WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Vers une organisation mondiale pour la reconstruction post-catastrophe ?


par Laetitia Bornes
ENSAPVS - Architecture 2014
  

précédent sommaire suivant

2.1.2 LES CATASTROPHES, LES CRISES HUMANITAIRES

D'après la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, une catastrophe consiste en un événement soudain et désastreux qui perturbe gravement le fonctionnement d'une communauté ou d'une société et cause des pertes humaines, matérielles et économiques ou environnementales dépassant les capacités de la société ou de la communauté à faire face à l'aide de ses propres ressources.3(*)

Une crise humanitaire est définie par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes comme une situation dans laquelle la vie d'un grand nombre de personnes est menacée. La mise en oeuvre de moyens extraordinaires est nécessaire pour éviter une catastrophe ou au moins en limiter les conséquences. L'action humanitaire intervient dans un contexte de crise aiguë ou durable consécutive à des catastrophes naturelles (séismes, inondations, ouragans) ou d'origine humaine (conflits). Elle s'inscrit dans un contexte d'urgence et de post-urgence immédiate. Elles sont menées aussi bien en France qu'à l'international, et doivent respecter les principes fondamentaux d'impartialité, de non-discrimination et de neutralité, ainsi que le droit international humanitaire.4(*)

2.1.3 L'AUGMENTATION DE L'IMPACT DES CATASTROPHES

Les catastrophes majeures se multiplient à la surface du globe, et leurs conséquences sont de plus en plus importantes, notamment dans les pays en voie de développement. Selon un rapport d'étude des interventions post-catastrophe de l'AFD (Agence Française de Développement) publié en janvier 2011, « cela est dû à la vulnérabilité croissante de ces pays - en particulier du fait d'une urbanisation croissante -, mais aussi à une augmentation des catastrophes climatiques. Certaines ont un impact durable sur les infrastructures et l'économie, créant un véritable reflux du développement, altérant la gouvernance et les politiques de développement des pays concernés. »5(*)

Figure 4 : Nombre de désastres par type entre 1972 et 2005

La Figure 4, élaborée par le CRED (Centre for Research on the Epidemiology of Disasters)6(*)illustre l'augmentation observée entre 1972 et 2005 de l'occurrence des catastrophes naturelles liées aux inondations et aux tempêtes, et la relative stabilité des autres types de désastre.

Cette augmentation de certains aléas se combinant à une augmentation globale des enjeux, l'importance de l'impact des catastrophes naturelles et anthropiques est croissant en termes humain, matériel, économique, mais aussi politique et social. En effet, le développement de la couverture médiatique, permis par les nouvelles technologies de communication, joue un rôle important dans l'implication d'acteurs internationaux. L'interdépendance constatée entre médias et aide internationale sera développée dans la partie 1.3.

* 3 Source : http://www.ifrc.org/fr/introduction/gestion-de-catastrophes/catastrophes/what-is-a-disaster/

* 4 Source : http://www.portail-solidarite.org/domaines/crises-catastrophes

* 5 Source : Brusset Émery (chef d'équipe), "Étude des interventions post-catastrophe de l'AFD", ExPost Série Évaluation et capitalisation, n°38, Channel Research, janvier 2011, p. 9

* 6 Source : Emergency Events Database (EM-DAT) : www.emdat.be

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie