WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Qualité de la démocratie et de la gouvernance au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Daouda THIOYE
ENSAE-Sénégal - Ingénieur des travaux statistiques (3éme année) 2013
  

précédent sommaire suivant

I.2. SOURCE DES DONNEES UTILISEES

Ce présent mémoire utilise les données de l'enquête Afrobaromètre Round 4 au Burkina Faso, qui a été conduite en Septembre 2008. L'Afrobaromètre est un réseau regroupant une vingtaine de pays africains et qui mène des recherches sur les comportements publics face aux problèmes économiques, politiques et sociaux en Afrique sub-saharienne.

I.3. OBJECTIFS DE L'ENQUETE

Face à l'échec relatif des politiques d'ajustement structurel dans les pays en développement, un consensus s'est établi au niveau international sur l'importance non seulement du contenu des politiques économiques mais également de la manière dont elles sont mises en oeuvre. De nouveaux facteurs comme la bonne gouvernance,qui est aujourd'hui un facteur déterminant pour la réussite des politiques économiques et influant généralement sur le niveau de développement des pays, l'adhésion et la participation des populations sont dorénavant placés au coeur des programmes de développement .

Ainsi recueillir le point de vue des ménages sur la qualité de la démocratie et de la gouvernance au Burkina Faso se révèle être d'une grande importance. L'objectif général de cette étude, est d'une part, d'évaluer l'évolution de la gouvernance et de la démocratie dans le pays à travers la mesure et le suivi d'un certain nombre d'indicateurs comme le degré de confiance de la population à l'égard des institutions, leur comportement et perception concernant la corruption, leur participation politique, leur adhésion aux principes démocratiques et leur jugement sur le respect de ces derniers, ainsi que leur appréciation sur l'efficacité des politiques appliquées. D'autre part, on cherche à étudier dans quelle mesure les points de vue ou comportements se différencient suivant les caractéristiques sociodémographiques ou économiques des groupes d'individus telles que le sexe, l'âge, niveau d'éducation, le milieu de résidence, niveau de vie, etc. Cette analyse vise à apporter un éclairage sur les éventuels clivages au sein de la population et les différents facteurs qui les déterminent.

v METHODE D'ECHANTILLONNAGE

L'échantillon a été conçu de telle sorte qu'il puisse être aléatoire et assez représentative de tous les citoyens en âge de voter dans le pays. En d'autres termes, il est exclu tout individu non-citoyen et certains citoyens résidant dans des zones ayant été identifiées comme inaccessibles ou inappropriées à l'étude. L'objectif visé de la sélection est de donner à chaque citoyen adulte une chance égale et connue d'être retenu pour être inclus dans l'échantillon. Ceci donne plus de garantie aux résultats de l'enquête qui fourniront une estimation sans biais des opinons de la population en âge de voter. Il importe aussi de préciser que cet objectif a été atteint en appliquant strictement des méthodes de sélection aléatoire à chaque étape de l'échantillonnage et en appliquant l'échantillonnage avec une probabilité proportionnelle à la taille de la population. L'enquête est réalisée sur un échantillon aléatoire de 1200 individus ayant plus de 18 ans et résidant dans les treize régions du pays. A l'image de la population burkinabé, cet échantillon reflète une proportion plus importante d'individus dans le milieu rural (74%) par rapport au milieu urbain (27%).

v DEFINTION DE QUELQUES CONCEPTS

ü La démocratie :

La démocratie peut être définie au sens large comme un régime politique fondé sur la souveraineté des citoyens. Elle est fortement liée à la notion de gouvernance en ce sens qu'elle peut être traduite selon Abraham Lincoln comme «le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple». On peut, pour bien percevoir cette notion, distinguer une approche minimalisteet substantialiste de la démocratie. L'approche minimaliste décrit la démocratie comme une procédure, par voie électorale de sélection, des gouvernants, autrement dit que le rôle des citoyens se limite au choix périodique des gouvernants.

L'approche substantialiste quant à elle va au-delà des élections en conférant aux citoyens un droit de regard sur les politiques publiques. En d'autres termes, l'élection est un moyen pour les citoyens de participer dans la définition des politiques publiques et de jouir des droits économiques et sociaux.

ü La gouvernance

Le PNUD définit la gouvernance comme étant l'exercice de l'autorité politique, économique et administrative dans le cadre de la gestion des affaires d'un pays à tous les niveaux.Ce que recèle la notion de gouvernance, c'est d'une part qu'elle reconnait que l'État n'a plus le monopole de la conduite des affaires publiques, et de l'autre, qu'elle consacre une reconfiguration de l'arène politique à travers la multiplicité des acteurs intervenant dans l'action publique.C'est donc à juste titre que Maurice Enguéléguélé, dans son ouvrage intitulé Théories et approches du développement en Afrique définit la gouvernance comme « l'art de gouverner en articulant la gestion des affaires publiques à différentes échelles du territoire, en régulant les relations au sein de la société et en coordonnant l'intervention des multiples acteurs ».

ü REMARQUE :

· Nous entendrons par population l'ensemble des citoyens âgés de 18 ans et sur lesquels l'enquête a porté.

précédent sommaire suivant