WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usages et pratiques d'internet par les étudiants au Cameroun: quels enjeux ?


par Hermann ESSOUKAN EPEE
Université Stendhal-Grenoble 3 - Master 2 2014
  

précédent sommaire suivant

Section 3 : Représentations des usages d'Internet

Nous avons choisi résumer les représentations et perceptions des usages d'Internet chez les étudiants des cycles LMD afin d'éviter les redondances.

2-1. Perceptions des étudiants du cycle Licence :

Les étudiants du cycle Licence c'est-à-dire des niveaux 1, 2 et 3, perçoivent Internet comme une solution importante pour leurs carrières et leurs formations à distance ; c'est un espace qui leurs permet de réaliser des projets personnels et collectifs. Pour ces derniers Internet est un lieu où ils peuvent obtenir l'information en temps réel, « être à la page » quant aux nouvelles évolutions dans le monde, se rapprocher de la famille éloignée et des amis.

Nous constatons que les étudiants du cycle Licence accordent une grande crédibilité à Internet, et sans véritable remise en cause ils continuent à croire à la dimension salvatrice du réseau des réseaux.

2-2. Perceptions des étudiants du cycle Master :

Pour les étudiants de Master Internet est une fenêtre ouverte au monde qui permet de briser les barrières, et pour certains de se retrouver en plein dans le village planétaire. Pour ces derniers le Net est un vivier d'emplois (trouver des jobs, des stages académiques et professionnels), un espace par excellence de transaction et de divertissement (faire du shopping, regarder des films, écouter de la musique), c'est un lieu où ils peuvent également trouver des réponses à de nombreuses problématiques sur la vie.

Nombre d'étudiants de Master perçoivent Internet comme un espace qui favorise les rencontres (amoureuses et amicales) et la liberté d'expression, bien qu'elle se traduise le plus souvent en libertinage (injures, condescendance, manque de respect à autrui au nom de la liberté d'expression). Pour d'autres, Internet constitue tout simplement une plus-value dans l'acquisition des connaissances et leurs permet d'être plus créatifs, performant dans les domaines académique et professionnel. Ils se servent aussi de la Toile pour élargir leurs réseaux relationnels.

Contrairement aux étudiants du cycle Licence, ceux de Master ont des perceptions très variées, certains croient au déterminisme d'Internet pour leur vie et d'autres se servent d'Internet comme outil complémentaire dans l'acquisition des connaissances, la réalisation des projets et la satisfaction des besoins.

2-3. Perceptions des doctorants :

Pour bon nombre de doctorants de l'Université de Douala, Internet est un couteau à double tranchant qui permet l'évasion et l'aliénation des internautes, à travers d'une part les sites de rencontres et les réseaux sociaux où les individus se comportent comme des marques qui se positionnent dans un marché. Et d'autre part, le volet relationnel entre les hommes et la dimension encyclopédique de cette espace, qui permet aux apprenants et chercheurs d'entrer en possession de la documentation nécessaire.

Contrairement aux étudiants des cycles Licence et Master, les doctorants ont une perception plus critique d'Internet, bien qu'ils lui reconnaissent aussi une dimension importante. Pour eux, Internet devrait être utilisé en cas de nécessité, de manière complémentaire aux autres tremplins de communication et non comme une panacée ou comme un outil miracle.

TROISIEME PARTIE :

CADRE REGLEMENTAIRE REGISSANT LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE AU CAMEROUN ET PRESENTATION DES RESULTATS

« (...) le chercheur ne doit pas se porter uniquement sur la sophistication de l'analyse : il est fondamental dans l'enquête de recueillir des données adaptées et pas trop biaisées et de savoir en tirer parti »172(*)

* 172 Berthier Nicole ; Les techniques d'enquête en sciences sociales. Méthodes et exercices corrigés, 4e édition, Paris, Armand Colin, 2010, p. 336

précédent sommaire suivant