WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Qualité de la démocratie et de la gouvernance au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Daouda THIOYE
ENSAE-Sénégal - Ingénieur des travaux statistiques (3éme année) 2013
  

précédent sommaire suivant

I.4. BREF APERCU DES REGIONS ETUDIEES :

Au découpage administratif de 1996, le Burkina Faso fut subdivisé en 45 provinces et en 350 départements, chaque province étant dirigée par un Haut-Commissaire et chaque département par un Préfet. La décentralisation qui s'est opérée en 2001 organise le pays en 13 régions.

Nous allons dans ce qui suit donner une brève présentation de ces régions sur lesquelles porte notre étude en mettant en exergue leurs atouts et potentialités spécifiques.

Graphique 2 : Les régions du Burkina Faso (Source : fr.Wikipédia.org)

ü La région du Centre

La région du Centre est située au centre du pays. Le cadre physique de la région est un véritable potentiel pour les activités du secteur tertiaire. Sa végétation encourage l'élevage et son relief offre des paysages fascinants, objets d'attractions de nombreux touristes. La situation de la région est un atout pour les activités commerciales, politiques et économiques. La région du Centre abritant la capitale politique du pays (Ouagadougou) bénéficie de nombreuses infrastructures et organisations internationales.

ü La région du Nord

La région du Nord, de par son cadre physique, semble d'emblée naturellement défavorisée. Elle présente des contraintes physiques telles que : le phénomène de l'érosion qui entraine un appauvrissement continu des sols, l'irrégularité et la faiblesse de la pluviométrie et une faune en voie de disparition. Cependant, la disponibilité de ressources humaines a permis de transformer certaines contraintes en atouts. Ainsi, on peut noter l'existence d'organisations agricoles crédibles à même de porter le développement agricole et l'existence de potentialité aménageables et irrigables au niveau de secteur agricole.

ü La région des Cascades

Elle fait frontière avec les Républiques de la Côte d'Ivoire et du Mali. Le cadre physique de la région est un véritable potentiel pour les activités du secteur primaire. En effet, elle bénéficie de facteurs pédoclimatiques qui favorisent l'activité agricole. De plus, sa situation géographique est un atout pour les activités commerciales.

ü La région du Centre Ouest

La région du Centre-Ouest fait frontière avec le Ghana au sud, la région du Nord au nord, la région du Centre et celle du Centre-Sud à l'Est, la région de la Boucle du Mouhoun et celle du Sud-Ouest à l'Ouest et enfin la région du Plateau Central au Nord-Est. Elle dispose d'atouts majeurs parfois insuffisamment ou non exploité : aménagement de terres irrigables, le tourisme, l'émigration de la population, etc.

ü La région du Sahel

Elle fait frontière avec le Niger et le Mali. Depuis plusieurs décennies, la région sahélienne est caractérisée par des déficits pluviométriques fréquents avec des crises écologiques graves comme celles de 1972-1973 et 1984-1985.Ces crises se sont caractérisées par une forte mortalité sélective des plantes ligneuses avec diminution de la diversité biologique. Toutefois, l'élevage y est très développé.

ü La région du Plateau Central

Située au coeur du pays, la région du Plateau Central, à travers son chef-lieu Ziniaré situé à 30 km d'Ouagadougou, bénéficie d'une urbanisation rapide avec l'expansion de la capitale. Mais, le cadre physique de la région est peu favorable aux activités du secteur primaire. Cependant, la présence de certains cours d'eau est un atout important pour les activités de contre saison, la pêche et l'élevage.

ü La région du Centre Nord

Les principales activités économiques de la région reposent sur l'agriculture, l'élevage, l'artisanat, l'exploitation du bois. Cependant, le sous-secteur de l'agriculture souffre des conditions pédoclimatiques peu favorables à la production agricole, des caprices pluviométriques, des attaques parasitaires, des inondations, de la baisse de la fertilité des sols, de l'insuffisance de financements des activités de formation et d'organisation des organisations. Les industries, à part quelques unités de transformation qui assurent la collecte et la transformation du lait, sont inexistantes dans la région.

ü La région du Boucle du Mouhoun

L'examen du contexte général de la région de la Boucle du Mouhoun fait ressortir qu'elle présente d'énormes potentialités aussi bien sur le plan physique qu'administratif. De par sa situation dans la zone soudanienne, elle bénéficie d'une flore riche et variée résultant d'une pluviométrie au-dessus de la moyenne. Sur le plan administratif, la subdivision de la région en 6 provinces et 47 départements apparaît comme un atout dans un contexte de décentralisation dans la mesure où elle facilite l'implication des populations à la base dans le processus de développement. Les activités du secteur primaire animent une bonne partie de la vie économique de la région car le cadre physique de la région est un véritable potentiel pour les activités agricoles.

ü La région des Hauts Bassins

Traversée à la fois par l'axe routier Abidjan-Niamey et la voie ferroviaire Abidjan- Ouagadougou, cette région occupe une position géographique favorable aux échanges commerciaux. Son chef-lieu Bobo-Dioulasso est une plaque tournante du commerce de produits agricoles avec le reste du Burkina Faso d'une part, et les pays voisins d'autre part. Les pays frontaliers comme la Côte d'Ivoire et le Mali constituent un potentiel énorme de débouchés pour ces produits agricoles.

ü La région de l'Est

Cette région dispose de nombreuses potentialités économiques et culturelles, mais se confronte à un manque de données nécessaires à l'évaluation des besoins de la population, à la planification, au suivi et à l'évaluation des différents secteurs de développement. Le cadre physique de la région est un véritable potentiel pour les activités du secteur primaire.

ü La région du Centre Est

Grâce à son chef-lieu de région Tenkodogo, la région du Centre-Est est une plaque tournante du commerce de produits agricoles et pastoraux avec le reste du Burkina Faso d'une part, et les pays voisins d'autre part. Les pays frontaliers comme Ghana, le Togo et le Bénin constituent un potentiel énorme de débouchés pour des produits agricoles et pastoraux. L'industrie reste également très peu développée dans la région.

ü La région du Centre Sud

Traversée par la route nationale qui conduit à la frontière du Ghana et aux différents ports maritimes du Burkina, cette région occupe une position géographique très favorable aux échanges commerciaux. De plus, elle bénéficie de facteurs pédoclimatiques qui favorisent son activité agricole.

ü La région du Sud-Ouest

Cette région, à travers son chef-lieu Gaoua situé à environ 350 km d'Ouagadougou, est une plaque tournante du commerce de produits agricoles entre l'intérieur d'une part et l'extérieur du Burkina d'autre part. Les pays frontaliers, la Côte d'Ivoire et le Ghana constituent un potentiel énorme de débouchés pour les produits agricoles. En plus, les activités artisanales sont importantes et celles minières dans cette région est en plein essor via les sites d'or un peu partout dans la région.

précédent sommaire suivant