WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le défiscalisation: du logement privé au logement social, l'émergence d'un nouveau régime de production. Le cas de l'àŪle de la Réunion.

( Télécharger le fichier original )
par Clara Sperduto
IUAR Aix Marseille III - Master 2 Urbanisme Durable et Projet Territorial 2011
  

précédent sommaire suivant

I-2) LE DEVELOPPEMENT D'UNE OFFRE POUR LES PLUS DEMUNIS

La situation de l'habitat sur l'ile était telle lors de la départementalisation qu'il a fallu très vite prendre des mesures afin d'enrayer les situations de mal logement et développer une offre pour pouvoir loger les personnes issus de ces logements insalubres.

Le développement d'une offre en logement pour les plus démunis se fera selon deux axes : le développement d'une offre locative et le développement de logements en accession sociale à la propriété.

Nous allons ainsi présenter brièvement le développement de l'offre sociale selon ces deux axes parce qu'ils constituent encore aujourd'hui la base de la politique en matière de logement social.

I-2-A) LES PREMICES DE L'ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE

En 1960, sensibilisée par les problèmes d'habitat, la caisse de Crédit Agricole et l'industriel Maurice Tomi mettent au point la case TOMI que l'on retrouvera bientôt aux quatre coins de l'ile tant son succès est important. Elle permettait l'accès { la propriété des plus modestes selon le slogan : « une maison pour 4 oeufs par jour >>.

Dans le même temps, à partir de 1963 se développe la CASE Satec du nom de la société d'aide technique et de coopération, organisme financier qui développa ce modèle. Elle constituait un autre modèle de maison individuelle standardisée qui sera notamment beaucoup utilisé dans le cas d'opérations de résorption de l'habitat insalubre. Ces maisons font l'objet d'une prime { la construction, de prêts de la caisse centrale de coopération économique, du crédit agricole ou de la Satec. Toutefois, elles ne constitueront pas un habitat adapté au climat réunionnais.

I-2-B) DEVELOPPER L'OFFRE LOCATIVE SOCIALE

En 1949 sera crée la SIDR afin de permettre de répondre aux besoins des personnes modestes et très modestes. L'objet de cette société est plus vaste et plus souple que celui des organismes d'Habitations { Loyers Modérés (HLM) en métropole Elle dispose ainsi de prérogatives qui relèvent d'une société d'aménagement, elle peut emprunter { l'organisme de son choix etc. La SIDR réalisera les premiers logements sociaux de l'ile dès 1956. Ces logements individuels, jumelés ou en bande devaient offrir une alternative aux personnes vivant dans des conditions d'insalubrité. Dans les années 60-70 il s'agira en revanche davantage de « grands ensembles >> en raison de l'augmentation rapide de la population et des bidonvilles.

En 1971 sera créé la Société HLM de la Réunion qui, avec la SIDR, représente aujourd'hui le bailleur social le plus important de l'ile

FIGURE 3: QUARTIER DU CHAUDRON, SAINT DENIS

Source : Google Images

Ainsi, la politique de logement social qui a commencé à se mettre en place essentiellement dans les années 60 s'est basée sur le développement d'une offre locative et d'une offre en accession { la propriété. Par la suite, et tout au long des grandes réformes en faveur de l'habitat social, la volonté de proposer ces deux types de produits à destination des plus démunis sera maintenue.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie