WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La genèse d'un projet de renouvellement urbain - le cas du bas Chantenay à  Nantes

( Télécharger le fichier original )
par Philippe Lassale
IAUR (Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Rennes) - Université Rennes 2 - Master MOUI (Maîtrise d'Ouvrage Urbaine et Immobilière) 2012
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION

La ville s'est toujours construite à travers l'intervention d'une forme d'autorité, depuis les principes érigés par les rois d'Egypte antique jusqu'aux grands plans d'urbanisme de l'après-guerre en Europe. Aujourd'hui en France tout projet urbain d'envergure est planifié et piloté par un maître d'ouvrage opérationnel dépendant directement de la puissance publique (commune, communauté de commune, département, région ou Etat). Cette manière de fabriquer la ville demande une réflexion préalable sur les intentions à développer dans le projet, aussi il existe de nombreux textes faisant état des idées et principes développés autour de la notion d'urbanisme.

En effet, si la paternité du terme « urbanisme » est attribuée à Idelfonso Cerdà dans son ouvrage Théorie générale de l'urbanisation publié en 1867, la ville a toujours été un sujet de réflexion récurrent chez les penseurs. Et depuis la fin du XIXe siècle, de nombreux auteurs se sont penchés sur la question, proposant chacun leur propre approche : sociologique bien sûr, mais aussi anthropologique, architecturale, artistique, voire même philosophique.

Un projet urbain est fait de cette multitude de sujets d'approche et d'acteurs ayant des visions et des objectifs, non pas opposés, mais différenciés : le politique pense à son électorat, les riverains à leur confort immédiat, les services techniques au bon respect des normes... Ceci est particulièrement vrai au moment du démarrage d'un projet, là où tout reste à faire, là où le maître d'ouvrage a des velléités d'innover, de voir grand, d'avancer vite. Il sait qu'avant d'enclencher l'aménagement en tant que tel, il lui faut s'attirer l'adhésion, ou l'approbation, de l'ensemble de ces acteurs du projet urbain. Dans une première partie, c'est cet aspect du projet que nous désirons approfondir à travers l'exemple de la gouvernance du projet de renouvellement urbain du Bas Chantenay, son histoire, ses acteurs et la manière dont on a cherché à impliquer les acteurs principaux, élus et maître d'oeuvre, avant même que le projet ne débute.

Il faut à l'aménageur une volonté politique forte bien sûr, mais aussi une analyse fine du territoire concerné pour en faire ressortir les enjeux et les contraintes techniques, règlementaires ou sociales, d'espace, de rapport à la nature, afin de se doter d'un schéma d'aménagement qui soit cohérent avec toutes ces contraintes et qui réussisse à faire la somme de tous les points de vue. On s'attachera dans une seconde partie à explorer cet aspect tout aussi primordial, à travers la mise en lumière des thèmes et éléments urbains identifiés par la maîtrise d'ouvrage, mais aussi par les maîtres d'oeuvre candidats lors de l'énonciation de leurs premières intentions.

Enfin, pour approfondir l'approche et aborder l'aspect opérationnel du projet, nous identifierons dans une dernière partie les quelques stratégies qui se profilent d'ores et déjà, soit parce qu'elles découlent d'approches identifiées à ce stade (la question du foncier notamment), soit parce que ce sont des stratégies qui ont été mises en places dans des projets similaires et que l'on estime indispensables pour la bonne gouvernance et le bon amorçage du projet (la nécessité d'engager un processus de partenariat qui implique les acteurs locaux présents sur le site et qui autorise l'éphémère, le temporaire).

précédent sommaire suivant