WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche pluridisciplinaire de l'absentéisme maladie, de l'accidentéisme et de l'externalisation des coûts de santé au travail : Le cas d'une entreprise de la grande distribution en France : CASINO

( Télécharger le fichier original )
par Daniel SANCHIS
Université Paris I - DEA Politiques sociales et société 2006
  

sommaire suivant

Approche pluridisciplinaire de

l'absentéisme maladie, de l'accidentéisme

et de l'externalisation des coûts de santé au

travail :

Le cas d'une entreprise de la grande distribution
en France : CASINO

Mémoire de DEA : Politiques sociales et société sous la direction du Professeur M. Jean Marie MONNIER

Université de Paris I

Institut des Sciences Sociales du Travail

« Non, les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux ».

La mauvaise réputation Georges BRASSENS

Je dédie ce travail, à toutes les femmes et à tous les hommes qui dans ma vie, m'ont encouragé à poursuivre une voie souvent différente de celle tracée par ceux qui s'évertuent à penser à notre place.

Parfois sans le savoir, ils m'ont toujours donné envie de réinterroger les évidences en m'apprenant le danger des certitudes. Ils m'ont aussi transmis la nécessité d'avoir, ne serait-ce qu'à titre provisoire, un certain nombre d'acquis à confronter au réel du quotidien pour y puiser le sens de la vie et la force de surmonter mes difficultés.

Cet apprentissage n'est pas de tout repos, il réclame de l'audace, de l'humilité, des remises en cause, mais aussi l'ambition d'une patiente quête, de ce qui peut être utile pour soi et pour ceux que l'on aime. C'est, sans doute, une des raisons du caractère tardif d'un retour sur les bancs de l'université.

Certains ne sont plus là, cela ne les empêche pas de continuer à exister par les réflexions que leur souvenir suscite.

Je ne peux tous les nommer. Ma mémoire, parfois défaillante, et ma subjectivité contribuent certainement à de nombreux oublis. Qu'ils me pardonnent et ne s'offusquent pas de la maladresse d'un exercice qui n'est pas, pour moi, habituel.

Je veux, tout d'abord, rendre hommage à mes collègues de travail du cabinet DEGEST qui m'ont accordé le temps consacré à ma tâche et qui m'ont prodigué leurs conseils et leurs remarques chaque fois que je les ai sollicités ; Ali KERBAL, mon collègue, associé et ami, occupe une place très particulière, par ses efforts constants et rigoureux pour valoriser et formaliser mon expérience et à qui je dois la concrétisation de ce vieux projet remis sans cesse à plus tard.

Je ne peux oublier les nombreux militants de la CGT, mes camarades de peines et de joies qui ont marqué mon parcours de vie et inspiré mes réflexions, et plus particulièrement, ceux de Casino, avec qui j'ai coopéré depuis 15 ans pour décrypter les données sociales et économiques qui sont à la base de ce travail. Je mentionnerai spécialement Jean Pierre et, plus récemment, Thierry dont la constance et le dévouement pour s'approprier et transmettre les analyses économiques de son entreprise s'est naturellement prolongée pour m'aider dans mes recherches. Mes remerciements vont également à Mr Thierry BOURGERON, DRH du groupe Casino, qui a accepté de me recevoir et prêté une oreille attentive à mon projet.

Je voudrais exprimer mon admiration et ma gratitude à tous mes professeurs qui m'ont accordé leur confiance, encouragé à choisir et à suivre cette formation qui restera un moment important dans ma vie :

Plus spécialement, à Catherine MILLS et Jean Marie MONNIER qui ont
accepté de diriger mon travail et me prodiguer leurs conseils avisés, Françoise
PIOTET dont les réflexions stimulantes m'ont permis de comprendre des points

de vue que je ne partageais pas toujours et Philippe MISSOTTE qui m'a encouragé à choisir l'Institut des Sciences Sociales et du Travail, au détriment de la formation qu'il anime à La Sorbonne Nouvelle. Ils m'ont tous donné la preuve de l'engagement vrai, de ces nombreux enseignants qui se dévouent toute une vie pour partager leur savoir, mais surtout pour donner confiance aux étudiants et valoriser leurs compétences.

Enfin, c'est avec tendresse que je veux remercier Isabelle, ma compagne, mes enfants et mes amis qui m'ont accompagné, chacun à sa manière, dans une période parfois difficile, en acceptant mes humeurs et en m'offrant leur présence et leur disponibilité sans compter.

Et pour ceux qui auront la patience de lire cette contribution, qu'ils en soient vivement remerciés.

