WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Méthode de diagnostic rapide d'un écosystème récifal corallien: application du logiciel coremo. (récifs aux environs de Djamandjar-Nosy Be, côte nord ouest de Madagascar)

( Télécharger le fichier original )
par Tolojanahary RAKOTONIRINA
Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM), Université de Toliara-Madagascar - Maîtrise des Sciences et Techniques de la Mer et du Littoral 2007
  

précédent sommaire suivant

III-3. LES ZONES RECIFALES

Dans le Nord-Ouest de Madagascar, on distingue deux types de récifs coralliens : les véritables récifs coralliens côtiers, au sens géomorphologique du terme, qui se développent sur un socle continental et qui peuvent être qualifiés de récifs frangeants ; les bancs coralliens immergés généralement entre six et trente mètres de profondeur, isolés sur des fonds sédimentaires et assez proches des côtes.

Les marées, de type semi diurnes présentent une amplitude maximum de quatre mètres en grandes vives eaux. Elle se réduit à 0,8 m en grandes mortes eaux.

Généralement, dans la région de Nosy Be, on distingue six principales typologies récifales.

III-3.1. Les zones d'herbiers

Photo1 : Zone d'herbiers à phanérogames marines

- 10 -

Les zones d'herbiers sont composées essentiellement des phanérogames marines appartenant à sept genres et plusieurs espèces : Thalassia hemprichii, Cymodocea rotundata, Cymodocea serrulata, Halophila ovalis, Halophila stipilacea, Diplantera uninervis, Thalassodendron ciliatum, Syringodium isoetifolium, Enhalus accroides.

Ces zones constituent un lieu de reproduction et d'alimentation pour de nombreuses espèces marines. Elles tiennent aussi un rôle non négligeable dans la productivité primaire et dans la stabilisation des sédiments.

III-3.1. 1. Les herbiers mono spécifiques

Ces zones sont constituées uniquement par une seule espèce d'herbier. C'est le cas du récif de Nosy Tanga où seules les Thallassodendron ciliatum existent.

III-3.1. 2. Les herbiers mixtes

Le plus souvent, on trouve une association de Thalassia hemprichii, Cymodocea rotundata et/ou Cymodocea serrulata et Syringodium isoetifolium. Ce type d'habitat se rencontre au niveau du site de la pointe Ambondrona et le site d'Ampasindava/Hassanaly.

Au niveau des herbiers, un nombre limité d'espèces parvient à vivre en permanence du fait que la majeure partie des animaux qu'on y rencontre à marée haute fuit l'exondation pendant la marée basse. Par exemple, on y rencontre comme faune permanente : Tripneustes gratilla, oursins ronds à piquants courts qui sont herbivores et qui utilisent les frondes des herbiers comme outil de camouflage.

III-3.2. Les sables coralliens

Photo2 : Sables coralliens

Les sables coralliens représentent tous les sables issus de la dégradation lente et progressive des récifs coralliens et qui sont exempts de tout apport terrigène.

- 11 -

Ils sont constitués par des madrépores, des coquilles des mollusques, des résidus de certaines algues calcaires du genre Halimeda, de foraminifères et des tests d'oursins.

Les sables sont habités par des animaux discrets qui creusent les terriers et s'enfouissent dans les sédiments. Ce sont des animaux « bioturbateurs» contribuant à l'aération des sédiments en favorisant l'oxydation. Sur ces zones, on ne rencontre ni phanérogames, ni macro algues mais des micros algues comme les diatomées benthiques. Les faunes les plus nombreuses sont les Echinodermes, les Vers et les Mollusques. On y rencontre aussi diverses espèces d'Holothuries qui affectionnent les sables coralliens entourés des madrépores.

précédent sommaire suivant