WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Francophonie et médiation des crises politiques en Afrique francophone: le cas de Madagascar


par Rodrigue TASSE MOTSOU
Institut des Relations Internationales du Cameroun et en cotutelle avec l'Université Jean Moulin de Lyon III en France - Master II en Science politique option Relations Internationales 2012
Dans la categorie: Droit et Sciences Politiques > Relations Internationales
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

IV-INTERET DU SUJET

L'effort intellectuel en gestation revêt un intérêt à la fois scientifique et pratique.

L'intérêt scientifique : C'est un sujet qui ambitionne d'enrichir les recherches sur la médiation des crises politiques dans le monde et dans l'espace francophone en particulier. Ilpermet également d'éclairer la Francophonie dans la résolution des conflits. En effet contrairement à la majorité des travaux qui, dans leur analyse sur la médiation ont une vision globale comme l'ouvrage de Jean- Pierre VETTOVAGLIA sur médiation et facilitation dans l'espace francophone : théorie et pratique,celle-ci se veut plus précise en cette matière dans la mesure où elle porte sur un cas spécifique. Ce qui lui consacre son originalité. Cette étude est aussi source d'informations car à travers cette recherche, nous trouverons des informations permettant de mieux comprendre la crise de Madagascar et par là le rôle joué par la Francophonie dans la résolution de cette crise.

L'intérêtpratique: Au regard des calamités et des conflits multiformes que traverse l'espace francophone, nos travaux pourraient constituer un document de travail à la disposition des praticiens de la médiation. Ils pourront par exemple permettre non seulement à la Francophonie, mais aussi aux autres organisations internationales à vocation universelle, régionales ou sous- régionales à mieux appréhender les spécificités des conflits en Afrique afin de participer de manière objective à leur résolution.

V-DELIMITATION DU SUJET

Le présent travail sur la Francophonie et la médiation des crises politiques en Afrique francophone obéira à une délimitation temporelle, matérielle et spatiale.

A-DELIMITATION TEMPORELLE

L'axe temporel de notre étude a pour origine l'année 2009, année de l'éclatement de la crise de Madagascar par de violentes émeutes, la démission forcée de Marc RAVALOMANANA du poste de président de la République sous la pression d'une partie de la population malgache appuyée par l'armée, et l'entrée en jeu de la Francophonie dans la résolution de la crise.

B-DELIMITATION SPATIALE

Notre étude a pour cadre géographique la République de Madagascar. Ce choix comme cadre d'étude de notre recherche se justifie in fine par une double explication :

- La République de Madagascar est un Etat membre de l'Organisation internationale de la francophonie ;

- La présence significative de la Francophonie dans la médiation de la crise de Madagascar et son rôle important dans l'accompagnement du processus de retour à un ordre constitutionnel.

La République de Madagascar est un Etat insulaire de l'océan Indien situé au Sud- Est du continent africain au large du Mozambique. La dérive des continents montre que l'Inde, l'Australie, l'Antarctique, Madagascar, le Sud de l'Afrique et de l'Amérique étaient réunis en une terre appelée Gondwana il y a deux cent quarante (240) millions d'années et celle-ci s'est disloquée pour former les cinq (5) continents. L'île de Madagascar s'étire sur 1580 Km du Nord au Sud et 500 Km de l'Est à l'Ouest. La structure de cette portion insulaire renferme toutes les périodes de l'histoire géologique de la planète. Elle a une population de 20 653 556 habitants en 2009et une superficie de 587 041 km2 soit une densité de 30 hbts/Km2, elle a pour capitale Antananarivo. « L'île rouge32(*) » dispose de ressources abondantes et variées. Cependant, l'essentiel des exportations est constitué par les produits divers tels que le manioc, café, riz, canne à sucre, la pêche,vanille, complétés par les richesses du sous- sol notamment le cobalt, chrome, graphites, pierres précieuses...Le malgache est la langue nationale de Madagascar, le français la 2ème langue et l'anglais 3ème langue depuis 2007.

Madagascar est unEtat à régime semi-présidentiel où le président est le chef de l'Etat et le Premier Ministre, chef du gouvernement. Depuis 1989, Madagascar est officiellement membre de l'Organisation internationale de la francophonie et participe ainsi à toutes les rencontres de l'organisation (c'est d'ailleurs à Antananarivo que la charte rénovée de la Francophonie de 2005 a été adoptée) jusqu'à sa suspension le 2 Avril 2009 conformément aux dispositions du chapitre V de la déclaration de Bamako. En 2007, La république de Madagascar est officiellement découpée en 22 régions parmi lesquelles deux de ces régions à savoir Analamanga et Menabe font partie de l'Airf. Mais depuis plusieurs années déjà, le pays est plongé dans une véritable incertitude avec une opposition remarquable entre d'une part le Président déchu Marc RAVALOMANA et d'autre part, le maire révolté de la commune urbaine d'Antananarivo la capitale Andry RAJOELINA et ses partisans. Les causes de cette crise sont multiples et remonteraient à l'année 200233(*). Mais depuis Novembre 2009, le groupe international de contact sur Madagascar mène de plein pied une médiation entre les différents acteurs de la crise. Et c'est ainsi que sous l'appui de la Francophonie et des autres organisations (UA, SADC, ONU), les chefs de file des mouvances politiques de Madagascar ont réaffirmé solennellement du 3 au 6 Novembre 2009 leur adhésion totale à l'accord politique, à la charte de la transition signés à Maputo au Mozambique le 9 août 2009.

* 32 Elle est appelée « île rouge » pour son abondante latérite qui colore ses plateaux.

* 33Ibid.

précédent sommaire suivant