WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Bio-écologie des anophèles de part et d'autre de la falaise des Mbô et leur implication dans la transmission du paludisme d'altitude


par Billy TENE
Université de Yaoundé 1 - DEA 2007
  

précédent sommaire suivant

1.3.3.1.Les oeufs

En fonction des espèces, les femelles de moustiques pondent 30 à 300 oeufs par cycle gonotrophique. Les oeufs d'anophèles mesurent 0,6 à 0,8 mm de long. Incurvés et munis de flotteurs latéraux remplis d'air, ils sont déposés à la surface de l'eau au moment de la ponte. Ces oeufs ne supportent généralement pas la dessiccation mais ceux de certains moustiques à l'exemple de Aedes haemagogus et Ae. albopictus ont un chorion étancheleur permettant de supporter la dessiccation durant plusieurs semaines (Rodhain, 1999). L'éclosion a lieu en général au bout de 36 à 48h mais il arrive que sur la boue humide ou en eau très froide elle soit différée de quelques jours (Danis et Mouchet, 1991).

1.3.3.3.Les larves

Les larves de moustiques se distinguent de celles des autres insectes par l'absence d'appendices locomoteurs et la forme du thorax (bulbeux, plus large que la tête et l'abdomen)(Service, 1995). Leur abdomen porte des plaques dorsales sclérifiées et des soies palmées caractéristiques des anophèles.Ces soies contribuent au maintien de la larve juste sous la surface de l'eau, dans une position typique aux anophèles : parallèle à la surface, face dorsale vers le haut. Ces larves sont recouvertes d'un tégument rigide et inextensible composé de sclérotine et de chitine qui leur impose une croissance par mues. Les larves respirent l'air atmosphérique grâce à leurs spiracles dorsaux. Elles sont détritivores, se nourrissant d'éléments planctoniques comme les levures, les bactéries, les protozoaires... La durée totale dela vie larvaire est d'environ 8 à 12 jours(Danis et Mouchet, 1991).Il existe quatre stades larvaires,la nymphose (dernière mue) transforme la larve du quatrième stade en une nymphe.

1.3.3.3. Les nymphes

Elles ont une forme en virgule, la tête et le thorax étant fusionnés pour former le céphalothorax. Elles possèdent deux trompes respiratoires situées dorsalement sur le céphalothorax et leur permettant de respirer l'air atmosphérique. L'abdomen comporte huitsegments bien visibles et leur contraction brusque permet le déplacement des nymphes. Elles ne se nourrissent pas pendant toute la durée du stade et subissent à la fin un remaniement important. Ces transformations morphologiques et physiologiques marquent le passage du stade nymphal au stade adulte. L'émergence dure environ 15 min et, en élevage, on a constaté que les larves mâlesémergent en moyenne 24 heures avant les larves femelles (émergence protandrique) (Rodhain et Perez, 1985).

1.3.3.4. Les adultes

L'adulte présente trois parties bien distinctes : tête, thorax et abdomen. Après l'émergence, ces insectes doivent se reposer pendant 12 à 24 heures pour que leur exosquelette se durcisse et que les organes se mettent en place. L'adulte ou imago a une biologie orientée principalement vers la fonction de reproduction, ce qui nécessite une nutrition appropriée. Ces adultes prennent un premier repas de sève de plante ou de jus sucré sur le nectar des fleurs pour satisfaire leurs besoins énergétiques.On peut distinguer le cas des mâles de celui des femelles quant à leur éthologie et leur écophysiologie :

- Les moustiques mâles ont les antennes plumeuses qui ont un rôle olfactif intervenant dans la recherche des femelles. Ce caractère permet de distinguer à l'oeil nu les deux sexes. Ils ne sont pas hématophages et, de ce fait, ils ne se déplacent pas loin de leurs gîtes. Leur longévité est relativement faible : une semaine à 10 jours(Rodhain et Perez, 1985).Apres le troisième jour, les mâles essaiment au crépuscule puis s'accouplent (Danis et Mouchet, 1991).

- Les femelles ont des antennes glabres et ne s'accouplent le plus souvent qu'une seule fois dans la vie (Cléments, 1992). Contrairement aux mâles, elles sont hématophages et se nourrissent,en plus du jus de plantes, du sang d'animauxvertébrés qu'elles prélèvent par piqûres. On parle aussi de gorgement (figures 4 a et b). Les substancesalimentaires résultant de la digestion du sang absorbé sont utilisées en partie pour la nutrition, la régulation thermique, mais surtout pour la maturation des oeufs. Les femelles ont une durée de vie de troissemaines à trois mois, parfois beaucoup plus (Rodhain, 1999).Les bons vecteurs du paludisme se caractérisent par une longévité supérieure à deux semaines, durée nécessaire à leur développement et à l'exécution du cycle extrinsèque du parasite.

précédent sommaire suivant