WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Influences circadiennes sur le jugement social

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Stuhec
Université Libre de Bruxelles - Master en sciences psychologiques à  finalité spécialisée neuropsychologie et développement cognitif 2011
  

précédent sommaire suivant

2.2. Evaluation

- L'amorçage négatif

On présente des paires de lettres successives écrites en couleurs différentes. Le sujet doit lire à voix haut une des deux lettres, toujours la lettre de la même couleur (par exemple, celle écrite en rouge). Dans la condition non congruente, la lettre que le sujet devait ignorer est maintenant la cible, la lettre qu'il doit dénommer. On constate alors une augmentation du temps de réaction (Le Rouzo, 2008).

- Le Stroop

Figure 3 : Le Stroop lecture

Figure 4 : Le Stroop interférence

Figure 2 : Le Stroop dénomination

Cette tâche se déroule en 3 parties. La première partie est la dénomination : on présente une feuille sur laquelle se trouvent plusieurs lignes de rectangles en couleur (bleu, vert, rouge et jaune) dont le sujet doit donner la couleur (figure 2).

A la seconde étape, on présente des noms de couleurs écrits en noir (bleu, vert, rouge et jaune) que le sujet doit lire (figure 3).

La troisième étape est celle de l'interférence. On présente des noms de couleurs écrits (bleu, vert, rouge et jaune) dont la couleur d'impression ne correspond pas à la couleur écrite. Le sujet doit donner la couleur dans laquelle les mots sont écrits (figure 4). Il doit donc inhiber la lecture du mot.

- Les réponses contrariées

Il s'agit ici de tester l'aptitude à instaurer et entretenir un plan d'exécution pour un déplacement non automatisé. L'examinateur effectue un geste, le sujet doit produire l'inverse. Par exemple, l'examinateur tape sur la table une fois, le sujet doit taper deux fois. En revanche si l'examinateur tape sur la table deux fois, le sujet doit taper une fois.

- Le Hayling

Le Hayling vise à tester la capacité du sujet à s'empêcher de donner une réponse dominante. (Peigneux, 2009-2010).

On lui présente des phrases dans lesquelles il manque le dernier mot.

La première phase de la tâche pour le sujet est de compléter par un mot congruent. Par exemple : « les arbres perdent leurs... » on attend que le sujet réponde « feuille ».

Dans la seconde phase de la tâche, le sujet doit compléter la phrase par un mot non lié sémantiquement.

Par exemple : « les chats ne font pas des... " le sujet peut répondre « télévision " mais il ne peut pas répondre « chien " qui est la réponse attendue ou « éléphant " une réponse sémantiquement liée.

- Les épreuves de type Go/No-Go

Diverses observations indiquent que des patients frontaux éprouvent une difficulté à contrôler les mouvements volontaires. Ces observations montrent que des patients lésés au niveau préfrontal ne parviennent pas à inhiber leur réponse motrice à un stimulus alors qu'il leur est demandé de ne pas répondre pour ce stimulus. La tâche utilisée pour ce type d'observation se nomme « Go-No Go ", elle a été développée expérimentalement par Drewe en 1975. Ce dernier a rapporté que des patients frontaux, plus précisément avec lésion médiane, avaient significativement plus de difficultés pour inhiber leur réponse à un ou deux stimuli que des sujets ayant une lésion localisée ailleurs au sein du cerveau. (Boujon, 2002).

précédent sommaire suivant