WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La genèse d'un projet de renouvellement urbain - le cas du bas Chantenay à  Nantes

( Télécharger le fichier original )
par Philippe Lassale
IAUR (Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de Rennes) - Université Rennes 2 - Master MOUI (Maîtrise d'Ouvrage Urbaine et Immobilière) 2012
  

précédent sommaire suivant

S'inspirer de projets existants

C'est une étape importante dans un projet urbain que le choix du maître d'oeuvre, puisque celui-ci va être amené à être le partenaire privilégié et presque exclusif de l'aménageur. Il faut donc que la méthode de travail soit en accord avec celle de l'aménageur, et que les intentions urbaines satisfassent les ambitions politiques.

De longs mois de discussions ont eu lieu sur ce sujet au sein de Nantes Métropole Aménagement ainsi qu'avec les techniciens de Nantes Métropole, et Florent Turck, chargé d'opération et responsable de ce projet en tant qu'aménageur, s'est inspiré de la méthode adoptée pour le projet urbain d'EuraLens. Développée par Une Fabrique de la Ville et initiée par le projet du Louvre Lens, cette stratégie préconisait la mise en place d'une procédure de dialogue compétitif, pour les mêmes raisons d'implication de l'ensemble des acteurs dans le choix de l'équipe retenue.

Calendrier de la procédure négociée pour l'attribution de l'accord-cadre Euralens. SCET 2012

Pour le Bas Chantenay, le mandat signé ne courant que jusque fin 2013, nous ne disposions pas d'assez de temps pour reprendre cette approche, qui implique une phase de négociation relativement lourde à organiser, mais, comme nous l'avons vu plus haut, nous avons insisté pour qu'une procédure négociée soit préférée à un simple appel d'offre restreint.

Susciter l'intérêt des candidats par accord-cadre de maîtrise d'oeuvre

La procédure négociée entraîne l'implication des élus en charge du projet, ce qui est la garantie d'un projet bien gouverné, piloté par une association de maîtres d'ouvrages (collectivité et aménageur) qui s'entendent sur les partenaires du projet et la méthode envisagée. Mais il fallait également s'assurer du recrutement d'un maître d'oeuvre de qualité, car le projet est complexe et devrait s'inscrire dans un temps long.

L'objectif était donc de réussir à véhiculer l'idée que nous n'étions pas sur une nouvelle phase d'étude de définition, mais bien sur des études opérationnelles suivies directement de la maîtrise d'oeuvre des espaces publics. Pour la gouvernance du projet, nous insistions ainsi, de fait, sur la nécessité de sortir de l'étude du site et d'aller vers l'opérationnel, car la transformation du quartier ne peut aujourd'hui se passer d'un outil d'aménagement et de prescriptions architecturales et urbaines en accord avec la vision du futur Bas Chantenay.

Le quartier est d'ores et déjà en mouvement, comme le montre, entre autres, l'aménagement de l'îlot Armor, d'initiative privée. Il faut donc que, dans un délai court, nous disposions d'un outil permettant d'encadrer les mutations spontanées du quartier. Et, comme précisé dans une note interne de NMA le 4 avril 2012, « cet outil doit permettre de faire face à des situations variées et multiples dans un contexte où les projets n'avanceront pas linéairement. En effet, le projet du Bas Chantenay est déjà, de fait, en cours (Armor, Parc des Oblates...), et l'accord-cadre permettra de répondre aux diverses sollicitations dans un délai restreint, notamment pour la réalisation d'espaces publics et l'accompagnement d'opérations ».

précédent sommaire suivant