pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Contribution à  l'analyse de la rentabilité dans le commerce des agrumes dans la ville de Kinshasa: cas des oranges


par Laurent Gauthier Madua assani
Unikin - ingénieur agronome 2009
Dans la categorie: Sciences
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

REMERCIEMENTS

Le présent travail, fruit de multiples et pénibles efforts réalisés pendant notre parcours universitaire en Faculté des Sciences Agronomiques, marque la fin de notre premier cycle d'études universitaires au sein de la dite faculté.

Le commerce fait partie intégrante du secteur économique de la République Démocratique du Congo. Les produits Agroforestiers font aussi partie de la gamme des produits commercialisés à Kinshasa.

La réalisation matérielle de ce travail sous sa forme actuelle a connu la participation de plusieurs personnes de près ou de loin, qui méritent en quelques lignes notre reconnaissance.

Ainsi, nous tenons à remercier vivement le Professeur Docteur Ingénieur Apollinaire BILOSO MOYENE qui, a bien voulu assurer la direction de ce travail.

Nous exprimons nos hommages aux autorités académiques de l'Université de Kinshasa en général et à tous les Professeurs, Chefs de travaux et Assistants de la Faculté des Sciences Agronomiques en particulier pour la formation scientifique que nous avons bénéficié.

Nous reconnaissons le soutien tant moral que financier de la famille FAMBA, et de la famille ASSANI.

Nos remerciements s'adressent également à nos frères et soeurs, tantes et oncles, cousins et cousines ; pour leur encouragement et contribution pour notre avancée.

Que nos amis (es), collègues et compagnons de lutte avec qui, nous avons partagés la vie et les réalités académiques ; trouvent ici l'expression de notre profonde gratitude.

INTRODUCTION

0.1. Problématique

Kinshasa métropole de plusieurs habitants, estimé à près de 10.000.000 d'habitants souffre d'insuffisance en denrées alimentaires notamment les agrumes, souvent occasionnée aux pertes enregistrées dans la commercialisation des fruits consommés à l'état frais (Ministère de l'Agriculture, 1998).

Néanmoins les agrumes restent après avoir été conservés, une source très appréciable de la vitamine C et les consommateurs recherchent surtout une proportion de jus en rapport avec le poids du fruit au moment de l'achat (Institut International du froid, 1973).

La période de production de nombreux fruits tropicaux ne dure que quelques mois ou quelques semaines ; durant lesquels les producteurs ne parviennent pas souvent à écouler leur récolte car la plupart des fruits ne se conservent que quelques jours après la cueillette, voire moins pour certains plus fragiles ()

Cependant, la commercialisation des agrumes notamment des oranges dans la ville de Kinshasa est confrontée à d'énormes difficultés à savoir : celles de transport et de communication, de manutention, d'emmagasinage, de conservation, d'information sur le marché et de la standardisation (Bonkena, 2001).

Les commerçants ne savent pas dégager les coûts entrant dans leur activité et l'acheminement des produits au niveau du marché parait difficile suite au mauvais état des infrastructures de transport ().

Quoique les oranges aient une teneur élevée en eau, elles sont mal récoltées, surconditionnées, entassées dans des camions durant leur transport sur des longues distances. C'est dans des telles conditions que s'effectue l'approvisionnement de la ville de Kinshasa en produits Agroforestiers.

Le mauvais fonctionnement du transport réduit donc l'efficacité et la performance du système de commercialisation des dits produits.

Ainsi, les difficultés de transport, le manque d'information sur le marché et d'un bon système de commercialisation efficient peuvent être à la base de la rareté des fruits sur les marchés avec comme corollaire une spéculation et une surenchère des prix des produits sur les marchés (Bonkena, 2001).

Il importe de souligner que le développement de ces produits et particulièrement de son commerce ne sera durable que si l'activité est rentable.

Néanmoins cette importance notoire des agrumes et l'intérêt prononcé dans la commercialisation des oranges en particulier, les questions quant à la rentabilité de cette activité continuent de se poser.

Pour ce qui est de notre travail, nous tenterons de répondre aux questions suivantes :

· Le commerce des agrumes, particulièrement des oranges pratiqué aux différents marchés de Kinshasa est-il rentable pour attirer un aussi grand nombre des commerçants ?

· Cette activité peut elle constituer la source principale de revenu pour ceux qui s'y adonnent ?

· Quels sont les frais encourus dans ce commerce ?

· Quel en est le niveau de la rentabilité ?

C'est donc à ces quatre questions énumérées que nous aurons à répondre tout au long de ce travail.

précédent sommaire suivant