**
*****
*

Sommaire

Chapitre I - Introduction générale 9

A. Un financement insuffisant de l'assurance maladie 9

B. Réintroduire le point de vue du travail : Une nécessité pour la responsabilisation des acteurs 10

C. Approche méthodologique : Le cas empirique d'une entreprise de la grande distribution 11

Chapitre II - Cadre théorique : Une démarche pluridisciplinaire 15

A. Acteurs et facteurs d'interactions entre situation de travail et santé :

Une analyse pluridisciplinaire nécessaire. 15

B. Absentéisme maladie et accidentéisme au travail : entre construction

sociale et indice de l'état de santé. 18

a) Intérêt et limites de l'absentéisme et de l'accidentéisme comme

indicateurs de santé au travail : 18

b) Une construction sociale complexe à partir de représentations contradictoires 20

c) Des comportements des salariés dont la rationalité au sens

néoclassique ne fonctionne pas 22

C. Organisation du travail : entre « sur-travail » et « sous-emploi » 23

D. De la prescription des tâches à la mobilisation de la subjectivité au

travail des salariés : 26

Chapitre III - Le commerce : Un secteur qui a joué un rôle déterminant dans la tertiarisation de l'économie. 30

A. Un rôle déterminant dans l'évolution du système économique et dans

sa place aujourd'hui 30

a) Quelques repères historiques : 30

b) Une place importante dans l'économie 32

c) Le fer de lance d'une profonde transformation du travail et de l'emploi

fondée sur leur déréglementation : 34

B. Un secteur dans lequel les salariés sont soumis à de nombreuses contraintes au travail 36

a) De très fortes contraintes physiques qui se cumulent souvent avec un environnement difficile 39

b) Des contraintes organisationnelles en progression dans un cadre d'horaires déréglementé 41

c) Un cumul fréquent des contraintes physiques et organisation-nelles qui favorise l'augmentation des risques d'accidents et de maladies professionnelles 44

C. Un système de rémunération complexe qui contribue à l'amoindrissement du rapport salarial : 46

a) Une rémunération soumise à de nombreuses variabilités qui la rendent de plus en plus aléatoire 46

b) Une évolution de carrière de plus en plus marquée par l'incertitude de l'existence 49

Chapitre IV - Casino France (magasins) : Les mécanismes d'une
externalisation croissante des coûts cachés de l'organisation du

travail 54

A. Un des leaders « historiques » de la grande distribution : 54

B. Une forte croissance des indicateurs d'absentéisme pour maladie et accidentéisme, indices d'une augmentation de la souffrance au travail 57

a) Les indicateurs de morbidité du bilan social 57

b) Un absentéisme maladie et accidents du travail en hausse pour toutes

ses composantes et toutes les catégories entre 1997 et 2003 59

c) Des maladies professionnelles et des incapacités de travail en hausse 63

C. Une évolution de l'emploi qui peut expliquer l'importance du niveau

et de la progression des indicateurs de morbidité. 65

a) Une population fortement féminisée et relativement jeune, mais dont la

tendance est au vieillissement 65

b) Une faible proportion de personnel permanent 68

D. Des résultats d'activités relativement performants mais une affectation de la valeur ajoutée peu favorable aux salariés 76

a) Des indicateurs de productivité apparente du travail qui montrent une forte tendance à son intensification 76

b) Une réduction du « coût du travail » qui s'accompagne d'une hausse spectaculaire de la rémunération des actionnaires 80

c) Une évolution antagonique des cotisations sociales et de l'absentéisme qui montre l'externalisation des coûts de la santé des salariés 87

Chapitre V - Des enseignements qui réinterrogent l'efficacité des performances de gestion dans les entreprises et les institutions sociales et appellent une approche et des critères pluriels pour les définir et les évaluer 91

A. Une nécessaire remise en question des critères dominants dans l'approche de la gestion et de l'organisation du travail dans les entreprises 91

a) Un système d'assurance maladie qui marginalise la santé au travail et néglige le concept de « veille sanitaire » dans ce domaine 92

b) Un modèle dominant de l'approche des performances fondé sur la représentation des actionnaires 94

B. Des compromis à trouver dans la définition du concept de performance et des critères de son évaluation 96

a) Des indicateurs de gestion insuffisants pour les salariés et leurs

représentants 96

b) Une approche plurielle pour des diagnostics partagés 98

c) Les cotisations sociales : coût ou investissement ? 100

C. Des responsabilités collectives et individuelles pour garantir à la protection sociale son caractère solidaire 102

a) La protection sociale : un modèle inachevé 103

b) La responsabilité sociale des entreprises, ne peut pas s'exercer sur le mode unilatéral en matière de protection sociale 104

Chapitre VI - Conclusion générale 107

Chapitre VII - Annexes : 109

A. Note méthodologique 109

a) Définitions : 109

b) L'enquête auprès de salariés de Casino, Auchan et Carrefour : 110

B. Résultats comparatifs des enquêtes nationales sur les conditions de

travail (employés de commerce - tous salariés) 113

a) Les contraintes physiques et environnementales 113

b) Les contraintes de l'organisation du travail et des horaires 114

C. Données économiques, financières et sociales Casino 117

a) Données économiques et financières (1992-2005) 117

b) Données sociales (1992-2005) 118

D. Données sur les accidents du travail et sur les comptes de la protection sociale 123

E. Chronologie des principaux événements affectant le financement de la protection sociale 124

F. Historique des mesures d'allégements de « charges sociales » 125

G. Bibliographie : 126

fig.1

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie