WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Méthode de diagnostic rapide d'un écosystème récifal corallien: application du logiciel coremo. (récifs aux environs de Djamandjar-Nosy Be, côte nord ouest de Madagascar)

( Télécharger le fichier original )
par Tolojanahary RAKOTONIRINA
Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM), Université de Toliara-Madagascar - Maîtrise des Sciences et Techniques de la Mer et du Littoral 2007
  

précédent sommaire suivant

II-3.1. Les radiales d'exploration :

Il s'agit d'imaginer une ou des lignes perpendiculaires au rivage et qui s'étend sur toute la largeur du récif à étudier. Ensuite, on se fait traîner par une embarcation le long de cette ligne, on arrive, en une certaine durée, à explorer les évolutions des peuplements et les caractéristiques des biotopes au niveau de la zone étudiée.

Cette technique s'appuie sur l'identification des principaux faciès du milieu et de peuplements ainsi que leur représentation qualitative et quantitative.

Photo 6 : Les équipes de terrain en train de faire une radiale d'exploration

- 17 -

II-3.2. Les transects

Ils sont réalisés au sein des zones récifales spécifiques (platiers et pentes externes). Ils permettent d'identifier globalement les formes coralliennes dominantes ainsi que leur quantification (pourcentage de recouvrement).

Le transect se rapporte à un segment de droite matérialisé sur le terrain par un ruban gradué. Il est positionné parallèlement au rivage et donc sur une même ligne bathymétrique pour la pente externe. Les organismes interceptés par le ruban gradué (coraux, algues, alcyonnaires, etc.) ainsi que le substrat non biologique sont identifiés et leur longueur mesurée. Pour chaque station, trois transects sont réalisés pour tenir compte de la variabilité du site.

Cette technique est également utilisée pour le comptage des poissons. L'opérateur se déplace le long du transect et observe les poissons présents de part et d'autres du ruban sur une longueur et une largeur déterminées.

On a réalisé trois transects de 20m chacun, sur les stations de platier et de pente externe (par rapport à la marée basse). Ces transects sont séparés les uns des autres et ils ne sont pas en continuité et ne se trouvent pas sur un même axe. Une telle position donne davantage d'informations pour les populations hétérogènes. Les transects sont placés à deux niveaux de profondeurs différentes (4- 6 m et 12-16 m) en fonction de la topographie de chaque récif.

Des échantillons de biote/substrat sont prélevés. Pour chaque point d `échantillonnage, le type de substrat/ biote est identifié en adoptant la codification mentionnée ci-dessus. On note également toutes les marques visibles de dégradation, de menace ou de perturbation sur chaque site. On recherche aussi des preuves des dommages occasionnés par la pêche, par les activités en bateau (trace d'encrage, marques d'immobilisation de bateau, marques de palmes faites par les plongeurs) et par des cyclones ou tempêtes.

Pour le comptage des poissons, l'échantillonnage s'effectue par le biais de la plongée en apnée. On a enregistré les données sur l'écritoire. Les observations ont été faites en nageant lentement le long d'un couloir de 5m de large centré sur un ruban métrique de 20m de long qui a été placé au fond, le long d'un contour de profondeur prédéterminé formant par là une zone d'étude d'environ 100m2 par transect . Le temps passé sur chaque transect allait de 40 à 45 mn durant lequel on revient trois fois de suite sur le transect en question. Le comptage a été fait sur

le platier autant que sur la pente externe. Les espèces ciblées sont définies comme des
poissons importants pour la pêche traditionnelle et artisanale. La taille moyenne et le nombre d'individu étaient enregistrés pour chaque espèce observée.

- 18 -

En ce qui concerne les grands bancs, on a fait des estimations à 50 à 100 poissons près. Les estimations des poissons de taille moyenne ont été faites à 5cm près.

Photo 7 : Transect localisé au niveau de la station III- LOGISTIQUE D'INTERVENTION

précédent sommaire suivant