WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Bio-écologie des anophèles de part et d'autre de la falaise des Mbô et leur implication dans la transmission du paludisme d'altitude


par Billy TENE
Université de Yaoundé 1 - DEA 2007
  

précédent sommaire suivant

1.3.4.2. Legroupe Anopheles funestus

Ce groupe comprend 9 espèces difficiles à différencier morphologiquement(Gillies et de Meillon, 1968 ; Gillies et Coetzee, 1987). Ces espèces sont assez mal connues et ne peuvent être différenciées que par de très discrets caractères sur les larves ou les adultes(Fontenille et al., 2003). An. leesoni, An. confusus, An. fuscivenosus, An. rivulorumetAn brucei sont identifiables au stade larvaire alors que les espèces du sous-groupe funestus : An. funestus s.s.(vecteur à capacité vectorielle assez élevée), An. parensis, An. vaneedeni et An. aruni peuvent être identifiées par de petites différences morphologiques chez les adultes (Gillies et Coetzee, 1987).

Les espèces de ce groupe sont essentiellement zoophiles, à l'exception de An. funestuss.s.(seule espèce chez qui des plasmodiums humains ont été retrouvés), et très rarement An. rivulorum en Tanzanie (Wilkes et al., 1996).

1.3.4.3. Le groupeAnophelesmoucheti

Anopheles moucheti est un vecteur important du paludisme dans les localités situées le long des cours d'eau à courant lent en Afrique équatoriale. Il est largement présent dans le massif forestier centrafricain, du Cameroun à l'Ouganda. Les formes pré-imaginales se développent dans les cours d'eau à faible courant et riches en débris végétaux (Fontenille et al., 2003). Les études effectuées dans le groupe An. moucheti ont permis d'identifier 3 formes morphologiques :

- An. moucheti mouchetiEvans 1925, (forme typique)

- An. moucheti nigeriensisEvans 1931,

- An. moucheti bervoetsiD'Haenens 1961 (Gillies et De Meillon, 1968).

1.3.4.4. Le groupe Anopheles nili

Il est largement répandu en Afrique tropicale (Kamau et al., 2002) etest un vecteur important de plasmodiums dans certaines zones rurales forestières en Afrique centrale. Les larves de An. nili se développent aux abords des rivières et des fleuves abritant de la végétation. Plusieurs auteurs ont suggéré que An. nili est un groupe d'espèces (Carnevale et al., 1992;Brunhes et al., 1999). Sur la base de critères morphologiques, quatre espèces ont été décrites :

- An. nili s.s.

- An. somalicus

- An. carnevalei signalé au Cameroun et en Côte d'ivoire (Brunhes et al., 1999)

- An. ovengensisrécemment décrite au Sud Cameroun (Awono-Ambene et al., 2004).

Très rarement capturé au repos à l'intérieur des habitations, An. ovengensis serait plutôt exophile tout comme An. somalicus, contrairement aux 2 autres qui sont endophiles (Awono-Ambene et al., 2004).

1.4. TECHNIQUES D'ECHANTILLONNAGEDES CULICIDES

précédent sommaire suivant