WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La genèse d'un projet de renouvellement urbain - le cas du bas Chantenay à  Nantes

( Télécharger le fichier original )
par Philippe Lassale
IAUR (Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Rennes) - Université Rennes 2 - Master MOUI (Maîtrise d'Ouvrage Urbaine et Immobilière) 2012
  

précédent sommaire suivant

La relance du projet de renouvellement

Le premier atelier élus-techniciens, mis en place après la signature du mandat d'études opérationnelles fin 2011, s'est tenu le 15 mai 2012. Il initiait la collaboration entre les élus et les techniciens de Nantes Métropole, ainsi que Florent Turck, le chargé d'opération de Nantes Métropole Aménagement.

Il y était repris les grandes lignes de l'étude de Pierre Gautier afin de valider les orientations de ce nouveau mandat. Il y a été précisé que l'étude avait préconisé une programmation plurifonctionnelle envisageant une mixité de bureaux et de logements, pour ce territoire dont la position avait été considérée comme attractive économiquement. Elle avait par ailleurs mis en évidence un noeud de mobilité à traiter à partir de l'espace public, prenant place entre la gare de Chantenay, bénéficiant d'une position centrale, et sur la place Jean Macé, à l'Est du territoire.

En ce qui concerne les espaces verts, le projet avait esquissé une continuité du cheminement haut entre le square Maurice Schwob et le Parc des Oblates, en hauteur au bord de la falaise. Enfin, rendre la Loire accessible était l'une des intentions essentielles du projet, en prenant en compte la qualité des courtes séquences naturelles et longues séquences ouvragées (estacades) de la rive Nord, en opposition avec une rive sud très naturelle. Il s'agissait de jouer avec les continuités et discontinuités.

En termes de budget, le chiffrage présenté en 2008 prévoyait une participation de la collectivité à hauteur de 40 à 50 millions d'euros sur un bilan total de 80 millions d'euros, auxquels s'ajoutaient 60 millions d'euros pour le traitement des berges. Ces éléments ont conforté l'intérêt d'une opération d'aménagement d'ensemble.

Alain Robert, Vice-président de Nantes Métropole et adjoint à l'urbanisme, retenait, à l'issue de la réunion, trois éléments forts : la liaison entre le haut et le bas du territoire, l'intervention dans un contexte d'entrée de ville, et le rapport à la Loire. Il ajoutait, sur le plan stratégique, que « nous sommes dans un contexte plus apaisé aujourd'hui, car il n'y a plus d'enjeux ferroviaires ». En effet pendant plusieurs années se posait la question d'utiliser l'emprise ferroviaire du Bas Chantenay, aujourd'hui gare de triage, pour y développer une seconde gare afin de désengorger le tunnel menant au centre-ville.

Une dynamique globale sur le coeur de l'agglomération

Le projet d'aménagement du Bas Chantenay s'intègre dans un processus global d'aménagement du centre de l'agglomération.

En termes de projets d'aménagement à proximité du site, on remarquera de nombreuses opérations à différents stades de maturité, notamment :

· La poursuite de l'aménagement de l'Ile de Nantes dans sa seconde phase, pilotée par la SAMOA et Marcel Smets, qui a succédé à Alexandre Chemetoff depuis 2010 ;

· Le lancement fin septembre 2011 de l'étude urbaine du secteur des Isles de Rezé et de Pirmil, pilotée par Nantes Métropole Aménagement et l'agence OBRAS ;

· L'élaboration du projet Centre-ville (travaux sur le Cour des cinquante otages, l'îlot Neptune et la place Bouffay, entre autres) ;

· Le Projet Global de Bellevue au nord de Chantenay, piloté en régie par Nantes Métropole avec l'agence Bécard et Palay.

Les Isles de Rezé & Pirmil

Bas Chantenay

Ile de Nantes

GoogleMaps, 2011

Parallèlement à ces projets en cours dans la proximité du territoire du Bas Chantenay, le projet urbain s'inscrit dans une véritable stratégie de développement cohérente à l'échelle du coeur d'agglomération. Ainsi, dans le cadre d'une réflexion globale sur l'aménagement du coeur de la ville, Nantes Métropole a lancé en septembre 2011 une mission « Cohérence des deux rives », pilotée par Marcel Smets, parallèlement à sa mission de maîtrise d'oeuvre urbain de l'Ile de Nantes. Elle a pour objectif de définir une stratégie cohérente du développement concomitant des berges du Bas Chantenay, de l'Ile de Nantes et des Isles de Rezé. Cette mission prend fin à l'automne 2012. Les observations, analyses et scénarios de développement envisagés dans ce cadre serviront de matière à réflexion pour l'orientation du projet du Bas Chantenay.

Par ailleurs, les qualités économiques du site et leur potentiel de mutation seront étudiés en profondeur par une étude de vocation économique de la zone d'activités du Bas Chantenay, pilotée par Nantes Métropole. Elle s'attachera à définir les enjeux de conservation d'activités industrielles, la faisabilité du transfert éventuel de certaines d'entre elles, et le potentiel de mixité de fonctions sur le quartier. Le bureau d'étude, Synopter, a été désigné en juin 2012, et sa mission prendra fin en février 2013, période à laquelle l'équipe de maîtrise d'oeuvre devrait avoir été recrutée.

Jusque fin 2012 la région Pays de la Loire effectue également l'inventaire du patrimoine matériel et immatériel du quartier de Chantenay. Cette étude vise à identifier les bâtiments ainsi que les lieux qui présentent un intérêt patrimonial fort et seront donc à conserver ou mettre en valeur. Elle sera d'un intérêt certain pour alimenter la réflexion sur les orientations d'aménagement du Bas Chantenay.

Enfin, le projet du Bas Chantenay s'inscrit dans une réflexion en cours autour d'un franchissement de la Loire, dont l'emplacement est envisagé entre le pont de Cheviré et l'Ile de Nantes, et concerne donc directement le Bas Chantenay. L'étude franchissement, actuellement en cours, complétera la réflexion du futur bénéficiaire de l'accord-cadre et sera à prendre en compte pour la définition du parti d'aménagement du territoire.

C'est donc un projet urbain qui est entièrement inscrit dans une dynamique forte de renouvellement, non pas simplement du territoire ciblé, mais de tout le coeur de la ville, avec des approches variées mais très complémentaires. Ces études diverses serviront à nourrir la réflexion d'un point de vue urbain, et constitueront également le moteur politique du projet, puisqu'il est très distinctement inscrit dans un mouvement de mutation global.

précédent sommaire suivant