WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les enfants en situation de rue à  Katmandou : étude comparative de la représentation sociale de la vie dans la rue des enfants en situation de rue et des travailleurs sociaux népalais

( Télécharger le fichier original )
par Marion SERE
Université Toulouse - Le Mirail - Master Premiere Année, Psychologie mention clinique interculturelle 2013
  

précédent sommaire suivant

5.3/ Les travailleurs sociaux

Les travailleurs sociaux interrogés sont employés par l'ONG népalaise et la moitié nous connaissaient. Deux critères de sélection ont été appliqués :

- fonction au sein de l'ONG : seulement les travailleurs sociaux étant en lien direct avec les enfants en situation de rue ont été interrogés ;

- niveau d'anglais suffisant pour permettre de réaliser l'entretien sans interprète, de manière à limiter les biais. Une exception a été faite : Prem parlait peu anglais mais il était un interlocuteur de choix, de par sa fonction d'éducateur de rue. Il est le seul intervenant pour qui l'entretien s'est déroulé avec un interprète.

Tous les travailleurs sociaux à qui nous en avons fait la demande ont accepté de participer à notre étude. Le tableau 2 présenté en annexe I résume leur fonction au sein de l'ONG et leurs principales caractéristiques (âge, situation familiale et niveau scolaire).

6 - Matériel et procédure

6.1/ Le choix de l'entretien

Pour mener cette analyse comparative sur les représentations sociales au sein de la population étudiée, l'entretien non-directif ou semi-directif apparaît comme l'outil le plus adapté selon plusieurs critères. Si l'on considère l'étude des représentations sociales en général, Abric (1994) voit en l'entretien « une méthode indispensable à toute étude sur les représentations » (p.61). Cette technique, qu'il nomme interrogative, permet entre autres comme le questionnaire et le dessin, de recueillir le contenu d'une représentation. Dans le cadre de cette étude, l'usage d'un questionnaire n'a pas été retenu à cause du taux élevé d'analphabétisme au Népal7(*), et plus particulièrement chez les enfants en situation de rue. Quant au dessin, il aurait été un complément très intéressant à l'entretien mais n'a pas été employé, faute de temps.

Avec un entretien, on peut donc travailler sur les représentations et analyser la relation que le sujet entretient avec l'objet de recherche. Le choix d'une méthode qualitative se justifie aussi au regard de la population interrogée. Conticini et Hulme (2007) rapportent que lors d'investigations sur les jeunes de la rue, les approches quantitatives ne sont pas les plus adéquates ; entre autres facteurs, elles ne permettent pas de créer une relation de confiance entre l'Interviewer et l'enfant, considérant en plus la méfiance qu'ont habituellement les enfants en situation de rue envers les adultes. Il convient dès lors de privilégier les approches qualitatives telles que l'entretien.

* 7 Selon les données de l'Unicef, le taux d'analphabétisme au Népal en 2005-2008 était de 58%. http ://www.unicef.org/infobycountry/nepal_nepal_statistics.html

précédent sommaire suivant