qui se charge depuis près d'un demi-siècle d'éduquer et de former les militaires des pays étrangers. Au Cameroun, cette formation est placée sous l'autorité de l'attaché militaire auprès de l'Ambassade des Etats-Unis68(*). La formation reçue est de deux natures : initiale et continue. Dans le premier cas, les militaires camerounais sont formés pour une période de quatre ans. Il s'agit de ce qu'on appelle formation académique ; car elle ne concerne généralement que de jeunes aspirants qui reçoivent pour leur première fois une formation militaire. Dans le second, ils suivent un stage de perfectionnement dont la durée varie et dépend généralement du besoin exprimé (entretien, Mabally, octobre 2006).

La formation est suivie au sein de certaines écoles militaires américaines, telles que :

- Le War Collège ou école de guerre ;

- Le Staff and Command où sont formés les officiers d'Etat-major ;

- L'Ecole de Commandement d'Unités où sont formés les officiers commandants d'unité.

Faisons par ailleurs mention d'autres écoles de formation spécialisées telles que :

- Westpoint située dans l'Etat d'Alabama où sont formés les officiers de l'armée de terre ;

- La U S Air Force Academy située dans le Colorado, où sont formés les officiers de l'armée de l'air ;

- Nous avons aussi la US Navy Academy située dans le Naculis où sont formés les officiers de la marine nationale (entretien, Mabally, octobre 2006).

Ces écoles forment les officiers camerounais depuis près de vingt ans (entretien, Colonel Abba, octobre 2006). Entre 2002 et 2006, une dizaine d'officiers camerounais ont reçu une formation académique aux Etats-Unis (entretien, Capitaine Mabally, Octobre 2006). Par ailleurs, au cours des mois qui précèdent Août 2005, 27 soldats et officiers camerounais ont reçu une formation spéciale aux Etats-Unis (Zinga, 21 Août 2005).

Le programme IMET compte former 1400 officiers africains en 2006 pour un coût total de 15,6 millions de dollars69(*) ; soit environ 10 milliards de FCFA. La formation est reçue dans des domaines aussi variés que la médecine, l'application, le haut commandement, la mécanique...

Cette formation vise des objectifs tels que : l'amélioration des relations entre civils et militaires, permettre au Cameroun de participer plus efficacement aux opérations de maintien de la paix dans la sous-région et ailleurs, améliorer le niveau de langue anglaise des militaires camerounais70(*). Lors de sa visite au Cameroun le 20 Juillet 2006, le général William Ward a manifesté le souhait des Etats-Unis de renforcer la formation des officiers camerounais dans le cadre de l'IMET71(*). Ces propos confirment ceux de la sous secrétaire d'Etat aux affaires africaines énoncés en février 2006 à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle chancellerie des Etats-Unis au Cameroun. Le budget alloué à la formation des officiers camerounais depuis quelques années est croissant, ainsi qu'on peut le constater dans le tableau qui suit :

Année

Pays

2005

2006

2007

Cameroun

236 000

248 000

295 000

NB : ces sommes d'argent sont en dollars américains.

Sources : www.state.gov , www.defenselink.mil , et www.fms.org .

2-LE CAMEROUN DANS L'EDA

L'Excess Defense Article est un programme militaire américain chargé plus spécifiquement des questions de sécurité intérieure aux Etats africains. Comme son nom l'indique, il vient en surplus aux autres programmes. Ses frontières ne nous semblent donc pas clairement définies, notamment par rapport au programme IMET.

Néanmoins, on peut retenir que l'article 516 de la Foreign Assistance Act (FAA) intègre le Cameroun dans le budget de la Fiscal Year (FY ou Année fiscale) 2007 en ce qui concerne l'EDA72(*). Les objectifs de ce programme sont divers et variés. En effet, l'EDA vise le renforcement de la sécurité intérieure du pays. Pour ce faire, il octroie des moyens de lutte contre certaines activités criminelles telles que le narcotrafic, le trafic des organes et des êtres humains... D'autres moyens sont alloués aux déploiements des forces locales en vue du maintien de la paix, à la professionnalisation et la modernisation de l'armée, ainsi que des efforts militaires du Cameroun73(*). L'on peut mentionner ici le soutien que les Etats-Unis apportent au Cameroun dans le cadre de la protection de la forêt du bassin du Congo. Ils contribuent à y protéger les ressources naturelles, marines, et les espèces menacées de disparition.

Enfin, on peut s'interroger sur la nature de la formation donnée par les Etats-Unis aux militaires camerounais à Koutaba, il y'a de cela quelques années. En effet, au terme d'un entretien que nous avons eu avec un officier camerounais au Ministère de la Défense, nous avons appris que des militaires Américains ont accordé une formation d'une durée limitée aux forces camerounaises stationnées à Koutaba. Cette initiative a l'air d'une formation isolée. Aussi se demande-t-on si elle s'inscrit dans le cadre de l'ACOTA (car l'avantage de ce programme est de former les forces africaines sur leur propre sol :entretien, Capitaine Mabally, octobre 2006); ou dans l'IMET ? En tout état de cause, on peut retenir que le besoin ardent qu'éprouvent les américains à contrôler le Golfe de Guinée est bien de nature à justifier l'extension des théâtres de l'ACOTA (RECAMP, Octobre 2005), comme par ailleurs ceux de l'OTAN (Ntuda, 2004 :44-47). ACOTA compte former 40 000 hommes en Afrique d'ici à 2010.

* 68 Voir «  ambassade, bureau de l'attaché militaire sur le site www.french.cameroon.usembassy.gov

* 69 Voir site du Département d'Etat et de la défense : www.state.gov et www.defense.link.mil .

* 70 Il s'agit ici en particulier de ceux qui sont formés en Anglais dans le laboratoire de langue mis en oeuvre par les Etats-Unis à l'EMIA.

* 71Information tirée du journal de 20h30, CRTV (télé), 20juillet 2006.

* 72 Voir le Site de Foreign Military Sales : www.fms.org .

* 73 www.fms.org op. Cit.

précédent sommaire suivant