WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche ethnopsychiatrique du malade réanimé : Réhabiliter l'esprit dans les pratiques de soins

( Télécharger le fichier original )
par Véronique DI MERCURIO
Université Paris 8 - Master 1 Psychologie Clinique 2007
  

précédent sommaire suivant

IV COMPTE-RENDU DES RÉSULTATS

IV.1.a Hypothèse 1 : Une plus grande technicité médicale génèrerait des souffrances psychiques plus profondes

Analyses des signes cliniques

Groupe A : Sujet 1 à 5

Malades réanimés mécaniquement avec intubation trachéale

 

Sujet 1

Sujet 2

Sujet 3

Sujet 4

Sujet 5

Bilan

Signes végétatifs

x

x

x

x

x

5/5

tremblements, sursauts

 

Oui

 

Oui

 

 

douleur thoracique

 

 

Oui

Oui

Oui

 

nausée

 

 

 

 

 

 

vertige

 

 

Oui

Oui

Oui

 

frissons ou chaleur

 

 

 

 

 

 

troubles du sommeil

 

Oui

Oui

Oui

Oui

 

troubles concentration

Oui

Oui

Oui

 

 

 

troubles mémoire

Oui

 

 

 

 

 

hypervigilance

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

 

irritabilité

Oui

 

Oui

 

Oui

 

Confusion mentale

x

x

x

x

x

4/5

désorientation espace

Oui

Oui

Oui

 

 

 

désorientation temps

Oui

Oui

Oui

 

Oui

 

agitation

 

Oui

Oui

Oui

 

 

onirisme et hallucinations

 

 

Oui

 

Oui

 

amnésie

Oui

 

 

 

 

 

diminution vigilance

Oui

 

 

 

 

 

Etat de stress aigu

x

x

x

x

x

5/5

A1. Exposition à menace vitale

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

 

A2. Frayeur

Terreur

Terreur

Terreur

Horreur

Horreur

 

B1. Torpeur, détachement

Torpeur

Torpeur

Torpeur

Détachement

Torpeur

 

B2. Réduction de conscience de l'environnement

Oui

 

Oui

 

 

 

B3. Dépersonnalisation

 

 

 

 

 

 

B4. Amnésie dissociative

Oui

 

 

 

 

 

C. Réminiscences

 

Oui

Oui

 

Oui

 

D. Evitement

 

Oui

Oui

 

Oui

 

E. activation neurovég.

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

 

F. détresse significative

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

 

G. 2 jours mini

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

 

Etat de stress dépassé

x

x

x

 

x

4/5

1. Sidération

Oui

Oui

Oui

 

Oui

 

2. Agitation

Oui

Oui

Oui

Oui

 

 

3. Fuite

 

Autoextubation

Autoextubation

 

 

 

4. Automatismes

Oui

Oui

Oui

 

 

 

Pour ce groupe, presque tous les malades montrent des signes de « Stress aigu ».

Groupe A : Sujet 6 à 9

Malades ventilés mécaniquement avec intubation trachéale

 

Sujet 6

Sujet 7

Sujet 8

Sujet 9

Bilan

Signes végétatifs

x

x

x

x

4/4

tremblements, sursauts

Des mains

Oui

Oui

Oui

 

douleur thoracique

 

 

 

Oui

 

nausée

 

 

 

 

 

vertige

 

 

 

 

 

frissons ou chaleur

 

 

 

 

 

troubles du sommeil

Oui

Oui

Oui

Oui

 

troubles concentration

Oui

 

 

 

 

troubles mémoire

Oui

 

Oui

Oui

 

hypervigilance

 

Oui

Oui

Oui

 

irritabilité

 

 

Oui

 

 

Confusion mentale

x

 

 x

x

3/4

désorientation espace

Oui

 

 Oui

Oui

 

désorientation temps

Oui

 

 Oui

Oui

 

agitation

Oui

 

 

 

 

rêves et hallucinations

Délires

 

 

 

 

amnésie

Oui

 

Oui

Oui

 

diminution vigilance

 

 Oui

Oui

 

 

Etat de stress aigu

x

 

x

x

3/4

A1. Exposition à menace vitale

Oui

 Oui

Oui

Oui

 

A2. Peur intense, impuissance, horreur

Horreur

Peur

Oui

Terreur

 

B1. Torpeur, détachement

Torpeur

Détachement

 

 

 

B2. Réduction conscience env

 

 Oui

Oui

Oui

 

B3. Dépersonnalisation

 

 

 

 

 

B4. Amnésie dissociative

 

 

Oui

Oui

 

C. Réminiscences

 

 

Cauchemars

Cauchemars

 

D. Evitement

 

 

Oui

Oui

 

E. activation neurovég.

Oui

Oui

Oui

Oui

 

F. détresse significative

Tristesse

 

 

Oui

 

G. 2 jours mini

Oui

 

 Oui

Oui 

 

Etat de stress dépassé

x

 

 

x

2/4

1. Sidération

Oui

 

 

Oui

 

2. Agitation

 

 

 

Oui

 

3. Fuite

Autoextub.

Hyperactivité

 

Désir

 

4. Automatismes

 

Marcher

 

 

 

Ce groupe de sujets dont la défaillance vitale a été de gravité moyenne montre des signes de «  stress aigu » de durée plus courte pour presque tous les sujets.

