WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de l'entrainement pliométrique lors des divers créneaux intermittents courts-courts sur l'explosivité chez les jeunes Taekwondoïstes

( Télécharger le fichier original )
par Monoem Haddad
ISSEP Ksar Saîd Tunis - Maîtrsie d'education Physique 2008
  

sommaire suivant

République Tunisienne

MémoiredeFind'EtudesSupérieurespourl'ObtentiondelaMaîtriseenEducationPhysique

L'IMPACT DE L'ENTRAINEMENT PLIOMETRIQUELORS DE DIVERS CRENEAUX INTERMITTENTSCOURTS-COURTS SUR L'EXPLOSIVITE CHEZ LESJEUNES TAEKWONDOÏSTES

: :

Dr.MESSAOUDTahar

HADDADMonoem

1

Année Universitaire : 2007-2008 HaddadMonoem

Jedédiecemodestetravail

Aceuxquim'ontdonnélejourAceuxquim'ontcouvertdetauxd'amourAceuxquim'ontpermisderéalisercedétourMESPARENTSQu'ilstrouventicil'expressiondemonprofondattachementetdetoutemagratitude.

AtousmesamisetmescollèguesAtousceuxquim'ontaidéàréalisercetravail.

AtouslespratiquantsdeTaekwondodessallesSportSantéetDawarHicher.

Auxmembresdejuryquiontacceptédejugeretd'évaluercemodestetravail.

AtouslesenseignantsquiontcontribuéàmaformationNotammentàmonpèrespirituelquim'atantsoutenuetorientéMrMESSAOUDTahar.

Atouslespersonnesquiontcollaborédeprèsoudeloinàlamiseaupointetàl'élaborationdecemémoire.

1

Logique interne et spécificité du Taekwondo

P3

2

Les méthodes d'entrainements et l'intermittent

P5

3

Les qualités physiques et l'explosivité

P9

4

Le muscle et le fonctionnement musculaire

P15

5

Régimes d'action musculaire et la pliométrie

P18

6

Explications physiologiques de l'efficacité de la pliométrie

P20

1

Population

 

P25

2

Matériels et Méthodes

Les mesures anthropométriques

P25

 
 

Contrôle de la charge d'entrainement

P26

 
 

Choix des créneaux Intermittent

P29

 
 

Conceptions des séances

P31

3

Protocole

Planification des exercices de pliométrie

P33

 
 

La récupération entre les répétitions

P35

 
 

La récupération entre les séries

P35

 
 

Test de vitesse maximal aérobie (VMA)

P36

4

Tests de terrain

Test vitesse coordination 5x10m

P36

 
 

Tests de détente

P36

5

La mise en relation des Tests

 

P38

6

Matériel de mensuration

Opto Jump

 

7

Statistique

 

P40

Vitesse maximale Aérobie (VMA) P41

Vitesse de Coordination

P43

Explosivité des cuisses dans un temps très

 

court (la qualité de démarrage) :

P44

1

ANALYSE DES RESULTATS

Explosivité des cuisses dans un temps plus long que le SJ

P45

 
 

Puissance des cuisses

P46

 
 

Puissance Des Mollets

P47

 
 

Résistance aux sauts

P48

 
 

Vitesse d'étirement

P49

2

INTERPRETATION

 

P50

Astrand et coll. (1960) ont été parmi les premiers à montrer que le temps passé à réaliser un effort à des intensités élevées pouvait être augmenté en alternant les périodes d'exercice avec des périodes de récupération. On parle alors d'exercice intermittent. Si les effets de ce type d'exercice ont été étudiés chez l'adulte ou bien encore chez l'athlète confirmé (Billat et coll., 2000; Ballor et coll., 1989), il n'en est pas de même chez le jeune, spécialiste de Taekwondo et pratiquant de ce type d'exercice à l'entrainement.

D'après Dupont et coll. (2000), l'enfant est caractérisé par des aptitudes aérobies, comparables voire supérieures à celles du sujet mature. Plusieurs études tendent à montrer que l'enfant privilégie la filière aérobie à la filière anaérobie pour assurer la resynthèse de l'adénosine triphosphate. Les auteurs indiquent qu'il est préférable de privilégier, chez l'enfant, les exercices de type aérobie aux exercices de type anaérobie lactique (Weineck, 1992; Gratas-Delamarche et Delamarche, 1990; Bar-Or, 1987; Erikson et Saltin, 1974 ). On peut dés lors s'interroger sur les possibilités des enfants à répéter des exercices sollicitant de façon prédominante la filière anaérobie d'autant plus que des études récentes mentionnent l'implication prématurée de la filière anaérobie lactique dans tout ce qui était considéré auparavant comme purement anaérobie alactique comme la détente verticale (Chamari et al., 2001).

L'analyse de la discipline du Taekwondo montre que celui-ci demande des qualités de puissance pour réaliser des attaques brèves et intenses mais également des qualités d'endurance pour la répétition des attaques à la même force et vitesse dans l'enchaînement des combats malgré l'observation uniquement de courtes périodes de repos (Bouhlele et al., 2006).

