WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La genèse d'un projet de renouvellement urbain - le cas du bas Chantenay à  Nantes

( Télécharger le fichier original )
par Philippe Lassale
IAUR (Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Rennes) - Université Rennes 2 - Master MOUI (Maîtrise d'Ouvrage Urbaine et Immobilière) 2012
  

précédent sommaire suivant

Créer des structures de partenariat pour impliquer le secteur privé

Rodrigues-Malta préconise ainsi la création d'une structure de nature consortiale regroupant, selon des modalités variables, l'État, les pouvoirs locaux et les propriétaires fonciers majoritaires. Il s'agit avant tout d'institutionnaliser un partenariat public-public capable d'apporter quelques garanties sur les investissements réalisés par le secteur privé.

À Bilbao, la société Ria 2000, société de droit privé créée à l'initiative du ministère des Travaux publics, est à ce titre exemplaire. Sa fonction essentielle est celle de coordonner le processus de revitalisation à l'échelle de la métropole, de planifier et d'aménager les terrains qui sont ensuite revendus. Mais son rôle est également celui d'assurer la médiation entre les nombreux acteurs politiques et administratifs impliqués dans l'entreprise et de parvenir ainsi à dépasser les éventuels blocages politiques, juridiques et techniques. À cette fin, le conseil d'administration de Ria 2000 est composé égalitairement par l'État et par les collectivités territoriales basques. Le président est le maire de Bilbao et le vice-président est un représentant du ministère des Travaux publics. D'autre part, toutes les décisions sont votées à l'unanimité. On notera que l'État intervient surtout comme un médiateur, exerçant une pression sur les grands agents économiques publics tels que le port ou les compagnies de chemin de fer pour qu'ils cèdent aux institutions locales les terrains inutilisés.

En France ce rôle de pression relèverait plutôt de l'EPF, aussi il peut être intéressant de rencontrer cet acteur, une fois la structure de Loire Atlantique opérationnelle, afin de discuter des possibilités d'association, formelle ou non, entre la maîtrise d'ouvrage, l'EPF et les grands propriétaires fonciers. Ce peut être, de manière plus légère, une simple présence systématique de l'EPF aux rencontres organisées entre NMA, NM et les propriétaires. Dans tous les cas, on ne peut pas, comme c'est le cas aujourd'hui, développer une défiance des acteurs privés par la répétition de rencontres avec chacun des services de Nantes Métropole concernés (service de développement économique, de gestion du patrimoine, de l'urbanisme), ainsi qu'avec NMA qui a pour mission de gérer la question foncière.

Barcelone 22@ : Des incitations économiques pour promouvoir la mixité

Dans le quartier de Poble Nou, composé d'anciennes industries textiles à l'Est de Barcelone, la stratégie employée pour redynamiser l'immobilier, sans maîtrise foncière, est intéressante à plus d'un titre. Car avec un simple contrat gagnant-gagnant, la ville a réussi la gageure de développer un centre économique conséquent, sans même être propriétaire du foncier.

Le principe est celui du donnant-donnant. La société d'aménagement 22@ aménage un accès facilité à des infrastructures performantes de mobilités collectives et douces (29 km de pistes cyclables et un objectif de 70% des déplacements en transport collectif), de communication (déploiement de la fibre optique) et d'énergie (climatisation publique centralisée), et le Plan Général Métropolitain est modifié pour permettre une augmentation significative des droits à bâtir, en passant d'un COS (Coefficient d'Occupation du Sol) de 2 à 2,2, voire 3 sous condition. En contrepartie les propriétaires s'engagent à céder 30 % de leurs terrains à la municipalité à des fins publiques, l'objectif étant de consacrer, grâce à cet échange, 10 % des espaces à de nouveaux logements, 10 % à de nouveaux équipements publics, et 10 % à des espaces verts. Ils doivent également participer au financement des infrastructures (équivalent des conventions de participation exigées en ZAC).

Principe de création de valeur, La Fabrique de la Cité (2011)

Avec cette stratégie, en douze ans, la ville a réussi à dynamiser le quartier de manière spontanée, ce dernier a ainsi accueilli plus de 1.500 entreprises et généré près de 45.000 emplois.

S'il est peut-être difficile de mettre en place une telle approche (Barcelone est une ville qui pratique la concertation et le partenariat depuis plusieurs dizaines d'années déjà et dispose d'une certaine expérience en la matière), il n'en reste pas moins évident à nos yeux, qu'il est indispensable de dessiner une stratégie claire et efficace pour tous les acteurs du projet.

précédent sommaire suivant