pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

La mise en oeuvre de la solidarité internationale dans la gestion des catastrophes par le cameroun


par Apollin KOAGNE ZOUAPET
Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) - Master en Relations Internationales, option Contentieux International 2009
Dans la categorie: Droit et Sciences Politiques > Relations Internationales
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

B- La direction de la protection civile

Si dès l'indépendance en 1960, le Cameroun a hérité de l'administration coloniale d'un embryon de protection civile constituée par trois casernes de sapeurs pompiers à Yaoundé, Douala, et Nkongsamba, la création d'un service de protection civile remonte à l'année 1961 au sein de la direction des affaires politiques de ce qui est alors le Ministère délégué à la présidence chargée de l'administration territoriale avant son érection en direction de la protection civile en 1995.

Placée sous l'autorité d'un directeur, la DPC dont les attributions ont été énumérées plus haut13, comprend la cellule des études et de la prévention et la sous direction de la coordination des interventions.

13 Voir supra chapitre I, section II, paragraphe I, B.

La cellule des études et de la prévention est chargée aux termes de l'article 53 du Décret N° 2004/320 du 08 Décembre 2004, des études relatives aux mesures de protection civile en temps de paix et en temps de guerre, de la préparation aux stages de formation des personnels de la protection civile, de l'examen des demandes de transfert de corps. La cellule comprend outre le chef de cellule, trois chargés d'études assistants.

Subdivisée en service de la coordination et service de l'assistance et des interventions, la sous direction de la coordination et des interventions est chargée de l'organisation de l'assistance, l'examen des requêtes en indemnisation et en aides financières en faveur des personnes victimes des calamités, du contrôle de l'utilisation des aides, de la coordination des moyens mis en oeuvre pour la protection civile notamment le secours, le sauvetage, la logistique, l'utilisation des forces supplétives et auxiliaires.

La brièveté et les modalités de notre séjour au sein de la DPC14 ne nous ont pas permis de pouvoir cerner les difficultés qu'éprouve cette direction. Toutefois la structure expose ellemême sa principale difficulté en ces termes : «la situation drastique que traverse le pays constitue un obstacle au développement d'une action humanitaire d'envergure obligeant ainsi la direction de la protection civile à prioriser ses choix aux fins d'efficience »15. Reste que notre passage au sein de cette direction aura été hautement bénéfique.

précédent sommaire suivant