WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche ethnopsychiatrique du malade réanimé : Réhabiliter l'esprit dans les pratiques de soins

( Télécharger le fichier original )
par Véronique DI MERCURIO
Université Paris 8 - Master 1 Psychologie Clinique 2007
  

précédent sommaire suivant

I.3.e De la réanimation médicale au concept de « Souffle Vital »

Les sociétés modernes et occidentales fondent leurs pratiques médicales sur une étude du corps biologique s'appuyant sur les sciences biologiques pures conformément à une conception dite « cartésienne » du corps-machine. Plus précisément, le malade de réanimation médicale voit son corps scindé et hiérarchisé en 2 parties : le crâne et le haut du visage, partie noble et préservée par les effractions et contenant le cerveau, centre de la conscience, et le reste du corps, partie vulgaire et malade, sur lequel sont pratiqués les actes de soins.

Pourtant, les recherches sur les fonctions vitales se sont bien concentrées sur la partie vulgaire du corps en partant des intuitions des théories traditionnelles, localisant l'âme dans le « cor » et non pas dans le cerveau. Sur un plan psychique, ce centre vital correspondait au centre des sentiments, du courage et de la colère, à l'âme irascible, différente des pulsions vitales de reproduction et de l'âme désirante.

Nous avons vu qu'en réanimation médicale, le soin invasif d'intubation correspond aussi à la situation biologiquement la plus critique et aux techniques les plus importantes.

Nous allons tenter de comprendre si la réhabilitation psychique du « cor » grâce à l'introduction du concept de « Souffle Vital » pourrait permettre de mieux comprendre les impacts psychiques de cet acte de soin.

précédent sommaire suivant