WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion systémique de la crise financière internationale de 2008: le cas de deux banques coopératives


par Nabila Ouchene
HEC Montréal - Master 2015
  

précédent sommaire suivant

2.4 Modèle organisationnel de la gestion de crise

Pauchant et Mitroff (2001) suggèrent la difficulté qu'ont aujourd'hui les organisations à passer de la première génération, c'est-à-dire le pilotage et la préparation aux crises, à la seconde génération, qui met plus l'accent sur la prévention aux crises. D'où, afin de permettre aux gestionnaires de toute organisation ou entreprise de comprendre la nécessité et l'importance d'anticiper les crises, les deux auteurs ont développé des outils analytiques et concrets, afin de dépasser la première génération pour appliquer et mieux assimiler les pratiques de gestion de crises de la seconde génération. Ceci, en vue de mieux prévenir les crises et limiter leurs conséquences qui peuvent endommager gravement l'ensemble d'un système et entraîner des dommages collatéraux sur l'ensemble de la société.

Le modèle d'analyse organisationnelle illustré par la métaphore de « l'oignon » correspond à un système complexe car d'une part, étymologiquement parlant, « com-plexité » signifie « tissé de plis », ce qui s'applique au cas de l'oignon. On parle donc d'un système « tissé de plis », ce qui représente la complexité d'un système qui est

48

effectivement composé de plusieurs niveaux imbriqués les uns aux autres, dont on n'aperçoit pas forcément la ligne de commencement de celle de la fin et dont le noyau est difficile d'accès tel qu'un oignon (Pauchant et Mitroff, 2001). Tel que cela a été évoqué dans la revue de littérature, cette vision systémique de la gestion de crise est confirmée et reconnue par de nombreux auteurs en management et gestion de crise (Morin, 1976; Deschamps et al., 1997; Weick et Sutcliffe, 2007; Pauchant et Mitroff; 2001; Fischbacher-Smith, 2011; Topper et Lagadec, 2013; Perrow; 1984; Leveson, 2004; Belmonte et al., 2011; Weber et al., 2012; Pauchant, Mitroff et Lagadec, 1991; Saleh et Pendley, 2012; Guntzburger et Pauchant, 2014).

Ce modèle de l'oignon est donc composé de quatre niveaux dont chacun dispose d'un instrument d'évaluation managériale pour les gestionnaires dans le but de mettre en place un plan de gestion de crises:

· Niveau 1 : caractère des individus employés par l'organisation (mécanismes personnels de défense)

· Niveau 2 : culture organisationnelle (croyances et rationalisations organisationnelles)

· Niveau 3 : structure organisationnelle (infrastructure consacrée à la gestion de crise)

· Niveau 4 : stratégie organisationnelle (plans, mécanismes et procédures de gestion de crises)

La figure 4 ci-dessous représentant le modèle d'analyse organisationnelle de l'oignon en gestion de crises de Pauchant et Mitroff (2001), à partir duquel nous expliquerons davantage les niveaux 1 et 2 qui sont les plus implicites et les moins visibles à analyser dans les deux prochaines sections.

49

Figure 4 : « Le modèle de l'oignon en gestion de crise » (Pauchant et Mitroff, 2001, p. 76, emprunté)

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie