WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le web 2.0 et l'édition juridique : le droit peut-il se passer d'éditeur ?

( Télécharger le fichier original )
par Armelle Nianga
Université Paris 2 Panthéon-Assas - Master 2 sociologie du droit et communication juridique 2009
  

sommaire suivant

Université Panthéon - Assas Master 2 recherche en droit mention Sociologie du droit

et communication juridique.

Le web 2.0

et l'édition juridique:

Le droit peut-il se passer d'éditeur ?

Mémoire sous la direction de

Monsieur le Professeur Nicolas Molfessis.

Et Monsieur Guillaume Deroubaix.

Nianga Armelle-Année universitaire 2009-2010.

Sommaire :

· Introduction au monde du droit et de l'Internet 2.0.

I) Premier billet.

II) Utile? Vous avez dit utile...?

A) Le Web 2.0 en quelques mots.

B) Qu'est-ce que l'édition juridique ?

C) Je suis éditeur juridique, que fais-je? Que suis-je ?

D) Edition juridique vs Web 2.0 ?

· Partie I: Le marché français de l'édition juridique.

I) Des grandes maisons d'édition juridique privées.

A) L'édition juridique publique.

1) Un paysage juridique public jusqu'alors éclaté...

2) La politique de mise à disposition des données publiques essentielles.

B) Des grandes maisons d'édition et quelques petits éditeurs.

a) Des grandes maisons d'édition.

b) Panorama des principaux éditeurs présents sur le marché Français

c) Synthèse.

II) Des auteurs.

A) Tableau de concordance Auteurs/ Publics/ Offres / Marque réalisé sur la base des informations délivrées par les sites et plaquettes des éditeurs.

B) Synthèse.

C) Les éditeurs et leurs auteurs.

a) Les auteurs de l'édition.

b) Les auteurs extérieurs: les véritables auteurs de l'édition.

c) Les causes des contrats d'auteur.

Les praticiens.

Les universitaires.

III) Les publics de l'édition juridique.

A) L'incontestable marché constitué par les spécialistes du droit et les professionnels initiés.

a) Les besoins du premier marché de l`édition.

a-1) Le droit.

a-2) Quels sont les besoins du premier marché de l'édition ?

a-2-1) Les besoins du premier marché de l'édition vus par l'éditeur.

a-2-2) Les besoins du premier marché de l'édition en droit  témoignage d'un praticien du droit par l'éditeur : Jacques Vautier, notaire.

a-2-2-1) Le témoignage.

Les contraintes, obligations et devoirs des praticiens.

Les attentes des praticiens.

« Les enjeux du traitement de l'actualité juridique»

Les autres besoins des praticiens.

a-2-2-2) Synthèse

a-2-2-3) Un besoin ?

Ces obligations: quelles sont-t-elles ?

a-2-3) Synthèse des besoins.

B) Le marché constitué par les particuliers: dire ou réalité ?

a) Des besoins réels et exprimés difficiles à appréhender.

a-1) Une prise en charge délicate.

a-2) L'usage des forums juridiques par les particuliers.

a-2-1) Recueils de questions posées sur les 10 premiers forums juridiques consacrés au particulier que relève l'algorithme Google.

a-2-2) Synthèse.

a-2-3) Le droit: « une affaire de professionnels ou du moins d'initiés ».

b) Un marché accessoire délaissé.

c) Détail de l'offre des éditeurs ayant investi le marché des particuliers : Editions juridique Prat et Delmas (collection Delmas Express).

IV) Il est éditeur juridique: que fait-il?

· Partie II: Le web 2.0 et l'information juridique.

I) Le blog de juriste ou l'exemple le plus abouti d' « intégration des outils web 2.0 au « paysage éditorial juridique français ».

A) Le blog : une alternative aux revues des éditeurs juridiques ?

a) Une alternative attrayante aux revues.

b) Une source d'information, qui ne satisfait pas aux exigences des revues.

c) Le succès des blogs? La mort des revues ?

B) La blogosphère juridique référencée.

a) La blogosphère des avocats.

a-1) Le blog outil de communication.

a-1-1) Blogs d'avocats : Quels contenus ? Quelles façades ?

