WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Rapport de stage effectué à Afriland First Bank

( Télécharger le fichier original )
par Oumarou BOBBO
Ecole nationale d'administration et de magistrature - Licence 2008
Dans la categorie: Rapports de stage
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION

En somme, crée en 1987 sous le nom de Caisse Communautaire d'Epargne et d'Investissement (CCEI) avec un capital de 300 millions de FCFA, Afriland First Bank est aujourd'hui présente en Afrique, Europe et Asie. La banque dont le capital est aujourd'hui de FCFA 9 milliards ne cesse d'affirmer sa volonté d'être la première banque africaine en ce troisième millénaire. Elle emploie 311 personnes au total à des rares exceptions près, ses cadres sont des africains de plusieurs nationalités et constituent une équipe multiculturelle.

CHAPITRE II : DEROULEMENT DU STAGE

Le stage pratique professionnel est l'un des moments forts de la formation du futur fonctionnaire de l'administration du travail à l'ENAM, qui permet à ce dernier de faire ses premiers pas dans le milieu professionnel, aussi allons nous dans ce chapitre décrire son déroulement. En prenant pour fil conducteur notre passage dans les différents services de la First Bank nous présenterons d'abord les taches effectuées au front office (section I) ensuite les activités menées à la DRHAG (section II) qui est notre direction d'accueil.

SECTION I : les tâches effectuées dans le cadre de la connaissance de l'activité de la banque

Dans une banque, le front office est constitué des services directement en contact avec la clientèle ;

Ce sont les services qui permettent d'être en relation de compte, information sur les produits et les services offerts mais également de l'accueil de la clientèle et les renseignements divers.

Notre passage dans ces services nous a permis de connaitre la banque, ses produits, ses services, sa clientèle de même que son personnel. Ainsi nous avons été tour à tour à la division clientèle(I) ; à la division des opérations(II) et aux commerce extérieure(III)

I- Les activités de la division clientèle

La division clientèle s'occupe des ouvertures des comptes (A) et le service clientèle (B) chargé de l'accueil et des renseignements divers. 

A- le Service des ouvertures des comptes

C'est le premier service de l'agence Hippodrome en contact avec la clientèle. Il est situé au premier étage au siège social.

C'est le service chargé d'accueillir le client, de l'écouter, de l'informer et d'orienter ses besoins et choix en termes de demande de produits et services bancaires. C'est un service important à plus d'un titre car, c'est ici que s'établit l'entrée en relation avec le client à travers la création d'un compte bancaire. Nous nous intéressons aux différents comptes bancaires, Nous présenterons les différents comptes ainsi que leurs conditions d'ouverture sous forme de tableaux

.

Type de compte

Conditions d'ouverture

Compte d'épargne*

- photocopie CNI ou passeport légalisé

- 2 photos 4x4 par signataire

- plan localisation-photocopie quittance SONEL, SNEC, ou téléphone.

- versement initial minimum de FCFA 200 000

Compte de dépôt spécial (CDS)*

- photocopie CNI ou passeport légalisé

- 2 photos 4x4 par signataire

- plan localisation-photocopie quittance SONEL, SNEC, ou téléphone.

- versement initial minimum de FCFA 150 000

Compte de dépôt islamique (CDI)

- photocopie CNI ou passeport légalisé

- 2 photos 4x4 par signataire

- plan localisation-photocopie quittance SONEL, SNEC, ou téléphone.

- versement initial minimum de FCFA 100 000

Compte flash Cash

- photocopie CNI ou passeport

- 1 photo 4x4 par signataire

- plan localisation-photocopie quittance SONEL, SNEC, ou téléphone.

L'ouverture des comptes d'épargne et de dépôt spécial entreprises ou associations est conditionnée par le dépôt auprès de la banque d'un dossier administratif supplémentaire comprenant :

Ø Pour un compte d'épargne

- photocopie récépissé de déclaration de l'association légalisée à la préfecture ;

- procès verbal autorisant ouverture de compte à la First Bank.

