WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Influences circadiennes sur le jugement social

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Stuhec
Université Libre de Bruxelles - Master en sciences psychologiques àá finalité spécialisée neuropsychologie et développement cognitif 2011
Dans la categorie: Biologie et Médecine > Psychologie et neuropsychologie
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Netá!

1.3.1. Modèle par exemplaires et modèle par prototype

Deux types de modèles se sont développés pour expliquer la façon dont ces structures cognitives sont acquises : le modèle par exemplaires et le modèle par prototypes. L'approche associationniste est basée sur les principes d'un apprentissage associatif et met l'accent sur l'histoire de l'apprentissage l'individu. Les bons exemples de la catégorie sont ceux qui ont fréquemment été associés à la catégorie dans le passé. La mémoire se limite alors à retenir peu à peu les informations données. Alternativement, la comparaison basée sur la similarité implique un processus de détermination du degré avec lequel un exemple partage les traits ou propriétés commun(e)s avec les exemples stockés du concept. Dans ce cadre théorique, les bons exemples de la catégorie sont ceux qui sont similaires au prototype de la catégorie. C'est donc le prototype et non l'information sur l'objet ou l'individu, qui va permettre de décider l'inscription ou non aux membres de la catégorie (Johnson, 2001).

Recentrons notre question : Qu'est-ce qu'on rencontre au sein du stéréotype ? Il comprend un ensemble de connaissances à propos des traits d'une catégorie, l'aspect physique, le comportement ou la personnalité de ses membres. On y repère des exemplaires typiques de la catégorie (Légal, 2008). Par exemple, examinons quelques traits souvent reliés aux personnes

d'origine nord-africaine. Quand vous songez à cette catégorie d'individus, des traits vous viennent en tête. Au sein de ceux-ci, vous avez peut-être estimé qu'une personne de cette catégorie parle fort et en arabe (comportements), que ses cheveux sont bruns, crépus et touffus (caractéristiques physiques), qu'elle a une réflexion limitée (capacités), est avare et agressive (personnalité). Les stéréotypes que vous exprimez ne sont pas nécessairement négatifs et vous pouvez également penser qu'une personne d'origine nord-africaine est chaleureuse et extravertie (comportements), que son teint est doré et son regard expressif (caractéristiques physiques), qu'elle a de bonnes capacités à courir (capacités), qu'elle est accueillante et généreuse (personnalité). Vous avez éventuellement imaginé le visage de votre voisin, de Tariq Ramadan ou Zinedine Zidane (exemplaire typique).

On trouvera des variations conséquentes concernant le degré de définition et de contenu des stéréotypes. De ce fait, des stéréotypes sont emplis de contenu et amène vers des connaissances s'appliquant à de nombreuses caractéristiques et comportements de la catégorie visée tandis que d'autres seront maigres et seront restreints à un nombre d'informations très faible. Ces variations trouvent leur origine dans différents éléments : culture, enseignement, considération individuelle du stéréotype etc. Le contenu des stéréotypes d'une personne avec un niveau de préjugés élevé sera probablement composé majoritairement d'éléments négatifs (les maghrébins sont paresseux, virulents, etc.) alors que celui des personnes avec un bas niveau de préjugés contiendra non seulement des éléments négatifs mais aussi des éléments positifs (les maghrébins sont virulents mais ils sont bons marathoniens). Les stéréotypes sont donc différents d'une personne à l'autre.

Par définition, les stéréotypes sont des croyances, parfois erronées mais contenant fréquemment des éléments de vérité. Quoi qu'il en soit, les stéréotypes sont des schématisations de la réalité et reflètent une inclination à l'exagération des ressemblances au sein du groupe stéréotypé (Légal, 2008).

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Netá!





Soutenons La Quadrature du Netá!