Compte rendu de la conférence LEXPOSIA : «  Enjeux de la communication pour avocat ».

a-1-2) Le blog d'avocat: la publicité se fait au mépris de la réglementation.

a-1-2-1) Les réglementations de la publicité des avocats.

a-1-2-2) Cas concrets de violation aux réglementations relatives à la publicité des avocats.

a-2) Le blog d`avocat non commercial.

b) Les blogs des universitaires.

b-1) Le blog une oeuvre de doctrine ?

b-2) « Fait-on de la doctrine sur un blog ? » Ce que les universitaires en disent.

b-3) « Fait-on de la doctrine sur un blog ? » Ce que leurs blogs en disent.

b-3-1) Fonctions et contenus des blogs.

b-3-2) Synthèse.

b-4) Blog juridique vs blog de juriste.

b-5) Les blogs de Fréderic Rolin et Dimitri Houtcieff.

b-6) Le blog de Frédéric Rolin: témoin, raisons et illustration de la naissance, du succès et de l'épuisement de la blogosphère-universitaire juridique.

1) La naissance de la blogosphère universitaire.

Doctrine et l'actualité.

L'arrêt perruche : « Le juriste peut-il ou doit-il être neutre? ».

2) Les raisons du succès des blogs.

Du côté des auteurs.

Du côté de leurs publics

3) L'épuisement des blogueurs

b-8) Bilan : les auteurs de l'édition ne peuvent se passer d'éditeurs.

c) Les blogs de la doctrine des éditeurs.

c-1) Les blogs des magistrats.

c-2) Les blogs des jeunes auteurs de l'édition.

d) Les autres blogs juridiques.

e) Bilan: Le blog dans son rapport à la presse généraliste.

II) Les réseaux sociaux et d`échanges: « la concurrence » dont l`édition juridique doit avoir « vraiment peur » ?

A) Wikipédia: une information juridique riche en étendue, mais dépourvue ou presque en valeur ajoutée en fond.

a) Wikipédia: une encyclopédie ?

a-1) Un succès évident.

a-2) Un projet inabouti.

a-3) L'absence de politique éditoriale.

b) Wikipédia et les besoins du premier marché de l'édition juridique.

b-1) L'encyclopédie et les besoins du premier marché de l'édition.

b-2) L'usage de Wikipédia par le premier marché de l'édition juridique.

b-3) Synthèse.

b-4) Wikipédia : quel usage par les particuliers ?

B) Facebook et Twitter : la confiance suffirait-elle à détourner les clientèles de l`édition juridique ?

a) Facebook et Twitter : mes amis ? Ceux que je suis ?

b) Facebook et Twitter : deux nouveaux médias ?

b-1) Huis clos sur le net : quelles leçons à tirer ?

b-2) Facebook et Twitter: quelle utilité pour le juriste ?

b-2-1) Facebook et Twitter : richesse du nombre et actualité juridique.

b-2-2) Facebook et Twitter : faiblesse du nombre et « trop plein » d'actualité juridique.

b-2-2-1) Facebook et Twitter: où sont les juristes ?

b-2-2-2) Facebook et Twitter: une mine d'informations inutiles et erronées ?

b-2-2-3) L'éditeur juridique: le seul ami de confiance du juriste.

· Dernier billet.

1) Des postulats erronés?

2) Le droit peut-il se passer des grandes maisons d'édition juridique?

3) Qu'est-ce que le web 2.0 appliqué à l'information sur le droit ?

4) Il est éditeur juridique: qui est-t-il ?

Le web 2.0 et l'édition

juridique:

Le droit peut-il se passer d'éditeur ?

« Voilà des semaines et même des mois

que je " sèche "laborieusement sur la question,

pourtant si apparemment innocente [...] : " Qu'est-ce que le droit? "

Cet état déjà peu glorieux, s'aggrave d'un sentiment de honte.

J'ai entendu ma première leçon de droit voici plus de soixante ans ;

j'ai donné mon premier cours en chaire voici plus de cinquante ;

je n'ai cessé de faire le métier de juriste tour à tour ou simultanément

comme avocat, comme professeur, comme auteur, comme conseil

et même comme juge.

Et me voilà déconcerté tel un étudiant de première année

remettant copie blanche, faute d'avoir pu rassembler

les bribes de réponse qui font échapper au zéro.»1(*) 

Introduction au monde du droit et de l'Internet 2.0.

Apparu en 2003, lors d'« une conférence brainstorming »2(*) organisée par la société américaine O'Reilly et Medialive International, le terme web 2.0 renvoie à une évolution technique du web, qui si elle n'a pas constitué une rupture technologique, a été à l'origine d'une véritable révolution.

Le web 2.0, c'est non seulement l'apparition de nouveaux services et outils tels les blogs, les réseaux d'échange (les wikis) et les réseaux sociaux, qui permettent aux internautes de communiquer et d'échanger entre eux, mais c'est avant tout et surtout l'émergence de nouveaux acteurs  et de nouveaux modèles de diffusion et de consommation de l'information, qui ont bouleversé les acteurs traditionnels et les modèles préétablis...