Les troubles anxieux sont présents et persistants. On constate que le vécu traumatique de ces sujets est mieux décrit par les critères d'Etat de Stress Aigu, correspondant à tout type d'exposition à une menace vitale extérieure ou ressentie (DSM), que par l'Etat de stress dépassé, correspondant aux évènements traumatiques des contextes de catastrophes.

Groupe B : Sujets 10 à 16 - malades non ventilés mécaniquement

Lors de la phase critique : Observations et témoignages

Sujet 10

Sujet 11

Sujet 12

Sujet 13

Sujet 14

Sujet 15

Sujet 16

Bilan

Signes végétatifs

x

x

x

x

X

x

x

7/7

tremblements, sursauts

Mains

Mains, jambes

 

 

Mains

 

 

 

douleur thoracique

 Non

Oppression

Essoufflement

Essoufflement

 

 

« mal à la poitrine »

 

Nausée

Pb manger

 

 

 

 

 

 

 

Vertige ou fatigue ?

« tourne »

En station debout

 

 

 

 

« la tête qui me tourne

 

frissons ou chaleur

Frissons

« sueur froide »

 

 

 

« surchauffé ici »

 

 

troubles du sommeil

Oui

« impossible »

« Bruyant « 

« pas dormi »

« s'endormir »

«  pas dormir »

 

 

troubles concentration

 Peut lire

 

Perd le fil

 

 

 

Perd le fil discours

 

troubles mémoire

 Non

 

 

 

 

 

Manque du mot

 

hypervigilance

Oui

Regards furtifs

 

Regards

Observe tout

Observe tout

 

 

Irritabilité

 Non

Oui

 

 

 

 Oui

 

 

Confusion mentale

x

x

x

2/7

désorientation espace

 

X

 

X

 

 

 

 

désorientation temps

X

X

agitation

 

X

 

 

 

X

 

 

Rêves et hallucinations

 

Eviter de penser

 

mari défunt

 

 

 

 

amnésie

 

 

 

 

 

 

 

 

diminution vigilance

 

X

 

 X

 X

 

 X

 

Etat de stress aigu

 

 x

 

 x

 

 

 

2/7

A1. Menace vitale

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

 

A2. Frayeur

Inquiétude

Terreur

Peur

Peur

Peur

Peur

Peur

 

B1. Torpeur, détaché

Non

Torpeur

Non

Torpeur

Non

Non

Détachement

 

B2. Réduction conscience env

 Non

Oui

Non

Oui

Oui

Non

Oui

 

B3. Dépersonnalisation

 Non

Oui

Non

Non

Non

Non

Non

 

B4. Amnésie diss.

 Non

Non

 

 

 

 

 

C. Réminiscences

 Non

Cauchemars

 

Cauchemars

 

Deuil récent

 

 

D. Evitement

Positive

En échec

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

 

E. activation neurovég.

Diminue

Persiste

Diminue

Persiste

Diminue

Diminue

Diminue

 

F. détresse significative

 Anxiété

X

Non

X

Non

Non

Non

 

G. 2 jours mini

Non

2 jours

Non

2 jours

Non

Non

Non

 

Les sujets présentent tous des signes de troubles anxieux, mais seulement deux d'entre eux ont vécu la défaillance vitale comme un évènement traumatique.

GROUPE A : mécanismes de défense et discours sur la Mort

Malades réanimés mécaniquement - A la fin de l'hospitalisation en réanimation ou après un mois (Sujets 3 et 4)

 

Sujet 3

Sujet 4

Sujet 6

Sujet 7

Sujet 8

Sujet 9

Bilan

Défenses contre angoisse de mort

 
 

 

x

 

 

1/6

Déni

Non

Non

Non

Oui

Non

Non

 

Evitement

Non

Oui

Non

Evidence, humour

Echec de l'oubli

Non

 

Rationalisation

Oui

Non

Non

Volonté

Non

Non

 

Métaphores de la Mort de Soi

Oui

Non

La nuit, partir

Par l'humour

« croque-mort »

se perdre

partir

le noir

le sommeil éternel

La faucheuse

 

GROUPE B : mécanismes de défense et discours sur la Mort

Malades non-ventilés mécaniquement - A la fin de l'hospitalisation en réanimation

 

Sujet 10

Sujet 11

Sujet 12

Sujet 13

Sujet 14

Sujet 15

Sujet 16

Bilan

Défenses contre angoisse de mort

 x

x

 X

 

 x

 x

 x

6/7

Déni

 Porte sur la peur d'aggravation du cancer

« je devrais pas être là »

 

 Mort acceptée sans peur

 

« je devrais pas être là »

« je devrais pas être là »

4/7

Evitement

Occupe son temps

pas de description

Echec de l'évitement

Occupe le temps

Non

Musique 

« rien à faire ici »

 

 

rationalisation

positive

 

Incendies Portugal

Non

Courage, chance

Plaintes

Erreur médicament

4/7

Métaphores de la mort

Associée à la maladie

 

Associée à la maladie grave

Au-delà et partir

Un pari.

 

 

2/7

Comparaison intergroupe des signes cliniques :

Les malades ventilés par l'intubation trachéale sont ceux qui présentent des signes d'effraction psychique, contrairement à ceux qui sont réanimés au masque.

Plus le soin de réanimation est invasif et dure, plus le malade montre des signes de traumatisme psychique.

Tous les malades présentent des troubles anxieux, ce qui confirme une angoisse.

précédent sommaire suivant