- Procès verbal nommant les membres signataires et les modalités de paiement au niveau de la banque.

- statuts valablement signés ;

- règlement intérieur valablement signé ;

- Liste de présence des membres à l'assemblée générale signée par chaque membre ;

- photocopies légalisées des membres signataires plus leurs 2 demi-photos 4x4.

Ø Pour un compte de dépôt spécial

- les photocopies de CNI ou passeport pour chacun des signataires légalisées au commissariat ou à la préfecture ;

- 01 copie du registre de commerce légalisé aux greffes;

- la photocopie de la carte de contribuable légalisée aux impôts;

- la photocopie de la patente en cour de validité légalisée aux impôts ;

- L'expédition originale des statuts et du PV de l'assemblée Générale nommant le (s) gérant(s) pour les entreprises sociétaires ;

- plan de localisation légalisé aux impôts.

Lorsqu'une personne physique ou morale remplit toutes les conditions ci-dessus mentionnées, elle remplit convenablement le formulaire d'ouverture de comptes, puis un numéro de compte lui est attribué.

A cet effet depuis 2007, la BEAC dans sa volonté de moderniser les moyens de paiement astreint les banques à l'adoption d'une nouvelle architecture des comptes : le relevé d'identité bancaire (RIB).

Le RIB est un code à 23 caractères que nous décomposons de la manière suivante :

Code banque : 05 caractères ;

Code agence : 05 caractères ;

Code client : 11 caractères ;

Clé : 02 caractères.

B- Le Service Clientèle

Le service clientèle a en charge :

- L'édition des historiques des comptes 

Nombreux sont les clients et surtout les entreprises qui contrôlent habituellement les mouvements dans leurs comptes. Les uns le font par mesure de prudence et de sécurité, et les autres par nécessité professionnelle (réalisation des états de rapprochement...). L'édition d'un historique de compte à la First Bank coûte 500 FCFA/page.

- La régularisation des livrets d'épargne

Lors des opérations de versement et de décaissement, il n'est pas souvent exclu que des erreurs soient commises dans la manipulation des livrets d'épargne. A cet effet, la division clientèle reste à la disposition de la clientèle pour ses éventuelles réclamations.

- L'édition des états des virements du trésor en faveur de la clientèle des EMFs

Les entreprises prestataires de service de l'Etat domiciliées dans les EMFs reçoivent habituellement leurs virements à travers les banques commerciales dans lesquelles ces EMFs sont domiciliées. La Division clientèle met également à la disposition de cette clientèle des informations concernant ces opérations.

- La consultation des comptes 

De nombreux clients consultent habituellement les soldes de leurs comptes, question de savoir quelle est leur situation nette.

- Les remises de chéquiers à la clientèle

Les demandes de chéquiers exprimés par la clientèle sont résolues par le service clientèle.

II- La division des opérations

Aux niveaux de la division des opérations nous avons passé environs cinq jours et cela nous a permis de s'enquérir et de comprendre les mécanismes des opérations du portefeuille(A) ; des virements(B) ; et de la compensation(C)

A- Les opérations du portefeuille

Le portefeuille est l'ensemble des effets de commerce, de valeurs mobilières détenues par une banque ou une personne.

Le portefeuille peut également désigner un ensemble de clients assisté ou géré par une institution ou un gestionnaire.

Les activités du Service du Portefeuille se résument :

- aux remises chèques Afriland First Bank et effets de commerce payables sur nos caisses et sur place;

- aux remises chèques et effets déplacés ou payables en agences;

- aux remises chèques conventionnelles;

- en la certification des chèques et ;

- en l'émission des chèques banque.

Les chèques Afriland First Bank et ceux des banques consoeurs payables hors de Yaoundé sont déposés au Service du portefeuille après vérification des mentions obligatoires (nettoyage).