I) Premier billet.

« Je fais un blog parce que j'ai commencé sans vraiment réfléchir ni réaliser que ça allait être autant de choses et de temps. mais maintenant c'est commencé et je ne vois pas comment je pourrais abandonner ce blog.
je fais un blog parce que je ne crois pas que ça intéresse beaucoup de monde, mais un peu de gens, et je vois bien que ça vaut le coup.
je fais un blog pour m'accompagner moi même et avoir quelque part où je peux écrire ce que je veux, direct. [...]
je fais un blog pour qu'on s'intéresse à mon cas, encore et encore, bien sûr. »

 Cette citation de Virginie Despentes empruntée au blog de Cédric Manara, seul endroit où elle est encore disponible sur le net (Virginie Despentes a fermé son blog en 2005.), me fait penser que j'ai construit mon mémoire un peu comme on construit un blog...

Sans trop savoir où j`allais, sans trop pouvoir m'arrêter, et avec le sentiment que j'avais des choses à dire...

Alors ces choses, je ne sais pas si je vais les dire correctement, ni suffisamment bien les écrire pour vous donner envie de les lire. Ce que je sais, c'est qu'elles touchent à un sujet passionnant ou qui, moi, me passionne et n'a, je crois, pas encore suffisamment été exploré...

Web 2.0, édition juridique; deux mondes, deux modèles de diffusion et consommation de l'information.

Le monde du « do it yourself »3(*), de l'instantanéité, de la réactivité et des échanges. Un monde dans lequel, au nom de la liberté l'intermédiaire est souvent banni voire rejeté.

« Chacun a la responsabilité de penser, juger, décider, et nous ne devons abdiquer cette responsabilité ni à Wikipédia, ni à l'encyclopédie Britannica, ni à personne »4(*), aurait ainsi déclaré le principal fondateur de Wikipédia, l'encyclopédie libre du web 2.0.

Le monde du droit, du juridique, de la rigueur et des formes. Un monde, qui par tradition et nécessité a établi des « passeurs» entre les émetteurs et les récepteurs.

« Je viens [...] devant vous [...] en ayant conscience d'être un intermédiaire, un passeur, expressions qui me semblent convenir à la définition d'un éditeur juridique. Passeur entre auteurs et lecteurs-utilisateurs. Passeur entre la conception d'ouvrages et leur fabrication. Passeur entre la promotion des textes et leur commercialisation. »5(*)

En quoi seraient-ils liés? Ce que nous serons amenés à envisager...

Mon sujet introduit, je pourrais continuer à écrire ce mémoire en arborant ce style léger, sans rigueur et sans formes, et comme on écrit un blog... Je vous présenterais mes démarches et mes recherches, jour après jour; celles qui ont été fructueuses, celles, qui l`ont moins été...

Je vous ferais part de mes doutes, et de tous ces moments où j'aurais souhaité abandonner... Je ne ferais pas attention à mes fautes, à ma grammaire, ni à mon style, j'y glisserais quelques blagues (parfois je me trouve très drôle), j'y livrerais mes vues, vous direz ce que j'en pense, moi. Je me répéterais sûrement. Je ne me relirais pas. (De peur d'ôter toute leur fraicheur à mes écrits.)

Si, vous vous y retrouvez dans tout çà, et si j'ai le sens de la verbe. Cela donnera sans doute quelque chose de sympa et agréable à lire, qui pourrait même intéresser les non juristes...Rien à voir avec ces articles pompeux du Dalloz...

Agréable à lire... Agréable à écrire...Je n'ai jamais trop aimé ces contraintes de formes et ces méthodes, que l'on veut propres aux juristes. Plus libre, je prendrais plus de plaisir à rédiger. Qui refuserait plaisir et liberté!

Quant à dire que ce serait utile...

* 1 Georges Vedel, « Indéfinissable mais présent », Droits n°11, 1990, p 69.

* 2 Traduction de Jean-Baptiste Boisseau, Tim O'Reilly, «  Qu'est-ce que le web 2.0 ? », septembre 2005.

* 3 Francis Balle, Médias et sociétés, édition Montchrestien, 14éme édition.

* 4 Financial Times, « Wikipedia founder plans rival », 16 octobre 2006.

* 5 Discours Charles Vallée, « Le droit vu par un éditeur », lundi 28 janvier 2008, Académie des sciences morales et politiques.

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie