WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche ethnopsychiatrique du malade réanimé : Réhabiliter l'esprit dans les pratiques de soins

( Télécharger le fichier original )
par Véronique DI MERCURIO
Université Paris 8 - Master 1 Psychologie Clinique 2007
  

précédent sommaire suivant

III.4 LA MÉTHODE D'ENTRETIEN

Phase préliminaire sur le lieu de recherche

Avant d'aborder les entretiens de recherche, une immersion sur le lieu de stage a été nécessaire, avec prise de notes du maximum d'informations et d'impressions de terrain. Des entretiens courts au lit du malade de soutien psychologique ont commencé dès le début du stage, tout d'abord avec la présence de la référent de stage, puis de manière autonome. Ces entretiens ont pu servir d'observations préliminaires pour définir les hypothèses les plus pertinentes et adapter la méthodologie à l'état des malades.

Méthode d'entretien ou méthode thérapeutique ?

La 3e hypothèse propose la mise au point d'une méthode d'entretien clinique qui positionne le malade en tant qu'expert de son vécu inspirée du dispositif thérapeutique de l'ethnopsychiatrie basé sur 4 principes : la mutualité, la déconstruction des théories classiquement employés par les professionnels, l'affranchissement du malade des groupes carcinogènes et l'étude des émotions déclenchées par des groupes qui discréditent les malades (SIRONI, 2006). Lors des entretiens de recherche menés pour cette étude, nous avons tenté d'appliquer le principe de mutualité et orienté l'entretien sur l'écoute la plus théorique possible et intéressée par les théories propres aux malades sur leurs émotions. Une formation et une pratique de l'écoute de 5 ans en ONG ont été une expérience précieuse pour mener les entretiens de recherche. Cette expérience contient la prise de conscience des mécanismes d'inférence inhérents à tout entretien de recherche afin de les minimiser.

Les méthodes basées sur des questionnaires, très employées pour les enquêtes auprès des familles ou des soignants, et intéressantes pour l'aspect quantitatif, n'ont pas pu être retenues pour les malades de réanimation. Ceux-ci ont des difficultés pour écrire, ou pour se concentrer sur la lecture. De plus, certaines questions pourraient induire des angoisses car toute question peut être une assertion imposée à celui à qui elle s'adresse (JACOBI, 2006). La méthode retenue consiste en un entretien semi-dirigé, dont le rythme et le feed-back émotionnel s'adaptent au malade. Les questions sont ouvertes afin de respecter les défenses du malade qui s'expriment par des stratégies discursives d'évitement, notamment devant l'angoisse de mort.

Guide d'entretien semi-dirigé

« Je suis étudiante en psychologie et fait une recherche sur la réanimation, plus particulièrement sur le point de vue des personnes prises en charge en réanimation médicales. Pourrais-je dans ce cadre recueillir votre témoignage ? »

Questions structurants l'entretien posées de manière indirectes, sous formes de relances dans le discours :

· Cause de l'hospitalisation en réanimation.

· Durée du séjour.

· Déroulement de ce séjour sur le plan personnel (émotions pensées).

· Déroulement de ce séjour sur le plan relationnel (soignants, familles et environnement)

· Opinion sur le déroulement du séjour.

· Si le vécu est difficile,  est-il comparable à un autre vécu similaire ?

· Troubles cliniques anxieux, traumatiques.

· Nature de l'angoisse.

· Vie hors de l'hôpital (professionnel, social, familial)

· Projets après la sortie.

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie