WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact du réchauffement climatique sur la distribution spatiale des ressources halieutiques le long du littoral français: observations et scénarios

( Télécharger le fichier original )
par Sylvain Lenoir
Université Lille 1 Science - Doctorat 2011
  

précédent sommaire suivant

1.3. Méthode et Analyses effectuées

? Méthode

Développement et définition du modèle NPPEN à partir du modèle MRPP (Mielke et al., 1981; Beaugrand & Helaouët, 2008) et choix d'une distance adaptée (Mahalanobis, 1936) (Fig. II.3).

? Analyse 1

Une comparaison graphique entre les performances du modèle basé sur la distance généralisée de Mahalanobis et la distance de corde a été réalisée. Dans le 1er cas, les deux paramètres environnementaux fictifs utilisés étaient non-corrélés; dans le 2e cas, ils étaient très fortement corrélés.

? Analyse 2

À partir des données brutes d'observation et d'homogénéisation, les préférendums de la morue de l'Atlantique ont été estimés pour chacun des paramètres.

? Analyse 3

Le modèle est utilisé pour caractériser la niche écologique potentielle de la morue de l'Atlantique comme une fonction des paramètres SST, bathymétrie et SSS. Par la suite, la conformité à la niche potentielle estimée, des enveloppes environnementales, passées, présentes et futures de l'Atlantique Nord (basées elles aussi sur SST, bathymétrie et SSS), a été testée. A partir de ce test, des projections de la distribution spatiale de cette espèce sur ces enveloppes ont été réalisées.

1.4. Principaux résultats obtenus

? Analyse 1

Dans le cas de descripteurs environnementaux non-corrélés, les résultats du modèle basé sur des distances différentes (distance de Mahalanobis et distance de corde) sont équivalents. Par contre, dans le cas de facteurs environnementaux très corrélés, le modèle NPPEN basé sur la distance de Mahalanobis est plus performant pour produire une distribution spatiale potentielle proche de la distribution spatiale réelle (Fig. II.4)

? Analyse 2

La morue de l'Atlantique est une espèce subarctique qui est présente pour des SST se situant entre 2 et 17 °C, avec une fréquence maximale d'observations proche de 8°C. Ce poisson préfère les eaux des régions néritiques. Sa bathymétrie de prédilection se situe vers ?200 m et il est rarement observé quand celle-ci est inférieure à ?800 m. En accord avec la nature euryhaline de l'espèce, les exigences de la morue en terme de SST s'étalent entre les valeurs 7 et 36, avec un mode observé vers 34.

? Analyse 3

Le modèle NPPEN permet, à partir des données d'observations, de reconstruire une niche potentielle qui se rapproche de la forme Gaussienne attendue (Fig. II.6). Cette niche potentielle, correctement estimée, permet d'obtenir une cartographie de la distribution spatiale de la morue de l'Atlantique très proche de celle connue (Fig. II.7). Toutefois, l'estimation de la présence de l'espèce, en bordure de niche, semble sous-estimée.

L'évolution passée de la répartition spatiale de la morue de l'Atlantique, estimée par le modèle, retranscrit bien les modifications réellement observées depuis les années 1960 : une baisse de la probabilité de présence en limite sud de la répartition de l'espèce et une augmentation de la probabilité de présence en limite nord de cette répartition (Fig. II.7). L'évolution future, et à long terme, de la répartition spatiale de Gadus morhua, modélisée suivant différents scénarios, montre, un potentiel déplacement horizontal général vers le nord des populations de ce poisson. L'intensité et l'incertitude de ce déplacement sont fonctions de l'intensité et de l'incertitude des scénarios utilisés (Figs. II.8 et II.9).

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie