WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Méthode de diagnostic rapide d'un écosystème récifal corallien: application du logiciel coremo. (récifs aux environs de Djamandjar-Nosy Be, côte nord ouest de Madagascar)

( Télécharger le fichier original )
par Tolojanahary RAKOTONIRINA
Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM), Université de Toliara-Madagascar - Maîtrise des Sciences et Techniques de la Mer et du Littoral 2007
  

précédent sommaire suivant

II-3.2.1. La déforestation :

Elle est essentiellement due au problème de disponibilité de terre destinée à la culture. En effet, à elle seule, la SIRAMA dispose d'au moins 20% de l'île et 50% des surfaces agraires. La SIRAMA est propriétaire de 6000 Ha (CNRE / CNRO / CNRIT, 1999). Par ailleurs, la déforestation est causée par la pratique de la culture de riz sur défriche- brûlis, qui, après deux ans, devient une zone de culture d'Ylang Ylang ou anacardier pour cause d'épuisement du sol.

II-3.2.2. L'érosion et l'envasement :

La déforestation autour des lacs ainsi que la forte pente de leur versant favorisent le phénomène d'érosion, dont les conséquences sont le phénomène d'envasement.

II-3.2.3. La pollution organique :

L'emplacement de certains lacs, au milieu des champs de culture de canne à sucre, l'érosion et les eaux de ruissellement sont les facteurs déterminants la contamination des ressources récifales par les résidus des produits phytosanitaires et d'engrais dont la SIRAMA en fait un usage intense pour maintenir son niveau de production.

II-3.3. Activités industrielles

Le secteur industriel constitue le troisième secteur d'activités, moteur de développement de la zone de Nosy Be, après le tourisme et l'agriculture. Malgré le faible nombre des unités industrielles dans l'île, leur poids économique est important au niveau local. Les activités industrielles de cette zone concernent les branches agro alimentaires (SIRAMA et Pêcherie de Nosy Be) et l'extraction d'huiles essentielles (Distillerie SPPM). Parmi ces trois branches, la SIRAMA et la pêcherie de Nosy Be génèrent des impacts potentiels sur le récif de Dzamandjar.

- 30 -

Au cours des processus de fabrication, la SIRAMA utilise des intrants industriels dont la plupart se retrouvent dans les effluents, affectant ainsi la qualité des milieux récepteurs.

Tableau 3 : Les intrants utilisés par la SIRAMA et la Pêcherie de Nosy Be

 

Intrants utilisées

Quantités

 

Chaux

122.620 kg

 

Formol

1.420 l

SIRAMA

Sulfate d'Ammonium

284,50 l

 

Urée

2.136,25 kg

 

Phoshate d'Ammonium

323,75 kg

Pêcherie de Nosy Be

Métabisulfite de sodium

 
 

Colorant alimentaire

 

Source : CNRE / CNRO / CNRIT, 1999

Les effluents liquides et solides émis par les unités industrielles de production de la SIRAMA posent des problèmes sur les récifs. C'est pourquoi les effluents liquides et le milieu récepteur, en amont et en aval du rejet, ont fait l'objet d'analyses (les résultats sont données en annexes).

En matière des déchets solides, la SIRAMA produit :

? des pertes en canne et cendres de chaudières, utilisé pour le remblayage de
terrain ; des bagasses valorisées comme combustibles pour la chaudière ;

? des écumes, employés pour l'enrichissement de la vinasse ;

précédent sommaire suivant