WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usages et pratiques d'internet par les étudiants au Cameroun: quels enjeux ?


par Hermann ESSOUKAN EPEE
Université Stendhal-Grenoble 3 - Master 2 2014
  

précédent sommaire suivant

VI- CADRE METHODOLOGIQUE :

VI-1. LOGIQUE DE LA RECHERCHE :

La construction de l'objet d'étude qui nous est assigné, nous inscrit dans une approche compréhensive, dont la logique de recherche se veut empirico-inductive (holisme méthodologique) et le prélèvement qualitatif ; basée sur les logiques d'action des étudiants au Cameroun dans les usages, les pratiques et appropriations d'Internet, y compris sur les différentes perceptions qui découlent.

Notre recherche nous a conduit à l'utilisation de quatre techniques : La méthode netnographique, la recherche documentaire, l'entrevue de recherche et l'analyse de contenu.

VI-2. INSTRUMENTS DE COLLECTE DE DONNEES :

Les outils de collecte de données utilisés ici sont : la netnographie, la recherche documentaire, la grille d'entretien et l'analyse de contenu.

A- La netnographie :

La technique de recherche utilisée est la méthode netnographique, c'est une étude qualitative qui consiste à observer les actes communicationnels d'une communauté virtuelle en cherchant à leur donner un sens92(*). A travers une observation des comportements des étudiants de l'Université de Douala sur Internet et une participation optionnelle, nous comptons nous appuyer sur la compréhension des phénomènes propres et spécifiques à cette communauté étudiée ; c'est-à-dire sur la connaissance enracinée dans les faits. Tout en préconisant l'interprétation métaphorique, herméneutique et analytique des données93(*).

B- La recherche documentaire :

Notre travail de recherche nous a amené à consulter les documents écrits comme numériques, les ouvrages spécialisés et d'ordre général sur la communication et les filières connexes, les interfaces numériques des entreprises constituant notre corpus. Dans l'optique d'extraire les informations nécessaires à la rédaction de notre mémoire et les opinions de ceux qui nous ont précédé et qui ont ouvert la voie au domaine d'étude afin d'étayer notre argumentation.

Pour y parvenir, nous avons consulté les sites Internet, les bibliothèques (bibliothèque universitaire, bibliothèque de l'ICM, bibliothèques privées des aînés académiques et praticiens de la communication). Nous avons bénéficié des documents (archives) relatifs à notre corpus, les mémoires et thèses s'inscrivant dans notre champ d'étude en général et dans notre espace d'intervention en particulier. Sans omettre les nombreux séminaires, conférences et colloques organisés à l'Université de Douala par le Département de Communication (le LACREM) et à l'Université Stendhal-Grenoble3 organisés par le GRESEC ; qui nous ont servi de garde-fous et de fil conducteur dans la recherche.

* 92 http://fr.wikipedia.org/wiki/Netnographie

* 93 Sayarh Nada, La netnographie : mise en application d'une méthode d'investigation des communautés virtuelles représentant un intérêt pour l'étude des sujets sensibles, Université de Genève, Recherches qualitatives - Vol. 32(2), 2013, pp. 227-251, disponible sur http://www.recherche-qualitative.qc.ca/Revue.html

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie