WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Diagnostic des procédés de conservation et de transformation de la noix de cajou a St Jean du Sud et propositions d'amelioration


par Ewald ALCINDOR
Universite d'Etat d'Haiti (UEH/FAMV) - Deuxieme cycle 2005
Dans la categorie: Sciences
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

2.6.4.-Evolution des exportations

Le commerce annuel mondial de la noix de cajou est d'environ 160 000 tonnes (1961-2002) pour une valeur totale de 91 millions de dollars (soit une moyenne du prix des exportations de 565$ la tonne). Le niveau des exportations de la noix de cajou n'est pas stable. Après avoir connu une période de baisse et d'instabilité assez longue entre 1961 et 1983 passant ainsi de 138 000 tonnes exportées en 1961 à 231 000 en 1974 et finalement 28 000 tonnes en 1983, les exportations de la noix se sont redressées pour atteindre finalement près de 420 000 tonnes échangées en 2002. En 1961, le seul pays à être impliqué de manière importante dans l'exportation de la noix de cajou était la Tanzanie avec environ 30% de celles-ci. Entre 1961 et 2002, une liste de six pays exportateurs principaux s'est dessinée englobant, par ordre d'importance : la Tanzanie (40%), la Guinée Bissau (9%), la Côte d'Ivoire (8%), l'Indonésie (6%), le Bénin et le Nigeria (3,5% chacun). Ces six États ont représenté environ 70% des exportations mondiales sur la période 1961-2002 et plus de 90% entre 1998 et 2002 (FAO, 2003).

2.6.5.- Evolution des importations

Depuis le début des années 1960, les États-Unis importent à eux seuls plus de six tonnes de noix de cajou décortiquées sur dix. Ce pays est traditionnellement le premier importateur de ce type de produit. Son poids a été divisé par deux au niveau des importations mondiales entre 1961 et 2002, malgré un triplement des volumes importés sur la même période. Cette baisse du poids de cet acteur s'explique par une atomisation de la demande et notamment une croissance importante de cette dernière au sein de l'Union européenne (passant ainsi de 1 900 tonnes importées en 1961 à près de 54 500 tonnes au cours de l'année 2002). Les principaux pays importateurs au sein de l'Union européenne, qui sont au nombre de quatre et ont compté pour près de 90% des importations européennes sur la période 1961-2002 sont par ordre d'importance : les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France (CNUCED, 2002).

En dehors des États-Unis, l'Union européenne représente une zone d'importation de grande taille avec une moyenne de 18% des importations mondiales de noix décortiquées sur la période 1961-2002. A l'intérieur de cette zone, les principaux pays importateurs de noix décortiquées sont les mêmes que pour les noix brutes, c'est à dire : les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France qui ont compté ensemble pour environ 88% des importations européennes de la période soit une moyenne annuelle de 15 400 tonnes (ASSOGBA et al, 2002).

précédent sommaire suivant