Les mentions obligatoires ici sont : les montants en lettre et chiffre, le nom du bénéficiaire, le lieu et la date d'émission, la signature du ou des signataires dans le compte, l'endossement par le bénéficiaire.

B- Le service du virement

C'est le service de la banque qui s'occupe d'exécuter les ordres d'émission et de réception des virements de la clientèle.

Un virement peut être défini comme un transfert de propriété d'un compte vers un ou plusieurs autres comptes.

En effet, les virements sont des ordres de la clientèle ayant pour but de débiter un compte en faveur d'un ou plusieurs autres pouvant se situer soit dans la même agence, soit dans une autre agence, ou dans une autre banque. Ces ordres sont exécutés après un nettoyage préalable.

En général il existe deux grands groupes de virements: les virements émis, et les virements reçus.

Nous avons les virements mêmes agences, les virements inter agences, et les virements inter bancaires.

v virements même agence

Il s'agit des virements pour lesquels le donneur d'ordre et le bénéficiaire sont domiciliés dans la même agence.

Le principe ici consiste après réception et nettoyage de l'ordre à débiter le compte du donneur d'ordre, et à créditer celui du bénéficiaire. Ici, la banque ne prélève pas de frais.

Si le compte du donneur d'ordre n'est pas assez provisionné, une dérogation est demandée. A cet effet, le service du virement soumet le dossier de virement à l'appréciation du gestionnaire.

v virement autre agence

On fait usage du logiciel middleware en débitant le compte du donneur d'ordre ;

Puis on saisit le code agence et on crédite le compte liaison

v virement autre banque

Après réception et nettoyage de l'ordre de virement, l'agent opérationnel s'assure que le montant est inférieur à 100 millions, puis recueille les signatures des responsables habilités. Il procède ensuite à la saisie de l'ordre dont les données iront se loger dans le logiciel auto collecte de la trésorerie qui par la suite transmettra le fichier à la base de données de la BEAC.

v virements permanents

Le virement permanent est un ordre qu'un client donne à son banquier de prélever une somme sur son compte au profit d'une tierce personne (bénéficiaire) ou à son propre profit pendant une période.

Le traitement des virements permanents est similaire au traitement des autres virements que ce soit dans la même agence, en dehors, ou avec une autre banque.

v virements différés

Un virement est dit différé s'il n'est pas exécuté le jour de saisie, mais un autre jour de façon unique.

v virements multiples

Un virement multiple est une transaction qui permet de débiter un compte et de créditer plusieurs autres.

Dans ce cas, on saisit le numéro de compte à débiter, le nombre de virements, puis le montant total des virements. Après quoi on crédite un à un les comptes des bénéficiaires.

C- La compensation

La compensation est une opération d'échange des valeurs entre les banques d'un même système bancaire, et dont la finalité est l'extinction des différentes créances et dettes nées au cours de leurs nombreuses transactions.

Ainsi, la BEAC dans son projet de réforme du système de paiement et de règlement dans les six (06) Etats membres de la CEMAC a lancé le 26 novembre 2007 au Cameroun le système de télé compensation en Afrique Centrale (SYSTAC). Il s'agit pour la BEAC de permettre le traitement électronique de la compensation des valeurs normées : chèques, virements, effets de commerce, prélèvement et opérations sur carte de montant strictement inférieurs FCFA 100 millions et de valeur le lendemain (j+1). Les montants supérieurs à 100 millions étant effectués dans le cadre de SYGMA.

v La télé compensation

La télé compensation est l'échange électronique (données informatiques et images des vignettes) des valeurs à compenser au moyen du réseau de télécommunication. Ce qui implique le non échange physique des valeurs et la conservation par la banque remettante des vignettes papier moyennant des règles de stockage et d'archivage précises, définies dans un cadre interbancaire et également dans la convention de compensation. Elle s'effectue à travers le SYSTAC.

v La compensation manuelle

Les séances de compensation quotidiennes débutent à la salle de l'APECCAM à 9h. A l'arrivée, les compensateurs des différentes banques s'échangent automatiquement les bordereaux accompagnés des valeurs (non scannées) payables à leurs guichets. Ensuite, chaque participant dégage son solde afin de le comparer à celui présenté par le confrère.

