WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Rendement et volatilité en présence de noise traders

( Télécharger le fichier original )
par Ilef Ben Hadj Ayed
Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Mahdia - mastère de recherche en finance  2012
  

sommaire suivant

Introduction Générale

La finance comme étant un domaine d'étude est divisée en deux spécialités qui ont deux orientations différentes : La finance d'entreprise et la finance de marché. La première s'intéresse au choix de financement et d'investissement des entreprises. La deuxième étudie les prix des actifs dans un univers certain et incertaine et s'intéresse aux couples « prix/rendement» et « prix/risque».

Notre travail met en exergue le passage dans la finance de marché de la théorie d'efficience à la finance comportementale afin d'expliquer la variation du rendement par le sentiment des investisseurs non informés (noise traders).

L'hypothèse d'efficience des marchés financiers précise que le prix observé d'un actif est égal à sa valeur fondamentale. Cette valeur à son tour est égale à la valeur escomptée des revenus futurs de titre. Ces revenus sont inconnus. Donc, l'investisseur est appelé à les anticiper en s'appuyant sur ses connaissances et sur les informations dont il dispose. La seule variable pertinente est alors l'information disponible. Cette hypothèse d'efficience confirme l'idée que les investisseurs font des anticipations rationnelles basées sur toute l'information disponible. Donc, la valeur de l'actif est toujours égale à sa valeur fondamentale.

Selon Fama (1991) le marché est toujours efficient et on ne peut pas dégager un profit anormal. L'enquête de Shiller (1981) a démontré qu'il y'a une volatilité des indices boursiers. Cette volatilité démontre que les cours observés sur le marché sont différents de ceux qui sont estimés. Les anticipations sont donc erronées. Ce qui permet de confirmer le rejet de la rationalité. On est donc face au modèle de noise traders où les investisseurs font leurs anticipations en fonction de croyances subjectives plutôt que rationnelles. La présence de noises traders est le point essentiel permettant de se déplacer vers un nouveau courant de la finance qui est la fiance comportementale. Fama (1965) montre que même si les noise traders sont présents sur le marché, ils ne représentent aucune menace pour le marché puisque le processus d'arbitrage permet d'éliminer la différence entre les prix. Le travail remarquable de DeLong  et al (1990) présente le modèle de noise traders ainsi que son influence dans le prix d'équilibre. La déviation de prix de sa valeur fondamentale est créée par le changement dans le sentiment de l'investisseur. Le processus d'arbitrage est limité de telle sorte qu'il n'arrive pas à éliminer la différence entre la valeur réelle observée sur le marché et la valeur fondamentale anticipée.

Cette différence d'écart entre les deux valeurs permet de dégager des rendements différents. La volatilité des rendements sera donc expliquée par la psychologie de l'investisseur en présence de noise traders. La finance comportementale fait donc valoir l'importance des émotions et des raisonnements erronés sur les intervenants financiers.

Divers travaux ont tenté d'expliquer la volatilité des rendements en se basant sur différentes mesures de la variable sentiment. Le résultat est le même que le sentiment est un facteur explicatif de la volatilité du rendement. Brown (1990) a calculé le sentiment comme étant la variable « closed-end found returns ». Il arrive à la conclusion suivante : Les niveaux de sentiments sont positivement et significativement reliés à la volatilité. La psychologie de l'investisseur joue donc un rôle important dans la volatilité des rendements surtout en présence des investisseurs non informés. La présence de noise traders est une cause majeure de la prévision de l'excès du rendement ou sa volatilité par le sentiment parce que les investisseurs non informés réagissent envers les changements des prix par leurs facteurs psychologiques. Ainsi les changements dans les sentiments ont aussi un impact sur le rendement anticipé.

Alors, est-ce que le changement du sentiment des investisseurs non informés (noise traders) a un impact sur la volatilité des rendements ?

Notre travail se base sur ce mécanisme de noise trading. On va donc étudier la relation entre le sentiment et le rendement dans un marché inefficient. On utilisera le modèle autorégressif d'hétéroscédasticité conditionnelle GARCH en moyenne. Le modèle montre que la volatilité conditionnelle ainsi que l'excès du rendement sont affectés par le sentiment de l'investisseur.

A cette fin, le présent travail est composé de deux chapitres. Le premier chapitre est titré efficience des marchés financiers et noise traders qui est subdivisé en quatre sections. La première section est consacrée à la présentation générale de l'efficience et l'application des anticipations rationnelles pour prévoir les prix des actifs. La deuxième section s'intéresse aux tests empiriques de l'efficience. Les anomalies boursières sont présentées dans la troisième section. La présence des agents perturbateurs, qui basent leurs analyses sur des graphiques, est le point essentiel de passage vers la finance comportementale. La présentation du modèle de noise trading se trouve dans la quatrième section. Le deuxième chapitre étudie empiriquement le rôle des sentiments dans l'explication de l'excès et la volatilité du rendement.

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie