WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La crise de la dette souveraine dans la zone euro (2009-2011)

( Télécharger le fichier original )
par Charbel Hatoum
Universite Antonine - Liban - Gestion des affaires - option Finance 2012
  

précédent sommaire suivant

2- Causes spécifiques dans chaque pays

A - La Grèce

En Grèce, les origines de la crise économique et financière se divisent en deux ; les origines structurelles et internes et celles externes.

Les facteurs internes, sont importants en Grèce. Ce pays a dépensé, à l'instar de la majorité des pays européens, massivement sans que ses recettes publiques couvrent les dépenses. En 2007, les dépenses des administrations publiques en Grèce se situent à l'ordre de 47,6% du PIB. En Allemagne elles représentent 43,5% du PIB. En même temps, les recettes totales des administrations publiques en Grèce représentent de 40,8% du PIB. En l'Allemagne elles représentent 43.7% du PIB22(*).

Ce déficit est une cause principale du problème structurel de la Grèce. La baisse des recettes s'explique par l'évasion fiscale des entreprises, de travailleurs indépendants, des privilèges fiscaux accordés aux banques, aux armateurs, à l'église, etc.23(*)

Les recettes fiscales en pourcentage du PIB ont diminué de 2,25% entre 2000 et 200724(*).

En plus, le taux d'endettement a augmenté grâce à la croissance des dépenses militaires en Grèce, le sauvetage des entreprises privées suite à la crise de l'année 1980 et des banques suite à la crise de l'année 2008, le déficit de la sécurité sociale après l'année 1990 et la corruption dans le secteur public grecque. Encore, et dans les origines internes, l'entrée de la Grèce dans la zone monétaire européenne en 2001, a encouragé l'état grecque à s'endetter massivement grâce aux taux d'intérêt très bas. En même temps la croissance des taux de rendement ont encouragé les investisseurs à financer l'endettement des Etats.

Parmi les origines externes, c'est la crise économique de l'année 2008 qui a augmenté le risque de dette publique en Grèce. Cette crise a poussé les investisseurs internationaux à quitter les titres émis par les Etats les plus endettés et à préférer ceux les plus sure, ceci explique la hausse des taux des obligations.

De plus, la décision de la banque centrale européenne de pas accepter les titres publics grecs comme garantie pour les prêts des banques privées a aggravé la crise en augmentant les taux des obligations. Il ne faut pas oublier le rôle des agences de notations américaines qui ont évalué la note grecque, en contribuant à l'augmentation des taux des obligations encore et ensuite la croissance de l'endettement public.

B - Irlande

Avec une croissance du PIB, de moyenne de 7% par an et un niveau de vie qui occupe le quatrième rang parmi les pays de l'OCDE, l'économie irlandaise s'est développé fortement dans la région européenne. Par la suite, elle a confronté une crise financière qui a touché principalement son secteur bancaire en engendrant un taux d'endettement privé très haut.

Les causes de cette crise sont nombreuses :

- Une économie liée fortement au secteur de construction : les banques ont facilité l'octroi des prêts pour financer la construction de logement. Ceci a conduit à une évolution rapide du secteur de construction d'une part et une réduction de taux d'épargne et une augmentation de l'endettement chez les ménages d'autre part. Après que les prix de logement ont atteint un pic dans l'année 2007, une baisse apparait après l'année 2008 avant que les prix ont diminué de 43% en juillet 2011, sans oublier les dettes massives du secteur privé.

- Un déficit budgétaire basé sur quatre facteurs : après que le solde budgétaire a marqué 2.9% du PIB en 2006 ce dernier est arrivé a -7.3% en 2008, -14.0% en 2009 et -31.2% du PIB en 2010, ce déficit budgétaire a comme causes quatre facteurs importants :

1- La base d'imposition en Irlande durant la période d'expansion est liée aux logements, alors qu'elle est devenue vulnérable aux chocs économiques ;

2- L'effondrement du marché immobilier ;

3- la diminution du PIB de 5.2% en 2007 à -7.0% en 2009 ;

4- le coût très grand du sauvetage du secteur bancaire après l'année 2008.

- Le manque de la surveillance et du contrôle financier dans l'Irlande : il ya beaucoup de nuances au niveau de surveillance et du contrôle financier a l'Irlande qui ont précipité la crise dans ce pays, parmi ces nuances figurent le manque des critères de communication d'informations, de système d'analyse de risque, de mécanisme de vérification et de contrôle de gestion et les procédure d'évaluation des prêts.

* 22 Eurostat

* 23 Karamessini, M. (2010). Crise de la dette publique et thérapie de choc. Étude économique. IRES, France.

* 24 Antonin, C. (2010). La fragilité grecque : un scenario Prévisible ? Etude économique de l'OFCE. Centre de recherche en économie de science Po, France.

précédent sommaire suivant