III- Le service du commerce extérieur

Le département des opérations internationales, plus connu sous le nom de commerce extérieur (COMEX), est le département de la banque qui s'occupe des transactions de la clientèle avec l'étranger.

Ici sont traités deux types d'opérations : les opérations de guichet et, les opérations de portefeuille.

A- Les opérations de guichet

Parmi celles-ci nous avons : le change manuel, la vente et l'achat des traveller's chèques, les transferts émis et reçus puis, la domiciliation des factures d'importation et des licences d'exportations.

Ø Le change manuel

Le change est une opération qui consiste à échanger une monnaie contre une autre. Au COMEX, nous avons deux types d'opérations de change : la vente et l'achat des devises.

Ø Les traveller's chèques

Les TC sont des certificats de dépôts convertibles en monnaie fiduciaire ou scripturale permettant aux voyageurs de transporter facilement de l'argent en toute sécurité pendant leur voyage. Au COMEX, nous avons les opérations de vente et d'achat des TC.

Ø Le transfert international

Un transfert international est un mouvement de fonds d'un pays vers un autre. Ainsi, l'on distingue les transferts commerciaux des transferts financiers. Les transferts commerciaux sont relatifs aux transactions commerciales (Ex : règlement des factures fournisseurs). Les transferts financiers par contre concernent les transactions non commerciales notamment, les voyages touristiques, d'études, les missions, les évacuations sanitaires, etc.

Selon que le donneur d'ordre est sur le territoire national ou à l'extérieur, l'on distingue les transferts émis et les virements reçus ou rapatriements.

Ø La domiciliation

La domiciliation est un acte qui consiste pour une banque à apposer le cachet de domiciliation sur un document, suivi d'un numéro d'ordre, d'une date et d'une signature autorisée. Par cet acte la banque s'engage : à veiller au bon déroulement d'une transaction conformément à la réglementation en vigueur et, à rendre compte à l'Etat.

B- Les opérations de portefeuille

Il s'agit principalement des opérations de remise et d'encaissement des valeurs de la clientèle telles que :

- les effets libres à l'encaissement

- les effets libres à compenser

- les remises documentaires (Remdoc)

- les crédits documentaires (Credoc)

Ø Les effets libres à l'encaissement

Il s'agit des valeurs des confrères étrangers remises à l'encaissement par nos clients. Elles sont constituées des chèques, des effets et des traveller's chèques.

Ø Les effets libres à compenser

Ce sont les valeurs Afriland First Bank et celles des confrères locaux reçues de nos correspondants étrangers.

Ø Les remises documentaires

La remise documentaire est une sécurité de paiement par laquelle un exportateur fait établir les documents nécessaires au dédouanement d'une marchandise, les remet à sa banque et charge cette dernière de les transmettre à la banque de l'importateur. C'est la banque de ce dernier qui se chargera de contacter son client importateur.

Ø Crédit documentaire

Le CREDOC est un engagement pris par une banque (émettrice) pour le compte d'un client (donneur d'ordre) de payer un bénéficiaire (prestataire de service ou vendeur) un montant déterminé sur présentation dans un délai fixé des documents conformes aux termes et conditions fixées.

Les différentes étapes sont les suivantes :

- L'importateur demande l'ouverture d'un Credoc à sa banque en faveur de son fournisseur ;

- La banque de l'importateur ouvre le Credoc et informe la banque de l'exportateur (notificatrice) par message télex ou Swift ;

- La banque notificatrice notifie le Credoc à son client ;

- L'exportateur après notification, embarque les marchandises et remets les documents requis et conformes à sa banque ;

- La banque notificatrice envoie les documents à la banque émettrice ;

- cette dernière examine les documents et informe le client de l'arrivée des documents.

précédent sommaire suivant