WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Bio-écologie des anophèles de part et d'autre de la falaise des Mbô et leur implication dans la transmission du paludisme d'altitude


par Billy TENE
Université de Yaoundé 1 - DEA 2007
  

précédent sommaire suivant

1.3.LES VECTEURS

1.3.1.Position systématique des anophèles

D'après Harbach (2004),les anophèles se positionnent d'un point de vue systématique comme suit :

Règne : Animal

Embranchement : Arthropodes

Sous-embranchement : Antennates

Classe : Insectes

Section : Oligonéoptères

Super-ordre : Mécoptéroïdes

Ordre : Diptères

Sous-ordre : Nématocères

Famille : Culicidae

Sous-famille : Anophelinae

Genre : AnophelesMeigen, 1918.

1.3.2.Généralités

Les moustiquesconstituent parmi les diptères nématocères la famille des Culicidae ou Culicidés. Cette famille est composée d'environ 3450 espèces et sous-espèces appartenant à 38 genres (Graham et al., 1995).Les moustiques sont repartis dans le monde entier et principalement au niveau de la ceinture équatoriale ainsi qu'une partie de la zone tempérée où les températures sont assez chaudes. On les retrouve jusqu'à 5500 m d'altitude dans certaines régions et aussi à 1250 m sous le niveau de la mer dans des mines (Service, 1993). Ce sont des insectes mesurant en moyenne 3 à 8mm de long, certaines espèces pouvant atteindre 19mm de long.

Les Culicidaesont divisés en trois sous-familles et 37genres : Toxorhynchitinae (1genre),Culicinae (33genres) et Anophelinae (3genres). La différenciation entre genres se fait suivant des critères taxonomiques (figure 2). Certaines différences sont visibles même dès les stades larvaires(Danis et Mouchet, 1991).

Sur plus de 500 espèces d'anophèles connues, environ70 peuvent assurer la transmission du paludisme mais juste une vingtaine sont considérées comme vecteurs majeurs du paludisme, les autres jouant un rôle secondaire de manière localisée (Mouchet et al., 2004). La faune anophélienne d'Afrique comporte 145 espèces d'anophèles dont 16 sont impliquées dans la transmission du paludisme à l'homme. Cinq vecteurs sont d'importance majeure : An. gambiae s.s., An. funestuslargement répandus, An. moucheti et An. nili présents dans les régions forestières et An. arabiensis présent en zones de savanes (Gillies et De Meillon, 1968 ; Antonio-Nkondjio etal., 2006). A ceux-ci s'ajoutent d'autres espèces plus ou moins localisées.

Source : Lane &Croskey,1993 .

Figure 2 : Comparaison des principaux genres de Culicidés.

1.3.3.Cycle de vie des Anophèles

Les Culicidés ont un mode de développement de type holométabole (à métamorphose complète), les larves ayant une morphologie et un mode de vie très différents de ceux des adultes : les stades pré-imaginaux sont aquatiques alors que les adultes sont aériens. Le cycle de vie présente quatre stades évolutifs : l'oeuf, les larves, la nymphe et l'adulte (figure 3).

précédent sommaire suivant