Désormais la sollicitation du métabolisme anaérobie lactique est incontournable. La sollicitation de cette filière lors de l'exercice génère cependant de nombreuses interrogations et controverses chez les entraineurs et les préparateurs physiques ainsi que chez des professeurs d'éducations physiques qui s'interrogent sur les risques liés à ce type d'exercice surtout s'il est réalisé sous forme pliométrique (Dupont et coll., 2000). Le nombre d'études portant sur l'exercice anaérobie chez l'enfant reste faible et la plupart des auteurs se sont intéressés à comparer les réponses des enfants et des adultes à réaliser un exercice bref et intense (VanPraagh et coll., 1991; Macek et Vavra, 1980) ou à répéter deux exercices de ces types (Hebestreit et coll., 1993). Peu d'études ont évalué les effets des différents types de créneaux intermittent (10''/20''; 30''/30''; 15''/30'') sur une des qualités primordiales chez le jeune Taekwondoïste qui est l'explosivité. Par contre l'explosivité fut l'objet de plusieurs travaux de recherche comme composante de la force et de la vitesse et que parmi les moyens de son développement, la pliométrie est souvent mentionnée. (Cometti, 2007; Colli et coll., 2005; Noyes et al., 2005; Sailors et coll., 2005; Turner et coll., 2003; Komi, 2003; Spurrs et coll., 2002; Paavolainen et al., 1999; Bosco 1997; Bosco, 1992; Bosco, 1985; Stében et Steen, 1981; Zanon, 1974; Faust, 1977).

L'objet de cette étude est de vérifier l'efficacité du travail intermittent comme une méthode clé de travail de la qualité dans la quantité par l'agencement d'un travail pliométrique (Cometti, 2007). Pour le faire nous avons dans une première partie théorique, dans un premier temps et comme point de départ essayé de mettre en exergue la spécificité de la pratique du Taekwondo. Son intermittence nous a permis de parler des modes d'entraînement dans le cadre du développement de l'endurance. Le travail de la quantité allant de pair avec le développement de l'explosivité nous a permis d'aborder les qualités physiques travaillées dans le cadre de l'intermittent et constituant pour Cometti (2007) l'axe de la qualité: la force et la vitesse. Le muscle en tant qu'organe effecteur engendre le mouvement. C'est pourquoi la description de sa constitution et de son fonctionnement s'imposait pour introduire dans un dernier temps le travail pliométrique et l'explication physiologique de son efficacité.

Ce support théorique nous a permis d'aborder une partie pratique expérimentale qui a exigé de nous l'élaboration d'une méthodologie de travail qui explique les étapes et les moyens utilisés pour poser notre problématique. Se basant sur l'importance que revêt l'explosivité dans la conception nouvelle de performance sportive nous sommes en devoir de poser le questionnement suivant qui permettrait de voir et mesurer qu'elle est l'impact de l'entrainement pliométrique lors de divers créneaux intermittents courts-courts sur l'explosivité chez les jeunes Taekwondoïstes ?

Notre hypothèse repose sur Le travail de la qualité `force' dans la quantité `endurance' pour améliorer simultanément les qualités physiques déterminantes dans la pratique chez le jeune Taekwondoïste.

Opérant avec des enfants nous étions dans l'obligation de respecter aussi bien l'éthique sportive que celle de la santé, raison pour laquelle nous avons dés le départ et durant toute l'expérimentation, mis en place un système de contrôle de la charge d'entraînement inspiré par les travaux de Foster (2001).

PPARTIETHEEORIQUE

10

Comme toutes activités sportives, le Taekwondo dispose de caractéristiques permettant de se situer au regard des autres disciplines. C'est un duel de percussions, caractérisé par une opposition de type face à face, avec une surface de frappe autorisée, sur une cible autorisée, dans un espace défini, pendant un temps imposé.

Le Taekwondoïste se trouve dans un statut variable en fonction du déroulement du combat. Dans une succession de phases d'attentes, en step ou en position stable, et de phases d'échanges.

Un des principes de l'entrainement moderne est de se rapprocher de la situation réelle et de trouver une méthode d'entrainement qui permet de répondre plus à la logique interne de la discipline. Pour y parvenir une analyse d'un combat de Taekwondo a permis de mettre en évidence qu'un combat de Taekwondo correspond à un effort intermittent de 7 à 8 minutes et induit une sollicitation importante des différents métabolismes énergétiques (Bouhlele et al., 2006)

FC/ bpm

FC/ bpm

220

220

200

200

180

180

160

160

140

140

120

120

100

100

80

80

60

60

40

40

20

20

0

Temps

0:00:00

0:02:00

0:04:00

0:06:00

0:08:00

Figure 1: Evolution de la FC d'un Jeune entrainé au cours d'un combat de Taekwondo

Dans le cas de notre exemple, trois périodes de travail sont enregistrées (Figure 1). Ils correspondent aux trois rounds qui constituent un combat dans une compétition. La durée d'un round est de 02 minutes. Les rounds sont entrecoupés par des périodes de repos de courte durée de 01 minute. La fréquence cardiaque au repos (FCrep) est de l'ordre de 130 battements par minute. Au cours de l'exercice elle monte progressivement pour s'installer en plateau de l'ordre de 190 à 206 battements par minute. Pendant la brève période de repos elle décroit rapidement mais reste dans notre exemple autour de 150 battements par minute.

Une analyse des compétitions lors du championnat en 2008 montre qu'au cours de combats régionaux nationaux, les jeunes athlètes exécutent en moyenne 46 répétitions des techniques (94,4% des techniques sont des coups de pieds et 5,6% des coups de poings) contre une vingtaine de répétitions chez les seniors. Dans les combats des jeunes, il y a plus de techniques brèves et intenses qui se répètent dans le temps. L'explication provient de la grande motivation et l'envie de marquer le plus grand nombre de points possibles dans un combat ou une compétition. Cet objectif logique a imposé la nécessité de travailler la pliométrie dans des exercices intermittents avec des intensités élevées de 110% à 130% afin de répondre aux exigences des compétions et préparer les jeunes en formation à conserver la qualité des techniques tout au long des combats.

Les méthodes d'entraînement sont nombreuses. Elles ont chacune des spécificités mais aussi des limites. L'entraîneur et surtout celui des jeunes doit choisir la plus adéquate pour amener ses athlètes à la performance et au développement harmonieux.

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie